La chronique du passé par l’Agence de Tourisme Temporel Vernonnaise

Publié le14 novembre 2018 » 1206 Views»

RESURRECTION DU VIEUX VERNON

Quatre églises et six portes d’entrées de ville démolies.

Chap Hotel Dieu Chap St JacquesSte Genevieve Couvent

 

 

 

 

Porte eauPorte GamillyPorte Rouen

 

 

 

 

C’est le lourd tribut architectural payé par Vernon au cours de la révolution française et dans le siècle qui suivi.

Que subsiste-t-il aujourd’hui de ces monuments disparus? Quelques pierres anonymes et fragments de chapiteaux difficiles à attribuer à l’un ou l’autre des édifices religieux, des tracés d’emprise au sol sur les plans anciens, et quelques gravures où l’œil plissé peut les apercevoir. Mais aucune reconstitution en volume ou élévation n’avait été publiée à ce jour.

Positionnés chacun à sa place d’origine au sein d’une maquette numérique globale de la cité, ces bâtiments oubliés rejaillissent enfin à la lumière. Une résurrection à mettre au crédit de notre Agence de Tourisme Temporel et du talent d’un de ses membres, Guillaume Roignant, à qui l’on doit déjà plusieurs fascinantes modélisations de quartiers historiques de Compiegne.

Au milieu du 18e siècle, le duc de Penthièvre va considérer que les murailles défensives entourant la ville n’ont plus de raison d’être. Il se propose de les faire démolir et édifier des promenades bordées de tilleuls en lieu et place des fossés. Au cours des décennies qui suivent, pour fluidifier la circulation, la municipalité ordonne la destruction des cinq portes historiques de la cité médiévale. La population est révoltée, mais elle n’a pas voix au chapitre.

Sur notre reconstitution de la ville fortifiée, on découvre en plus des quatre églises, le vieux pont médiéval, ainsi que les cinq portes de la cité, sans oublier une sixième méconnue : la Fausse Porte, ancienne entrée sud.

De tous ces monuments du centre-ville, seules la tour des archives et la collégiale sont parvenues jusqu’à nous.

Partager cet article

Laisser un commentaire