Ecologie : on ne fait pas qu’en parler !

Publié le27 septembre 2017 » 1535 Views»

Vernon Semper Viret, telle est la devise de la ville qui cultive les actions en faveur de l’environnement : efficacité énergétique, éco-quartier, Vernon Verdit…

Vernon Semper Viret, telle est la devise de la ville qui cultive les actions en faveur de l’environnement : efficacité énergétique, éco-quartier, Vernon Verdit...

Le développement durable : une préoccupation de tous les jours

L’écologie et le développement durable sont deux termes en vogue. Mais à part en parler, que faisons-nous concrètement pour sauvegarder la nature ? Voici un éventail des actions réalisées par la municipalité dans ce sens.

Le développement durable est une forme de développement économique. Il a pour objectif principal d’harmoniser le progrès économique et social avec la préservation de l’environnement, ce dernier étant considéré comme un héritage qui sera transmis aux générations futures.
Pour la municipalité de Vernon, ce sujet est pris au sérieux depuis de nombreuses années. L’entrée de Sébastien Lecornu au gouvernement en tant que secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la transition écologique et solidaire, renforce cette volonté d’agir pour la planète.

Fieschi, le quartier vert

L’éco-quartier Fieschi a vocation à être un « parc habité », avec de nombreux espaces verts diversifiés, respectant l’objectif du « zéro phyto » (zéro produit chimique). Grâce à une gestion différenciée (technique d’entretien des végétaux qui favorise l’épanouissement de la faune, qui permet de varier les paysages sans appauvrir les sols), le quartier favorise les liaisons douces et les espaces piétons. Les grands jardins publics sont autant de lieux privilégiés au sein du quartier, pour profiter de la nature en bas de chez soi. SelonThierry Huau, l’urbaniste paysagiste à l’origine de ce nouvel éco-quartier, « la friche est un écosystème naturel par définition.Aujourd’hui, la ville a repris en main ce patrimoine naturel complémentaire au patrimoine bâti. C’est ce que je mets en avant à Fieschi ».

Des écoles écolos

Depuis le début du mandat, l’équipe municipale a fait installer des mousseurs dans toutes les écoles de la ville. Ce système de réduction du débit d’eau a d’ores et déjà permis de réaliser 40 % d’économie d’eau. Les ampoules ont également été changées par d’autres à basse consommation, plus écologiques, mais aussi plus économiques. Les toitures des écoles seront isolées cette année comme celles de Pierre-Bonnard et d’Arc-en-Ciel 1.

Un projet pour les enfants

À partir d’octobre, deux écoles vont se lancer dans une nouvelle aventure, afin de se rendre compte concrètement du gaspillage généré quotidiennement. Ce projet consiste à mobiliser les enseignants, le personnel de cantine, les parents et les enfants, de façon à prendre conscience de l’utilisation parfois trop élevée d’électricité, d’énergie, mais aussi du gaspillage de nourriture.
Selon le bilan, cette expérience pourrait être reprise par d’autres écoles vernonnaises.

Limiter les pollutions

Parce que la pollution automobile est un sujet préoccupant, les pistes cyclables ont été raccordées entre elles pour créer un parcours cohérent. Dans les années à venir, de nouvelles voies cyclables seront notamment créées lors du réaménagement des berges de Seine et du boulevard urbain.
Les gaz à effet de serre ont été largement limités depuis le début du mandat. À la moitié de l’année 2018, l’équipe municipale aura isolé et étanchéifié 3231 m2 de toitures, changé des menuiseries et des fenêtres pour les remplacer par du double vitrage et isolé 1326 m2 de façades. Elle aura également installé 13 chaudières pour améliorer leurs performances et aura réussi à imposer la télégestion du chauffage dans les écoles de Vernon.

Initiative verte,  le permis de végétaliser Vernon Verdit, qui a été mis en place dans la ville depuis quelques mois, montre la volonté de la municipalité de protéger l’environnement en laissant plus de place  à la nature.

Initiative verte, le permis de végétaliser Vernon Verdit, qui a été mis en place dans la ville depuis quelques mois, montre la volonté de la municipalité de protéger l’environnement en laissant plus de place à la nature.

Des points d’apport volontaire à refaire

L’ancienne municipalité avait cru bien faire en construisant 44 points d’apport volontaire enterrés dans le quartier des Boutardes.
Malheureusement, leur système ne permet pas de les soulever manuellement lorsqu’il y a une panne, privant ainsi les habitants de la possibilité de trier leurs déchets de façon responsable. Conscient de ce problème, la ville va revoir le système afin de réparer ce qui a été mal conçu.

La forêt, poumon de Vernon

Les plantes représentent des puits à carbone. La gestion de la forêt est importante, puisqu’il faut réussir à la rendre agréable pour les promeneurs, tout en lui permettant d’évoluer et de se renouveler. C’est pourquoi des agents de l’Office National des Forêts vont aider la mairie à récolter des arbres mâtures, permettant ainsi à la forêt de se régénérer et éviter qu’elle ne se meure. L’entretenir permet de laisser passer la lumière indispensable aux jeunes pousses.

Pour aller plus loin

  • Contrat de performance énergétique

Il vise à améliorer l’efficacité énergétique du réseau d’éclairage public de la ville. En partant d’une situation de référence, la ville passe un contrat avec une société de services qui garantit des résultats financiers dans la durée. À Vernon, ce contrat permet notamment d’optimiser une centaine d’armoires électriques et de remplacer du matériel obsolète ou énergivore afin de réduire les coûts, tout en éclairant mieux.

  •  Zéro Phyto

La loi relative à la transition écologique de 2014 a interdit l’utilisation des pesticides pour l’entretien des espaces publics. Comme la plupart des villes françaises, Vernon doit s’adapter à l’absence totale de produits phytosanitaires, et proposer un nouveau plan d’entretien des végétaux, appelé « gestion différenciée ». Cette nouvelle pratique entraîne, sur des zones définies, la réapparition d’herbes sauvages propices à l’épanouissement de la biodiversité. Pas de quoi s’alarmer puisqu’il s’agit d’une gestion à part entière, réfléchie, en phase avec son temps mais certes, différente du jardin à la Française comme on nous a longtemps habitués…
Et rappelons que les traitements naturels ne seront que bénéfiques pour la santé des habitants et des agents municipaux, pour la qualité des eaux, et pour la nature en général !

  •  Trame verte et bleue

La trame verte et bleue du Plan local d’urbanisme est un système de couloirs écologiques favorisant la jonction entre les espaces naturels. A Vernon, il s’agit notamment de relier la forêt de Bizy, la forêt de Vernon et la Seine.

  • Electricité verte

Une offre de fourniture d’électricité est dite « verte » si le fournisseur peut prouver qu’il a produit ou acheté de l’électricité d’origine renouvelable en quantité équivalente à la consommation des clients ayant souscrit à cette offre. Vernon a passé un marché d’électricité 100% verte avec EDF.

3 question à …Nicole BALMARY

Nicole BALMARY Maire-adjoint en charge du développement durableMaire-adjoint en charge du développement durable

Il est clair que c’est une chance pour la municipalité d’avoir un chef d’équipe Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’écologie. Vous confirmez cette idée ?

En effet, j’ai eu à de multiples reprises, l’occasion de m’entretenir avec Sébastien Lecornu depuis qu’il est au Gouvernement. Nous avons abordé l’impact de certaines décisions prises sur des sujets nationaux et il m’a demandé de mettre en place concrètement à Vernon, ce qu’il décide au niveau national. C’est très enrichissant.

Comment peut-on participer à la préservation de l’environnement ?

Chacun d’entre nous peut minimiser son empreinte sur la nature. Après la prise de conscience, il faut agir. Cela peut passer de l’ordinateur que l’on éteint plutôt que de le mettre en veille, à nos moyens de locomotion… En fait, c’est notre façon de vivre qu’il faut faire évoluer. À côté de cela, planter des arbres et laisser de l’espace pour les insectes, sont des actions simples qui permettent un développement plus durable.

Vous avez lancé Vernon Verdit et permis à Incroyables Comestibles de s’installer. Quel bilan en tirez-vous ?

Les projets se lancent peu à peu aux quatres coins de la ville, et les Vernonnais semblent bien accueillir ces initiatives. Pour preuve, les fruits et légumes plantés sont régulièrement cueillis par les habitants.

Une journée écocitoyenne au parc des Tourelles

Rencontrer les entreprises qui travaillent dans le domaine de l’environnement au sens large et qui luttent contre la précarité énergétique, voici l’objectif de la fête de l’écocitoyenneté. Les partenaires animeront différents stands et ateliers afin de donner des astuces simples aux Vernonnais pour diminuer leurs dépenses et le gaspillage.Rencontrer les entreprises qui travaillent dans le domaine de l’environnement au sens large et qui luttent contre la précarité énergétique, voici l’objectif de la fête de l’écocitoyenneté. Les partenaires animeront différents stands et ateliers afin de donner des astuces simples aux Vernonnais pour diminuer leurs dépenses et le gaspillage.

Informer sur les économies d’énergie, le recyclage, la réduction du gaspillage, promouvoir l’utilité des petits gestes du quotidien et apporter des renseignements sur l’amélioration de l’habitat entre autres, c’est le programme de la journée dédiée à l’environnement. Les Vernonnais et les habitants de l’agglomération pourront assister gratuitement à cette journée de sensibilisation et d’information sur l’écocitoyenneté.

Une journée bien remplie !

Des ateliers et tables rondes auront lieu tout au long de la journée pour les petits et les grands. De 17h à 18h, « Môssieur Poubelle » un spectacle interactif de 45 minutes, abordera la réduction des déchets, avant de clôturer la journée par un cocktail anti-gaspillage confectionné par les centres sociaux et l’épicerie sociale.

De nombreux stands présents

Les enfants pourront apprendre à trier les déchets avec le SETOM, comprendre les économies d’eau et d’électricité avec Soliha, tester le compostage avec le service Déchets de Seine Normandie Agglomération, fabriquer une mini jardinière en utilisant des matériaux de récupération avec Incroyables comestibles, sans oublier la présence de Vernon Verdit pour la végétalisation de la ville. De nombreux autres stands seront présents, sur lesquels les visiteurs auront l’occasion de déguster des recettes anti-gaspillage et réparer le petit électroménager avec des animateurs, pour éviter de les jeter. n

 + D’INFOS : samedi 30 septembre au Parc des Tourelles, de 10h à 17h >>> Voir le programme

Partager cet article

Laisser un commentaire