Mobilités douces : Le printemps revient, tous à vélo !

Publié le2 avril 2019 » 1145 Views»

Le passage du Tour de France l’an dernier vous a donné des idées ? Ça tombe bien, la mairie s’engage pour promouvoir l’usage des mobilités douces en ville.

Avec le réaménagement des berges et la Seine à Vélo, les pistes cyclables suivent l’axe du fleuve et le traversent.

Avec le réaménagement des berges et la Seine à Vélo, les pistes cyclables suivent l’axe du fleuve et
le traversent.

 

VD81-Web-Dossier ReperesLe mois d’avril s’annonce radieux. Quoi de plus agréable que d’admirer la nature le temps d’une balade à vélo ? Mais à Vernon, l’usage de la bicyclette n’est pas réservé à la promenade. En effet, un grand nombre de trajets peuvent être accomplis en mobilité douce, c’est à- dire en vélo, trottinette ou autres. Des modes de déplacements écologiques en faveur desquels l’équipe municipale s’engage. « Il n’y a pas de raison que le vélo soit réservé aux seuls touristes ! », lisait-on dans Vernon mérite mieux (proposition n°42). Un grand nombre de projets ont donc été menés par la mairie, et le seront encore, afin d’encourager cette pratique.

 

DES VOIES POUR LES VÉLOS

Des bandes cyclables avaient été tracées dans certaines rues sous le précédent mandat. Cependant, elles n’étaient pas liées entre elles et ne débouchaient sur rien. Ainsi, dès 2016, la municipalité a décidé d’en faire un circuit cohérent. 2500 mètres de marquage et 12 panneaux de signalisations ont été déployés pour un coût de 22 000€. Aujourd’hui, il est donc possible de suivre plusieurs itinéraires : faire le tour du centre en passant par la mairie et la gare, aller dans les quartiers de Vernonnet, Bizy, du Parc, Fieschi ou aux Boutardes.

Mais rien ne sert d’avoir des pistes s’il n’y a nulle part où attacher sa bicyclette. Actuellement, Vernon compte 86 appuis-vélos. Depuis longtemps, les habitants désiraient en voir davantage. Une demande prise en compte par le service démocratie participative, chargé de l’implantation de 26 nouveaux appuis-vélos. « Il s’agit d’une opération à moindre coût, puisque ce matériel avait déjà été acquis par la mandature précédente et abandonné », explique Nicole Balmary, maire-adjointe en charge du développement durable. Ces bornes d’attache seront donc implantées ce  printemps.

plan_sortir

LONGER LE FLEUVE

La plus grande avancée en termes de mobilités douces est la possibilité de suivre le cours de la Seine des deux côtés. Sur sa rive gauche, l’aménagement des berges par la mairie intègre une piste cyclable permettant désormais de relier le site du halage à celui de la fonderie-papeterie. Une requalification qui continue et qui, sous peu, s’attaquera à l’amont des berges.. Selon le maire François Ouzilleau, « cet aménagement restitue la continuité des berges et inscrit Vernon dans l’axe Seine tout en faisant cohabiter les différents usagers, piétons comme cycles ».
La rive droite s’inscrit, quant à elle, dans l’ambitieux projet de la Seine à Vélo, porté par les conseillers départementaux Sébastien Lecornu et Catherine Delalande. Cet itinéraire de 430 km, reliera, à termes, Paris à la côté normande. À Vernon, la portion entre Vernonnet et Manitôt a été achevée le 21 juin 2018 et fait le bonheur des cyclistes. Depuis son ouverture, ils sont plus de 39 000 à l’avoir empruntée conjointement avec 90 000 piétons. Elle a même connu un record de fréquentation en février dernier ! Une fois arrivé à Manitôt, il est désormais possible de faire une boucle en empruntant la voie Touflet qui va être entièrement rénovée par la mairie. Ce printemps il sera possible de gagner Giverny. Dès 2020, la Seine à Vélo partira également dans l’autre  sens, avec 2 km supplémentaires entre les Tourelles et Ma Campagne, avant de poursuivre vers Les Andelys. Le vélo occupe une place à part entière à Vernon et cela ne risque pas de changer. En effet, en votant pour la proposition n°4 lors de la Consultation Coeur de Ville, les habitants ont montré qu’ils accordaient une grande importance aux mobilités douces. À terme, c’est tout le centre-ville qui sera repensé en les intégrant.

Alors, tous en selle !

__________________________________________________

DSC_4413-23 questions à … Nicole Balmary

Maire-adjointe en charge du développement durable

Création de pistes, aménagement des berges… Vernon est-elle devenue vélo-friendly ?
C’est, en tout cas, notre souhait. Lors de la Consultation Cœur de Ville, les Vernonnais ont fait le choix d’une proposition donnant une grande place aux espaces piétons et cyclables. Nous sommes en phase avec eux et nous allons donc en faire davantage.

 

Mettre en avant les mobilités douces, est-ce un pari sur l’avenir ?
C’est répondre à une réelle demande de la société qui milite pour le climat et pour mieux respirer. Les mobilités douces sont nécessaires d’où la volonté de développer les infrastructures qui sécuriseront les déplacements de plus de vélos, trottinettes et piétons. Nous devons trouver l’équation pour faire circuler, chacun à sa place, tous les besoins de transports, dans une ville aux rues étroites.

Photo n°3 plus jolie-2

Vous êtes une fervente cycliste, pourquoi se déplacer en vélo à Vernon ?
L’avantage c’est qu’on ne pollue pas, on fait des économies et, pour les petits trajets, on va plus vite ! C’est agréable de voir la nature et la ville sous un autre angle. J’ai un nouveau vélo depuis septembre et j’ai déjà fait 600 km avec, presque exclusivement à Vernon !

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire