Maxime Dehondt, Élève au lycée Georges Dumézil

Publié le21 juin 2019 » 1191 Views»
A 15 ans, Maxime, élève de Seconde, participe au Service national universel (SNU)

A 15 ans, Maxime, élève de Seconde, participe au Service national universel (SNU)

L’Eure fait partie des 13 départements qui expérimentent le Service national universel (SNU) pour les jeunes de 15 à 16 ans. Les adolescents volontaires participent à deux semaines de cohésion, dans une autre région, suivies de deux autres semaines de mission d’intérêt général.

Qu’est-ce qui te pousse à participer au SNU ?

Mes parents en ont entendu parler sur internet et m’ont proposé de le faire. Au début, je n’avais pas vu de quoi il s’agissait et je m’attendais à une sorte de service militaire. J’ai pensé que c’était une punition ! Mais en regardant d’un peu plus près, je me suis dit : pourquoi pas ? Cela me permettrait de voir autre chose car j’ai toujours habité ici. Maintenant je suis motivé et j’attends de partir à Bourges dimanche prochain !

Comment cela va-t-il se dérouler ?

Du 16 au 28 juin, je serai logé dans une cité universitaire où nous serons dispersés par maisonnées de 10 personnes venant de tous les départements pilotes. Je partagerai ma chambre avec quelqu’un d’autre. Il y a un peu un esprit « scout ». La journée, nous participerons à des sorties sur le thème de l’écologie, à une visite d’un centre sportif et de handisport, on visitera aussi la ville et nous rencontrerons un haut fonctionnaire. Le soir, nous ferons des présentations sur ce qu’on a appris. Une fois rentré chez moi, j’enchainerai sur 2 semaines de volontariat, réparties selon mes disponibilités. Cela peut être, par exemple, dans une association ou chez les pompiers. Personnellement j’espère pouvoir travailler dans le sport, comme volontaire dans un club ou autre, car c’est ma passion !

Qu’espères-tu retirer de cette expérience ?

J’ai envie de voir quelque chose de nouveau, de passer des bons moments tout en sortant de ma zone de confort. Cela va me permettre de me projeter dans la vie future. Je suis quelqu’un qui a ses habitudes pourtant, un jour, je serai sûrement amener à bouger. Ainsi, le SNU permet d’ouvrir mon horizon. Pour d’autres, je pense que ce dispositif peut apporter des idées sur leur future orientation en faisant découvrir des métiers de la fonction publique ou des endroits où s’installer. De plus, le SNU peut aussi susciter un engagement civique chez certains jeunes.
+ D’INFOS : jeunes.gouv.fr

Partager cet article

Laisser un commentaire