Démocratie participative – La ville s’engage pour les quartiers

Publié le20 février 2018 » 365 Views»
Repères
1 adjointe dédiée : Léocadie Zinsou.

1 service dédié avec une responsable, Fatiha Lacaisse.
8 quartiers Parc – Bizy – Gare – Centre – Gamilly/Douers – Valmeux/Boutardes – Vernonnet – Moussel

Rénovation citystade

Rénovations, nettoyage, sécurité, éclairage ou loisirs… Autant de thématiques auxquelles répond le service Démocratie participative, en impliquant les riverains et les associations.

« Donner un véritable rôle aux conseils de quartier ». Vernon Mérite Mieux, proposition n°21.

Le dynamisme d’une commune ne se limite pas aux actions conduites dans le centre-ville. Vernon met à disposition des habitants un service dédié aux quartiers baptisé « Démocratie participative ». Les huit quartiers de la ville sont ainsi représentés et ont un moyen, via les conseils de quartier notamment, de dialoguer avec la municipalité (avec un nombre croissant d’habitants à l’écoquartier Fieschi, la ville va bientôt mettre en place un neuvième conseil de quartier).

De l’installation d’un banc public à la réfection d’une route entière, les projets dans les quartiers sont nombreux et plus ou moins simples et coûteux à réaliser. Mais toutes les sollicitations des riverains sont écoutées attentivement car elles participent à l’amélioration globale de la qualité de vie des Vernonnais. « Les habitants ont un rôle majeur dans la vie de leur quartier. Nous les encourageons à s’investir et à donner leur avis ; c’est ce qui fait la richesse de nos échanges », déclare Léocadie Zinsou, adjointe en charge de la démocratie participative.

Ces doléances, exprimées lors des conseils de quartier, sont transmises par les conseillers à la mairie, qui tente alors d’y répondre au mieux. « Les riverains sont les mieux placés pour rendre compte des problèmes du quotidien, mais ils sont également très souvent source de propositions », continue l’élue. Depuis 2014, date de création du service Démocratie participative, près de 200 requêtes provenant des conseils de quartier ont été satisfaites.

A chaque problème sa solution

Sujet récurrent de la part des riverains : la chaussée. Les habitants font régulièrement appel à la mairie pour des problèmes de trottoir abîmé, de nid-de-poule, d’effacement du marquage au sol, etc. Si donner quelques coups de pinceau çà et là n’est pas compliqué techniquement, il en va autrement pour la réfection d’un trottoir entier ou pour le marquage d’une rue d’1 km. Plus le dossier est important, plus la mobilisation en termes d’agents et de budget est notable.

Chaque année, la mairie alloue une enveloppe de 100 000 € à la Démocratie participative, qui redistribue le budget en fonction des demandes. Ainsi, en 2017, le service a notamment rénové le trottoir de la rue Jean-Ourry, dans le quartier de Bizy (25 000 €), ou celui de la cité des Haguelets à Vernonnet (36 000 €). Ces travaux ont été réalisés à la demande des habitants. Toujours en ce qui concerne la chaussée, direction rue Saint-Louis, dans le quartier du Parc. 45 500 € ont été alloués à l’abaissement des bordures et à la matérialisation des emplacements de stationnement et des passages piétons, dans cette rue pavillonnaire qui nécessite une circulation en « chicane ».

 photo page 7 article-2

Rue Jean-Ourry à Bizy, le trottoir a été refait à la demande des riverains.

La sécurité, une question-clé

Un autre point régulièrement évoqué concerne la sécurité, notamment routière. Pour un exemple récent, direction le Hameau de Normandie. Face à la vitesse excessive des automobilistes, les habitants, via le conseil de quartier, ont interpellé la mairie afin qu’elle réalise des aménagements de sécurité. C’est chose faite depuis fin 2017 : plateaux surélevés, chicanes et cédez-le-passage permettent d’améliorer la sécurité au niveau de la rue de la Vallée et de la sente des Fontaines.

Jean-Pierre Lebouteiller, représentant du conseil de quartier, constate « une satisfaction suite aux aménagements routiers, même si cela ne fait pas toujours l’unanimité. En tout cas, la sécurité est garantie. » Ces aménagements ont représenté un coût de 83 000 €.

La vitesse au volant a aussi poussé la ville à investir dans 4 radars pédagogiques mobiles, qui sont placés dans les quartiers en fonction des demandes et des témoignages des riverains. Suite à la proposition gouvernementale de réduction de la vitesse, Sébastien Lecornu a souhaité que ce sujet soit à l’ordre du jour de tous les conseils de quartier de la ville.

La sécurité, c’est également la vidéo-protection, qui se développe de part et d’autre de la ville, comme annoncé dans Vernon Mérite Mieux (proposition n°33). Outre la vingtaine de caméras fixes reliées au Centre de surveillance urbain (avec un objectif de plus de 50 d’ici 2020), la ville s’est dotée de 3 caméras nomades. « De telles caméras ont l’avantage de pouvoir couvrir différents secteurs et de s’adapter aux changements (chantier, changement de circulation, événement ponctuel…).Partout en France où ce type de matériel est utilisé, les retombées en termes de baisse de la délinquance sont plus que satisfaisantes » précise François Ouzilleau, le maire de Vernon.

2018 sous le signe de la participation

Avec un budget pérennisé pour l’année 2018, le service Démocratie participative souhaite multiplier les actions collaboratives, notamment celles qui ont une visée sanitaire et environnementale. Le début d’année sera l’occasion de refaire les panneaux des parcs et jardins de la ville, ou encore de mettre en place des équipements de tri sélectif dans les rues. En mars, une opération participative de requalification sera lancée dans le quartier des Valmeux. Suite à la crue de janvier, d’autres interventions participatives de nettoyage seront organisées, en partenariat avec les associations et commerces locaux.

Aux Boutardes, on développe le sport de rue

encadré page 7-2Le 7 février, Jérôme Grenier, adjoint au maire en charge des sports et de la jeunesse, a inauguré le nouvel équipement de street workout aux Boutardes (derrière le city stade), en présence de l’équipe du centre social et des jeunes qui se sont mobilisés pour le projet. Le street workout (en français « entraînement de rue ») est une discipline mêlant musculation, fitness et gymnastique, qui se démocratise partout dans le monde. Très physique, cette musculation au poids du corps se pratique en extérieur, dans les milieux urbains (à l’origine, des bancs et des poteaux de rue faisant office d’agrès ont lancé le mouvement). Elle s’accompagne généralement d’un mode de vie mêlant une alimentation saine, un bon sommeil et un travail sur le mental.

L’installation de cet espace de fitness en extérieur et la rénovation du city stade (re-vernissage du bois, installation de filets de buts) est une promesse de terrain du maire François Ouzilleau. C’est aussi une demande remontée via l’application Fluicity. Ayant fait l’objet d’un budget de 26 000 €, la réalisation de ces travaux rejoint les engagements pris dans la proposition numéro 100 de Vernon mérite mieux (« Développer la pratique du sport pour tous »).


affiche_NettoyageQuartier

sdr

Le Quartier des Valmeux se refait une beauté

Du 5 au 10 mars, une opération « coup de propre » est organisée aux Valmeux, aux alentours de la place des animations (en contrebas du lycée Dumézil). Nettoyage, nouveaux éléments urbains (bancs, végétaux, potelets, rampes, équipements de sports), sécurisation de l’aire de jeux… Tout le monde est invité à prêter main forte ! Objectif : égayer le quartier et montrer l’exemple au reste de la ville. « Après plusieurs visites dans le quartier avec les élus, nous avons discuté avec les habitants, notamment les jeunes, qui nous ont fait part de leur souhait de requalifier cette place et de revoir les aménagements des aires de jeux et de sport » précise Léocadie Zinsou.

Avec une enveloppe globale de 60 000 € (dont 8 000 € provenant du budget du service Démocratie participative), la mairie souhaite surtout revaloriser le quartier et l’ouvrir sur la ville. « Il ne s’agit pas seulement d’investir dans du matériel neuf, cette initiative est cruciale pour créer du lien avec et entre les habitants des quartiers. L’investissement est aussi personnel, il passe par le fait de donner un peu de son temps pour son quartier », encourage Fatiha Lacaisse, responsable du service Démocratie participative, à l’origine de l’opération.

Cette semaine est l’occasion de tester la mise en place de poubelles de tri sélectif. Si cela s’avère être un succès, le dispositif sera étendu sur le reste du territoire communal au fur et à mesure.


 

Sans oublier le souterrain de la gare !

Les Vernonnais, et notamment les navetteurs, ont été nombreux à signaler l’état du passage souterrain de la gare. Dès le mois de mars, des travaux de rénovation vont permettre de remettre le passage en état. Repeint, nettoyé, signalé et décoré pour la somme de 15 000 €, les travaux réalisés en régie vont redonner de l’éclat à ce lieu depuis trop longtemps insalubre.souterrain page 8-2

Avant / Après

Partager cet article

Laisser un commentaire