« Des contes sans frontières » à l’école

Publié le6 octobre 2020 » 27 Views»
Les 4 artistes ont donné un avant-goût du projet à l’Espace Philippe-Auguste.

Les 4 artistes ont donné un avant-goût du projet à l’Espace Philippe-Auguste.

Cette année, 4 artistes travailleront avec les élèves de l’école Mitterrand autour du conte. Leur objectif : collecter des histoires et les enregistrer.

Le 28 septembre, 70 enfants, du CE2 au CM2, ont eu la chance d’assister à un spectacle privé à l’Espace Philippe-Auguste. La conteuse Murielle Bloch, accompagnée du guitariste Joao Motta et du saxophoniste de jazz Jean-Charles Richard, leur a raconté plusieurs histoires venues de pays lointains.

Une mise en bouche pour un projet qui durera un an, baptisé « Contes sans frontières ». Désormais, charge aux enfants de collecter des contes : dans leur famille, dans leurs souvenirs ou dans les livres. Par groupes, ils choisiront ceux qui leur parlent le plus et se les approprieront avec l’aide des artistes lors d’ateliers en classe. « L’idée derrière ce projet, c’est de créer une passerelle entre les cultures », explique Jean-Charles Richard, « l’école François Mitterrand est riche de sa diversité, avec une vingtaine d’origines représentées parmi les élèves, cela fait autant de contes différents qu’ils pourront trouver dans les souvenirs de leurs parents, par exemple ». Ce travail de transmission sera immortalisé par le réalisateur François Havez qui filmera les ateliers afin de réaliser un court-métrage.

Derrière « Contes sans frontières », il y a plusieurs objectifs pédagogiques. Le premier étant de familiariser les élèves avec l’oralité. En effet, le but final est que les enfants enregistrent leurs contes au Studio municipal de Vernon. Joao Motta, Jean-Charles Richard et l’orchestre folk du conservatoire se chargeront de la bande-son. « Le conte est un thème transversal, il permet de réviser le français, mais aussi la géographie ou l’histoire », souligne Dominique Morin, maire-adjointe en charge de l’éducation, « cet atelier s’inscrit dans les dispositifs que nous avons mis en place depuis 2014 pour favoriser l’éducation artistique à l’école : résidences d’artistes, école municipale du sport et de la culture et classes à options ».

C’est désormais leur talent de conteur que les 70 petits Vernonnais vont devoir exercer.

Partager cet article

Laisser un commentaire