8 mars 2023 |Les femmes au cœur de l’innovation

Publié le7 mars 2023 » 660 Views»

 

VD 8 mars

Cette année, la journée internationale des droits des femmes défend un monde digital inclusif. Car dans les domaines de la technologie, de l’industrie et des sciences l’égalité est, là aussi, loin d’être atteinte.

Si vous utilisez un ordinateur c’est, en partie, grâce à elle. Ada Lovelace (1815-1852), aristocrate britannique et fille de Lord Byron, est la créatrice du premier algorithme de l’Histoire et, par-là, de l’informatique. Comme elle, nombreuses sont les femmes à l’origine de grandes avancées scientifiques. Elles sont pourtant injustement occultées au profit de leurs consorts masculins. A l’image d’Hedy Lamarr, inventrice du Wifi en 1941, technologie que nous utilisons quotidiennement ! « A l’occasion du 8 mars, nous souhaitions mettre un coup de projecteur sur ces femmes géniales à qui nous devons beaucoup », explique Antoine Richard, conseiller municipal délégué en charge de la jeunesse et de la ville numérique, « c’est pour cela que la mairie organise une exposition qui leur est dédiée. » Présentée dans le hall de l’hôtel de ville, celle-ci reste librement accessible jusqu’au vendredi 10 mars. « En tant que ville tournée vers les sciences, et notamment l’espace en cette année de présidence de la Communauté des Villes Ariane, il était primordial pour nous de défendre l’égalité entre les genres dans ce domaine », poursuit l’élu. Car la fracture entre les femmes et les hommes demeure. En 1950, on comptait entre 30 et 50% de femmes parmi les étudiants en informatique. En 1986, elles n’étaient plus que 37%, seul domaine où cette proportion a diminué avec le temps ! En 2018, seulement 17% de femmes travaillaient dans la « tech ». Le phénomène s’explique, notamment, par l’écart persistant de salaire à poste égal et la perception des sciences et techniques comme un secteur hypothétiquement « masculin ». A Vernon, ce dernier préjugé est battu en brèche par l’ITII-Normandie, centre de formation d’apprentis-ingénieurs basé sur le Campus de l’Espace, qui souhaite attirer davantage d’étudiantes.

Un film projeté à l’hôtel de ville

« Le combat pour l’égalité dans le numérique et l’industrie s’inscrit, plus largement, dans l’engagement féministe », ajoute Antoine Richard, « c’est pourquoi nous avons décidé de projeter en mairie le film Les suffragettes, de Sarah Gavron. » Cette séance gratuite aura lieu le 8 mars à 18h en salle des mariages et permettra de découvrir l’histoire de la lutte pour le droit de vote des femmes au Royaume-Uni. Une page d’histoire qui nous pousse à écrire celle d’un futur plus égalitaire.

Focus 8 Mars Sandra Thery Directrice ITII3 QUESTIONS A

Sandra Thery

Directrice opérationnelle de l’ITII-Normandie

Aujourd’hui quels sont les freins à l’accès des femmes aux métiers de la technique ?

Aujourd’hui, les entreprises cherchent à rétablir un équilibre femmes-hommes. Cela constitue une opportunité pour les femmes mais il faut les aider à s’en saisir. C’est là où les difficultés sont tenaces : la part de filles dans les formations à caractère scientifique ne progresse pas suffisamment. Nous avons un chantier énorme pour ouvrir le champ des possibles aux filles et lutter contre les stéréotypes qui collent aux métiers.

Dans votre carrière d’ingénieure, avez-vous rencontré des obstacles liés à votre genre ?

J’ai démarré ma carrière dans des milieux dits « masculins » : sidérurgie, automobile puis maintenance ferroviaire et je n’ai jamais rencontré ces difficultés. Plus tard, dans des missions au sein de directions, j’ai pu mesurer un certain entre soi masculin où il peut être plus complexe de trouver sa place. Ces cercles décisionnels sont davantage rétifs à la mixité mais les choses évoluent.

Comment l’ITII s’y prend-t-elle pour attirer davantage de jeunes filles vers ces métiers ?

Actuellement, nous avons certaines filières qui atteignent 30% de filles, d’autres sont à 10%. Nous souhaitons dépasser les 30% toutes filières confondues. Nous avons une cordée de la réussite pour motiver les collégiens et lycéens vernonnais à choisir les sciences. Nous sommes également actifs lors des Industri’Elles, qui permettent aux lycéennes de découvrir des entreprises du département. Dans ces actions, nous nous appuyons sur des partenaires comme le réseau Femmes & Challenges de Vernon. Cela est essentiel car les « role models » peuvent jouer sur la vocation des filles.

Partager cet article

Laisser un commentaire