Bords de Seine| La crêperie s’offre une seconde vie

Publié le26 novembre 2019 » 2407 Views»
« Fleur de Seine » : une équipe qui fait dans la dentelle !

« Fleur de Seine » : une équipe qui fait dans la dentelle !

Installée, depuis cinq ans, au n°35 du quai Camere, l’équipe de Fleur de Seine a un appétit d’ogre ! « Nous venons de racheter le Quai 37, l’ex-discothèque située à deux numéros », explique la gérante Armelle Guimard-Gigante, « la crêperie va donc s’agrandir !». N’y voyez là aucune folie des grandeurs puisque les deux établissements, séparés par le local du club nautique, ne sont pas communiquants. « A terme, l’actuelle crêperie sera déplacée dans l’ex-boîte de nuit. Mais elle restera ouverte tant que les travaux ne seront pas achevés ».

« Garder le côté qualitatif »

Le gain de mètres carrés justifie la « prise de risque ». « Grâce au nouveau local, nous allons doubler, en salle, notre capacité, soit 80 couverts contre les 40 actuels. Enfin, nous allons arrêter de refuser des clients ! » Si l’enveloppe change, l’ADN du lieu reste : « La carte sera identique, confirme celle qui veille au grain. Cosy, le décor réutilisera les mêmes codes couleurs. Notre objectif ? Garder le côté qualitatif ! ». Un bar lounge mais aussi un espace réservé aux groupes seront aménagés. Armelle Guimard-Gigante envisage même d’installer une estrade susceptible d’accueillir des musiciens.

Les pieds dans l’eau

Mais quid de la terrasse, si prisée durant l’été ? « Nous allons en aménager une nouvelle au pied du local ». Mais il y a mieux. La restauratrice a obtenu l’autorisation d’occuper, moyennant une redevance, la terrasse située de l’autre côté de la route et jadis usitée par « le Moulin vert » ! « Encore plus proche de l’eau », Fleur de Seine investira son adresse voisine au printemps prochain. Que deviendra, dès lors, le n°35 ? « Nous réfléchissons à différentes pistes, dont l’activité de traiteur et la location de salles ». Ou comment ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier !

> creperiefleurdeseine.fr

Partager cet article

Laisser un commentaire