Consultation Cœur de Ville | Vernon ose !

Publié le12 février 2019 » 680 Views»

Consultation Cœur de Ville Les Vernonnais choisissent la proposition n° 4 !

En plébiscitant la proposition n°4 lors de la Consultation Cœur de Ville, les Vernonnais font le pari d’une ville tournée vers l’avenir.

À quoi ressemblera le futur du centre-ville ? À ce que les Vernonnais ont choisi. Et ils n’ont pas eu peur de se tourner vers un projet ambitieux. À l’issue du second tour de la Consultation Cœur de Ville, la proposition n°4 s’est imposée avec 55% des voix face à la proposition n°3. « Le peu de différence de voix entre les deux concurrentes montre qu’il y a une vraie volonté de modifier en profondeur le centre-ville », tient à souligner la maire-adjointe Juliette Rouilloux-Sicre. En effet, ces deux propositions sont, sur les 4 soumises au vote des citoyens, celles qui vont le plus loin dans la transformation du cœur de ville vernonnais. Rappelons que la n°1, qui ne prévoyait pas de travaux d’envergure, et la n°2, moins audacieuse, ont été, d’emblée, éliminées au premier tour. Le résultat est donc limpide : les Vernonnais sont prêts à voir leur ville évoluer afin de s’adapter aux défis qui nous attendent lors des prochaines décennies.

Les Vernonnais ont fait le choix d’un cœur de ville transformé mais qui conserve deux tiers de stationnement sur la place de Gaulle.

Les Vernonnais ont fait le choix d’un cœur de ville transformé mais qui conserve deux tiers de stationnement sur la place de Gaulle.

Un cœur de ville adapté à la modernité

Loin d’être un simple lifting de ce qui existe déjà, la proposition retenue prévoit de remodeler, en partie, l’urbanisme du cœur de ville. Son but : le transformer afin de mettre en place un meilleur équilibre entre voitures, piétons et vélos. Les rues vont donc être modifiées pour les adapter aux différents types de mobilité douce qui fleurissent ici et là : vélos, certes, mais aussi trottinettes ou autre gyropodes. Pour répondre au défi du développement durable, la nature retrouvera sa juste place en ville. Une trame paysagère, avec de nombreux jardins, va être implantée, tout comme le tri sélectif ou l’éclairage intelligent. Cette reconquête du centre permettra également de développer son aspect citoyen et festif. L’aménagement de plusieurs places conviviales et sécurisées, comme autant de lieux de rencontre, appelle à une réappropriation par les habitants de l’espace public. Quant à la place de Gaulle, elle sera végétalisée et deux tiers de son stationnement sera conservé, tout en restant piétonnisable en cas de besoin. D’ailleurs, c’est sur ce point que s’est joué le second tour puisque la proposition n°3, pour seule différence, en prévoyait la piétonnisation totale. Les Vernonnais ont donc tranché pour une solution plus flexible, apte à désamorcer certaines de leurs craintes.

Les Vernonnais se sont prononcés par internet ou à l’urne lors des deux tours qui se sont déroulés sans anicroche.

Les Vernonnais se sont prononcés par internet ou à l’urne lors des deux tours qui se sont déroulés sans anicroche.

 

Les travaux les plus ambitieux depuis l’après-guerre

« C’est plus qu’une renaissance », se réjouit Juliette Rouilloux-Sicre, soulignant qu’il s’agit là des plus importants travaux effectués à Vernon depuis l’après-guerre. « Je trouve ça extraordinaire », poursuit l’élue, « il n’y a pas de projets de cette envergure dans les communes voisines ». En effet, parmi les villes moyennes, Vernon fait figure de pionnière. Mais également au niveau national, étant la première, toutes catégories confondues, à organiser une consultation démocratique et citoyenne sur ce thème. « Nous sommes ravis que les habitants aient pris en main leur destin », affirme la maire-adjointe, « c’est ce qu’il fallait pour que les gens décident de rester à Vernon ou d’y venir ». Car en préparant son centre-ville aux défis futurs, c’est son développement que la ville assure. Pour Juliette Rouilloux-Sicre, «  le centre-ville va être au-delà même de la modernité, nous allons vivre ensemble une véritable transformation ».

La proposition n°4, pur produit de la démocratie locale

Présent lors de l’annonce des résultats, Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales, a également salué l’audace des Vernonnais et s’est réjoui du choix en faveur de la proposition n°4. En effet, celle-ci a été élaborée en dernier, à partir des remarques des habitants, faisant d’elle un pur produit de la démocratie locale. « C’est donc la proposition de synthèse issue des réunions d’information et de concertation avec les Vernonnais qui a été retenue », souligne M. Lecornu, « ce vote traduit incontestablement la volonté de nos concitoyens de voir leur cœur de ville se moderniser en profondeur ». D’ailleurs, le rôle des habitants ne s’arrête pas là puisqu’ils seront inclus dans tout le processus qui vient de s’enclencher grâce au vote. « De nouvelles réunions d’information avec la population seront organisées avant de rentrer dans la phase de travaux qui est prévue pour le premier semestre 2020 », explique Sébastien Lecornu. Dès le lendemain du scrutin, l’équipe municipale s’est attelée au travail afin de faire sortir de terre ce nouveau centre-ville dans les plus brefs délais. Une phase préparatoire qui durera le temps de l’année 2019 et qui, bien qu’invisible, est nécessaire à la bonne réalisation de ces ambitieux travaux.

François Ouzilleau,
maire de VernonFrançois Ouzilleau,  maire de Vernon

Quelle est votre première réaction à l’annonce du résultat ?

En portant au 2nd tour les deux propositions les plus transformatrices, les Vernonnais ont fait le choix du progrès. Si l’on regarde en détail les chiffres, les propositions 3 et 4 ont été plébiscitées par les deux tiers des votants. Ce résultat nous permet de préparer l’avenir de Vernon sur le long terme et correspond à l’ambition qui était déjà incarnée dans Vernon Mérite Mieux. Nous sommes passés par une consultation citoyenne comme nous l’avions promis (proposition n°10). Je suis heureux que près de 6800 Vernonnais aient participé à ce vote inédit et innovant. Encore une fois, Vernon est une ville pilote.

Que va-t-il se passer maintenant ?

2019 sera une année de préparation. Nous allons nous acheminer vers des phases plus opérationnelles en rentrant dans le détail du projet. Cette année ne sera pas de trop pour ce temps administratif et technique qui préparera le plus important chantier depuis l’après-guerre. Cela nous laisse quelques mois pour affiner le projet avant le début des travaux en 2020. Pendant ce temps, les réunions d’information avec les habitants continueront.

Après être resté neutre pendant la campagne, pouvez-vous nous révéler votre vote ?

Personnellement, j’avais fait le choix de la proposition qui osait le plus, c’est-à-dire la n°3. J’ai choisi un projet ambitieux car ces travaux doivent s’inscrire dans le demi-siècle qui arrive. Les modes de vie évoluent et les craintes d’aujourd’hui peuvent être les forces de demain. Il fallait oser, et c’est ce que les Vernonnais ont fait.

 

 

3 questions à

Maya Nemeta architecte urbaniste Projet Europan / TXKLMaya Nemeta
architecte urbaniste Projet Europan / TXKL

Quel est votre retour d’expérience de la consultation ?

Tout ce qui a été mis en place autour de la consultation a créé un véritable espace de discussion et d’échanges. Depuis près de deux ans, nous effectuons des visites régulières à Vernon et notre vision d’architectes urbanistes s’est confrontée aux réflexions des habitants, des élus, des commerçants. C’est passionnant. L’urbaniste qui impose sa vision, c’est complètement dépassé. Aujourd’hui, on est ravis de cette co-construction. C’est un vrai plus pour le projet.

La consultation est quelque chose d’assez nouveau en urbanisme…

Le principe de consultation de la population est assez inédit pour des architectes. D’ordinaire, sur des projets d’urbanisme, la concertation se fait en amont entre professionnels du domaine. Il s’agit d’une phase informative où l’on essaie de bien saisir les enjeux. À Vernon, grâce aux réunions publiques, on est allé bien plus loin en consultant les habitants : la phase de concertation a permis de partager différentes visions du centre-ville, des modes de vie, de débattre, de mieux s’approprier le sujet et au final d’améliorer le projet.

Il est temps de passer des plans à la réalité ?

Les Vernonnais ont fait dans leur grande majorité le choix du projet qui va le plus loin et qui est le plus ambitieux. Mais on a aussi entendu les remarques et les appréhensions qui ont pu émerger de la concertation. Dans la phase opérationnelle, nous allons bien entendu tenir compte de ce que nous avons entendu : la volonté d’un centre-ville plus apaisé, plus partagé.

Partager cet article

Laisser un commentaire