Art et biodiversité : De jeunes artistes en herbe !

Publié le10 novembre 2020 » 50 Views»
L’œuvre sera exposée au public dès que la situation le permettra.

L’œuvre sera exposée au public dès que la situation le permettra.

Pendant les vacances de la Toussaint, 9 adolescents ont participé à un atelier créatif autour de la biodiversité organisé par les centres sociaux.

De Monet à Bonnard, la nature vernonnaise n’a de cesse d’inspirer les artistes. Voilà le point de départ de Biodiversité en Seine, un atelier organisé la deuxième semaine des vacances de la Toussaint. Son but : sensibiliser les adolescents des quartiers prioritaires à l’art et au développement durable. Neuf d’entre eux ont répondu présents, orientés par l’Espace Simone Veil. Ils étaient accompagnés par Akira Inumaru, un artiste japonais, diplômé des Beaux-Arts de Tokyo et de Rouen. « Mon travail porte principalement sur la lumière, ce qui m’a amené à la nature et aux plantes », détaille ce plasticien, installé en Normandie depuis 10 ans. « Nous avons donc réalisé une œuvre grâce à des échantillons naturels récoltés en bord de Seine ». La collecte a eu lieu le premier jour, en compagnie d’Yves Helluin, naturaliste de l’association de sensibilisation à l’environnement CARDERE. « Nous avons beaucoup appris », raconte Mourad, 13 ans, « notamment le nom des plantes qui poussent sur les berges, certaines sont très belles comme le coquelicot ». Dans les seaux : de la terre et beaucoup de feuilles mortes.

« À cet âge, on a beaucoup d’imagination, j’ai donc demandé aux jeunes de dessiner chacun un dragon avec les feuilles », explique Akira. Une des compositions a ensuite été choisie et agrandie afin d’en faire un pochoir pour l’œuvre collective finale, réalisée sur une toile de 2,6 sur 1,5 mètres. Le dragon prend forme avec de la boue et du sable avant d’être coloré à partir de feuilles mortes découpées. « J’adore l’art mais je ne peux pas en faire chez moi, il n’y a pas assez de place », souligne Marwa, 13 ans, qui vient d’arriver à Vernon. « Grâce à l’atelier, j’ai appris plein de techniques, comme le pochoir, et j’ai rencontré d’autres jeunes, c’est super pour s’intégrer ».

L’animation prévoyait, en effet, des temps de repas et de détente en commun, assortis d’une heure de soutien scolaire le soir. L’œuvre réalisée par les jeunes sera exposée aux Vernonnais ultérieurement.

Partager cet article

Laisser un commentaire