Vernon, une ville où il fait bon vieillir

Publié le2 octobre 2018 » 1429 Views»
Avec le transport à la demande, les séniors peuvent se rendre au supermarché quand ils le souhaitent, le tout gratuitement.

Avec le transport à la demande, les séniors peuvent se rendre au supermarché quand ils le souhaitent, le tout gratuitement.

Semaine des seniors

Repère Vernon ville ou il fait bon vivre

Du 8 au 14 octobre, les seniors sont à l’honneur. A cette occasion, Vernon Direct a rencontré les aînés qui bénéficient des services de la ville qui leur sont dédiés.

Dans l’air déjà frais d’un mardi matin, un camion démarre devant la cuisine municipale. Il est 8h30, Francis et Leyla, employés du Centre communal d’action sociale (CCAS), débutent leur tournée de portage de repas. 40 plateaux attendent d’être distribués au domicile des séniors qui en ont fait la demande. Un service accessible à tous les habitants de Vernon et de Saint-Marcel de plus de 65 ans. Ils reçoivent ainsi, cinq midis par semaine, un repas complet auquel peut être ajouté un supplément pour le soir. Le prix du plateau varie, selon les ressources, de 4,5 € à 8,5 €. « Ça me facilite la vie », explique Pierre Picard, 80 ans. Depuis le décès de son épouse il y a plusieurs années, ce veuf est abonné, « c’est bon et varié, je pense que c’est étudié par un diététicien ! », se réjouit-il. A 97 ans, Rolande Jouenne apporterait un bémol, mais il est plutôt positif : « c’est trop copieux… mais les petits oiseaux m’aident à le manger ! ». Le service s’avère nécessaire pour cette presque-centenaire qui ne peut « plus vraiment faire les courses ». Mais la livraison c’est aussi une visite pour les personnes isolées comme l’explique Leyla : « cela crée des liens, on discute et on finit par s’attacher ».

 

Des résidences de vie pour les séniors

D’ailleurs, l’isolement peut vite devenir un problème avec l’âge. C’est pour cela que le CCAS gère trois résidences autonomie. Elles permettent aux seniors de louer un T1 pour 450 €/mois, ou un T2 pour 600 €, dans une résidence disposant de nombreux services. C’est ce qu’a fait Mauricette Bonnin à la résidence Bully, près de la gare : « j’arrive à 80 ans et je suis toute seule, j’aime voir les gens alors je me plais bien ici ». Mais ce n’est pas le seul avantage, « il y a une salle de restaurant, c’est formidable, j’y vais tous les midis ! ». Au même âge Juliette Ybert apprécie la praticité du lieu : « si le chauffe-eau est en panne, on appelle le technicien, en plus on se sent en sécurité grâce à Claire, à l’accueil, elle est très sympa ». Les 50 habitants ne s’ennuient pas, le CCAS propose plusieurs activités par semaine, à l’instar des ateliers de chorale et de tambour auxquels Juliette participe. « Ce n’est pas si différent de la vie normale », assurent les deux seniors d’une même voix, « on s’y plaît vraiment, on espère en sortir seulement les pieds devant ! ». Et pour encore améliorer leur quotidien, la résidence Bully sera rénovée dès la fin de l’année afin d’améliorer son esthétique et son isolation, un chantier à près d’un million et demi d’euros.

Semaine des séniors - programme des animations

Semaine des séniors – programme des animations

Gratuité du transport à la demande

Mais si les résidents sont heureux de leur logement, certains ont du mal à le quitter. La mobilité est en effet un défi majeur pour les anciens. C’est pour cela que la ville a mis en place le transport à la demande gratuit. Pour y avoir accès, ils doivent appeler le CCAS 48 heures à l’avance. Jean-Christophe et son élégant van de 9 places viendra les chercher sur le pas de leur porte pour les emmener à bon port. « Les vendredis après-midi je vais faire les courses chez Leclerc, c’est pratique », « on est à un âge où on ne peut plus descendre à pied, en plus on a toujours de bons chauffeurs », commentent Gina Josse et Fabienne Fortier, confortablement installées à l’arrière. Avec 2000 trajets aller/retour pour une centaine d’utilisateurs, le succès est tel que la ville compte même acheter un nouveau véhicule.

Une politique en faveur des anciens renforcée

Mais l’action du CCAS ne s’arrête pas à ces services, plusieurs animations ponctuelles sont régulièrement proposées aux séniors. Pendant l’année, ces sont 3 repas de 200 anciens qui sont organisés et gratuits sur inscription. Comptez aussi 3 voyages, dont le coût ne dépasse pas 25 € selon les ressources, l’occasion pour nos séniors de découvrir de jolis sites comme Châteaudun ou Bonneval. Chaque noël, ce sont 1600 colis festifs qui sont distribués aux Vernonnais de plus de 65 ans inscrits.

A 92 ans, Jacqueline Gaudet reçoit tous les jours son plateau repas des mains de Francis, le livreur du CCAS.

A 92 ans, Jacqueline Gaudet reçoit tous les jours son plateau repas des mains de Francis, le livreur du CCAS.

A l’intérieur, tout pour passer un bon réveillon : entrée, plat, dessert, confiseries, et, bien-sûr, la traditionnelle demi-bouteille de vin, qui a refait son apparition lors du nouveau mandat. Dans son programme Vernon mérite mieux !, l’équipe actuelle s’était d’ailleurs engagée, parmi d’autres mesures, à le réassortir, ainsi qu’à faire de la commune « une ville amie des aînés » (propositions n°87 à 92). Une politique rendue possible grâce au renforcement des aides du département permettant des actions comme les différents ateliers du programme « bien vieillir ». « Nous développons notre politique envers les anciens », souligne Catherine Gibert, maire-adjoint en charge des affaires sociales, « car les séniors sont de plus en plus nombreux, il faut être capable de les accompagner ». Moment fort de l’année, la semaine qui leur est dédiée, approche à grand pas. Elle leur permettra de participer à différentes activités puis de conclure en beauté par une marche dans la ville et la réalisation d’une fresque avec les jeunes. « L’esprit de cet évènement est de mettre en valeur les personnes âgées à travers différents ateliers », explique l’élue, « qu’ils soient fiers d’être séniors, d’être ce qu’ils sont ».

 

 

Conseil des aînés

Mesure n° 89 du programme ”Vernon mérite mieux !”, le Conseil des aînés a été créé afin d’organiser le dialogue entre la mairie et les séniors. Présidé par le maire, il est ouvert aux Vernonnais volontaires de plus de 65 ans.

 

le Conseil des aînés a été créé afin d’organiser le dialogue entre la mairie et les séniors.

 

Danielle Dulieu, 73 ans

Nous sommes une vingtaine au sein du Conseil des aînés et nous nous réunissons tous les trimestres pour proposer des projets à la mairie. La population vernonnaise y est représentée dans sa diversité, sur la base du volontariat. Cela s’inscrit dans le cadre de la démocratie participative. Nous prenons part également aux démarches citoyennes comme les opérations coup de propre. Nous avons, par ailleurs, rédigé ensemble le guide des séniors, édité ensuite par la mairie.

Claude Péan, 82 ans

Personnellement je suis impliquée en faisant remonter l’info de ce qui ne va pas en ville, l’absence d’un passage piéton ou des poubelles qui traînent. Le Conseil des aînés fait ensuite remonter cela à mairie. C’est une force de propositions et d’échange d’idées. J’ai par exemple suggéré qu’on fasse une remise à niveau sur le code de la route pour les séniors et ça a été pris en compte.

Jean Renoult, 89 ans

Le Conseil des aînés fait des recherches sur le quotidien et quand il y a une discussion chacun fait des propositions. Je suis Vernonnais de naissance, j’ai toujours connu la ville, et ce qui m’intéresse c’est surtout l’histoire. Par exemple l’ancien pont est détérioré par les mauvaises herbes et je souhaiterais en parler au sein du Conseil pour faire remonter l’info. Je me suis porté bénévole pour faire quelque chose pour Vernon car j’aime ma ville et je pense que les anciens peuvent apporter des idées.

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire