Des masques pour chaque Vernonnais

Publié le11 mai 2020 » 365 Views»

Des masques pour chaque Vernonnais

Les couturières bénévoles des centres sociaux ont des doigts de fées.
Mobilisées contre le COVID-19, elles produisent des centaines de masques en tissu aux normes AFNOR pour protéger les Vernonnais.

Au Centre social des Pénitents, le ronron des machines à coudre emplit la salle le matin. A l’Espace Simone Veil, c’est l’après-midi que les mains s’activent. Chaque atelier réunit plus d’une dizaine de couturières bénévoles. Elles sont devenues maîtresses d’un nouvel art : la couture de masques aux fameuses normes AFNOR. Réalisés en 100% coton, ces masques lavables sont destinés au grand public. « C’est un travail très minutieux, il y a beaucoup de critères à respecter », décrit une des couturières.

A l’origine de cet élan de solidarité, il y a l’atelier couture de l’Espace Simone Veil. La semaine de Pâques, ses membres se mettaient à l’ouvrage et réalisaient 400 masques, distribués à des associations et aux seniors. Après une pause, la fabrication a repris début mai : 500 masques sortent désormais des ateliers chaque semaine, distribués aux associations caritatives et aux seniors des Résidences Autonomie. D’ailleurs de son côté la mairie avait déjà commandé des masques.

20 000 masques chirurgicaux d’abord, pour ses agents et le personnel soignant. Ce sont ensuite 30 000 masques alternatifs lavables qui ont été commandés, il y a deux semaines, à destination des personnes fragiles. Une commande renouvelée une semaine plus tard, portant leur nombre à 60 000. Ces masques seront distribués aux Vernonnais, notamment par le biais du porte à porte mobilisant agents du CCAS et élus. Grâce aux efforts de la ville et des bénévoles, mais aussi du Département, qui fournira un masque à tous les Eurois, chaque habitant sera muni d’au minimum 3 masques.

Les couturières bénévoles des centres sociaux ont des doigts de fées. Mobilisées contre le COVID-19, elle produisent des centaines de masques en tissu aux normes AFNOR pour protéger les Vernonnais.

Partager cet article

Laisser un commentaire