Sandrine Elberg : Artiste

Publié le16 mai 2023 » 633 Views»

 

Portrait Sandrine Elberg

Alors que Vernon préside cette année la Communauté des Villes Ariane, Sandrine Elberg présente son travail autour de l’art spatial au Musée de Vernon, jusqu’au 27 août.

Pourquoi le thème de l’astronomie vous attire-t-il ?

Cela m’a toujours fascinée depuis l’enfance. Mon père était ingénieur aérospatial, on partageait cette passion. J’invente des choses qui font appel au cosmos ou à des planètes imaginaires.  Je crée des images, par exemple en allant sur des glaciers ou des volcans pour photographier des paysages qui pourraient faire penser à la lune ou à Mars. Sinon, je crée des planètes et des objets stellaires dans mon atelier.

Quels supports utilisez-vous pour cette exposition ?

Je ne voulais pas qu’il y ait uniquement des photographies « classiques ». J’ai créé une pierre de l’espace : de loin, on croirait vraiment une pierre, mais c’est un tirage photographique froissé et mis en volume. Je présente aussi une vidéo, un voyage dans l’espace, avec des photos mises en mouvement ou en relief. C’est comme si on était à bord d’un vaisseau spatial et qu’on traversait des météorites, des planètes, des astéroïdes. Il y a également des céramiques représentant des météorites ou des pierres de l’espace, ainsi qu’une pluie de météorites, une vitrophanie, qui donne une perspective vers le jardin.

C’est une exposition qui invite avant tout à stimuler notre imaginaire ?

Oui, on découvre des objets ou des paysages sans connaître leur origine. La manière dont je travaille les images techniquement et esthétiquement nous amène vers un imaginaire. Le nom de l’exposition, « Les autres mondes », est aussi un clin d’œil à un ouvrage de Lucien Rudaux, un astronome normand qui avait beaucoup de talent. Il a inspiré Tintin et des films de science-fiction. Je trouvais intéressant de faire un lien avec ce travail d’imagination.

Partager cet article

Laisser un commentaire