Fanny Dallet| Handballeuse

Publié le6 octobre 2020 » 272 Views»

Passée par le SMV Handball l’an dernier, Fanny Dallet a effectué un stage de présélection avec l’équipe de France U16 fin août. Elle attend actuellement la réponse des entraîneurs.

Passée par le SMV Handball l’an dernier, Fanny Dallet a effectué un stage de présélection avec l’équipe de France U16 fin août. Elle attend actuellement la réponse des entraîneurs.

Comment ce stage en équipe de France s’est-il passé ?

C’était une très bonne découverte pour moi. J’ai beaucoup appris. À vrai dire, je n’étais pas du tout stressée car j’étais là pour montrer ce que je savais faire. Ça n’aurait servi à rien d’angoisser pour mal jouer après. Le stage était court : 3 jours, du 25 au 28 août. Nous avons fait deux entraînements et trois matchs. En tout, il y avait quatre collectifs de filles, soit environ 70 joueuses de toute la France et de tous horizons : N1, N2… Il s’agit d’une forme de repérage. Maintenant, j’attends une réponse pour un prochain stage potentiel. Il y en a plusieurs dans l’année avant d’être sélectionnée en équipe de France. J’ai de l’espoir mais on verra, car nous étions 9 filles à mon poste, ailière gauche. C’est dur de se faire une place.

Que retirez-vous de votre année passée au sein du SMV ?

C’était une année superbe. J’étais très déçue de devoir quitter le club car il redescendait en pré-nationale. Comme je suis en excellence au Pôle Espoir, je dois jouer en nationale. Si le SMV s’était maintenu, je serais restée à Vernon. J’étais la plus jeune de l’équipe mais j’étais très bien intégrée. L’intégration, c’est vraiment le point fort du SMV. L’ambiance y est familiale, les grands prennent les petits sous leurs ailes car ce n’est pas parce qu’on est plus jeune qu’on ne peut pas faire la différence !

Quels sont vos plans pour le futur ?

Je suis actuellement en Première au Pôle Espoir du Havre. J’ai encore du mal à me projeter mais j’aimerais, bien sûr, rentrer en centre de formation à la fin de la Terminale. Et jouer à un bon niveau, disons N1 ou D2, et pourquoi pas D1 si j’ai l’occasion !

Partager cet article

Laisser un commentaire