SÉCURITÉ |A Vernon, le confinement est respecté

Publié le27 avril 2020 » 79 Views»
Les policiers patrouillent et vérifient si les passants sont munis de l’attestation dérogatoire de sortie.

Les policiers patrouillent et vérifient si les passants sont munis de l’attestation dérogatoire de sortie.

Depuis le 17 mars dernier, le Gouvernement a pris de strictes mesures de confinement afin de ralentir la pandémie de COVID-19. Pour les faire respecter, la police municipale vernonnaise a vu ses horaires élargis et effectue près de 100 contrôles par jour.

Certains craignaient le retour des beaux jours.
Le soleil pousserait-il les habitants à sortir inutilement de chez eux afin de profiter du printemps ? Sur ce point, les Vernonnais se sont montrés civiques. « Il y a un petit peu plus de monde dehors mais, globalement, les mesures sont respectées », explique Hervé Chauvin, chef de la police municipale, « la grande majorité des personnes que nous rencontrons sont en règle et ne sortent que pour faire les courses ou un peu de sport ». Tant mieux, car tout contrevenant s’expose à 135€ d’amende. Et les agents veillent au grain : « nous effectuons près de 100 contrôles par jour, pour le moment environ 30 personnes ont été verbalisées ». Depuis le début de la crise, la police municipale tourne à plein régime. « J’ai décidé d’étendre ses horaires, elle est désormais active de 11 à 21 heures 7 jours sur 7 », souligne le maire, François
Ouzilleau, « la sécurité des Vernonnais est, bien évidemment, ma priorité ». Celle des policiers aussi. « Nous portons des gants et incitons les
gens à télécharger l’attestation sur leur smartphone car le QR code limite les contacts », affirme M. Chauvin.

Collaboration étroite avec le commissariat

Par ailleurs, les 10 agents travaillent en collaboration renforcée avec la police nationale. Cette dernière est chargée de patrouiller dans la plupart des quartiers, tels les Valmeux-Boutardes ou Vernonnet, tandis que les agents municipaux s’occupent du centre, des zones d’activité et des berges de Seine. Ils s’appuient sur l’important parc de vidéo-protection qui permet de repérer les endroits où intervenir.
« Parallèlement au contrôle du confinement, nous continuons nos missions quotidiennes », assure Hervé Chauvin, « nous sommes particulièrement vigilants aux pollutions comme les déjections canines ».

Partager cet article

Laisser un commentaire