Vincent Hue, Capitaine des pompiers

Publié le15 novembre 2017 » 303 Views»

Vincent Hue, capitaine des pompiers

« Les pompiers sont des personnes ordinaires qui font des choses extraordinaires »

Vincent Hue a été embauché en tant que capitaine des pompiers de Vernon le 1er octobre. Passionné par son métier, il l’a exercé dans plusieurs villes françaises avant de venir ici. Rencontre avec le chef de centre originaire de Normandie, qui est entré dans les rangs à ses 16 ans. Il nous présente les missions et besoins de la caserne.

Vernon Direct : Pouvez-vous vous présenter ?

Vincent Hue : Je suis le nouveau capitaine des pompiers, donc le chef de centre de Vernon. J’ai également été chef de centre à Gisors, pendant quatre ans. J’ai travaillé cinq années à Rouen et cinq autres au Havre. Je suis au Service départemental d’incendie et de secours de l’Eure (SDIS27) depuis 2012. Originaire de la Manche avec des attaches
aux alentours de Vernon, ce poste représente une vraie opportunité d’évolution de carrière, puisque nous sommes le troisième centre de secours du département.

VD : Quelles sont vos missions ?IMG_4297

VH : En fait, j’ai deux rôles au sein de la caserne. Tout d’abord, je suis manager. C’est à dire que je m’occupe de toute
la partie administrative, de la gestion humaine et du matériel, tout ce qui permet de faire fonctionner le centre. Ensuite j’ai un rôle de commandement. Dans le milieu, nous appelons ça un « chef de colonne ». Je suis donc
amené à aller sur le terrain. Cela me permet d’appliquer ce que je demande à mes collègues, comprendre leurs
problématiques et ne pas perdre la notion de la réalité sur le terrain. En tout cas, c’est un métier où l’on ne s’ennuie jamais, avec des interventions variées, et il y a toujours des opportunités pour évoluer.

VD : A quoi ressemble le quotidien des pompiers Vernonnais ?

VH : Nos missions sont variées : le secours à la personne, les accidents de voie publique, les accidents de la route ou les incendies. Ce qui rend la caserne de Vernon particulièrement attractive, c’est que le secteur est diversifié. Nous avons un secteur urbain et un secteur rural. Nous avons des pompiers spécialistes. Parmi eux, nous comptons dans nos rangs des sauveteurs du groupe de reconnaissance et d’intervention en milieux périlleux. En plus de nos missions
premières, les spécialistes peuvent donc faire face à des risques particuliers.

VD : Comment s’est passé l’intérim en attendant que vous arriviez ?

VH : Avant que je prenne le poste, le lieutenant Leblanc a assuré l’intérim. Ce jeune officier l’a fait avec beaucoup de sérieux et a parfaitement assuré son rôle dès le départ de l’ancien chef de centre en février.

VD : Parlez-nous de la caserne…

VH : Le centre de secours de Vernon compte dans ses rangs 30 sapeurs pompiers professionnels et 60 sapeurs pompiers volontaires. En 2016, nous avons réalisé plus de 3170 interventions. 83 % d’entre elles concernaient le secours à la personne et 315 interventions visaient à maîtriser des incendies. La caserne couvre dix communes aux
alentours de Vernon, cela représente 34 000 personnes défendues en premier appel. C’est une caserne à taille humaine, bien placée au centre de la ville et nous avons le panel complet d’engins de secours.

VD : Êtes-vous à la recherche de pompiers-volontaires ?

VH : Nous avons toujours besoin de volontaires pour faire tourner la caserne. J’en fais d’ailleurs mon cheval de bataille. Les conditions sont les suivantes : il faut avoir un niveau sportif moyen et être âgé d’au moins 17 ans. Les
volontaires ont les mêmes rôles que les pompiers professionnels. Ce sont des personnes ordinaires qui font des choses
extraordinaires. Nous recrutons tous les six mois, donc la prochaine session aura lieu en mars 2018.

+ D’INFOS : Centre de secours de Vernon : 36 boulevard Georges-Azémia.

Partager cet article

Laisser un commentaire