Joël Bachelet : Commandant divisionnaire fonctionnel

Publié le18 septembre 2018 » 1430 Views»
Joël Bachelet Commandant divisionnaire fonctionnel

« Je dirige l’ensemble des agents du commissariat. »

Les policiers du commissariat de Vernon ont un nouveau commandant. Joël Bachelet vient de prendre ses fonctions comme chef de la circonscription de sécurité publique. Après avoir longtemps travaillé dans les Yvelines, cet officier souhaite défendre la tranquillité des Vernonnais.

Quel est votre parcours ?

J’ai débuté au sein des CRS dans l’Yonne puis en Seine-Maritime. J’ai passé ensuite le concours d’inspecteur et j’ai été affecté à Mantes-la-Jolie où j’ai dirigé la brigade des stupéfiants. J’ai poursuivi mes fonctions d’enquête judiciaire à Sartrouville. J’ai ensuite pris la tête de l’unité de sécurité de proximité, c’est-à-dire l’ensemble des policiers en tenue dont la BAC, aux Mureaux. Mon parcours m’a mené à Plaisir puis à Conflans-Sainte-Honorine où je commandais 210 policiers sur de longues périodes d’intérim. Me voici désormais chef de la circonscription comprenant Vernon, Saint-Marcel et La Chapelle-Longueville, une aire très étendue géographiquement.

En quoi consiste le poste de chef de circonscription ?

Mes missions sont multiples. J’ai un rôle de directeur du service, lequel possède deux branches. La première est la brigade de sûreté urbaine, le service judiciaire qui mène les enquêtes sur les faits pénaux en lien avec le parquet, ce sont des policiers en civil. La seconde est l’unité d’intervention, d’aide et d’assistance de proximité, ce sont les policiers en uniforme qu’on voit patrouiller. Je dirige  l’ensemble des 70 agents. Par ailleurs, j’ai un rôle partenarial avec les institutions à l’extérieur et notamment les élus.

Quelles sont vos priorités à ce nouveau poste ?

L’une d’elles est de renforcer le partenariat avec la police municipale via des opérations communes. Je veux aussi accompagner la mise en place de la police de sécurité du quotidien, un dispositif répondant aux demandes de chaque ville. Je poursuivrai la lutte contre les infractions à la législation sur les stupéfiants, mais aussi contre les infractions routières graves, les vols de véhicules et les dégradations. Autre priorité : les violences intrafamiliales. Les violences urbaines à Vernon restent un phénomène à la marge. Enfin ce qui m’importe réside dans le travail quotidien de mes agents et les risques psycho-sociaux auxquels ils peuvent être exposés. Il est essentiel qu’ils disposent de l’armement et de l’équipement nécessaires à leur sécurité lors de leurs interventions.

Partager cet article

Laisser un commentaire