Attractivité économique : Une nouvelle stratégie à 360°

Publié le20 octobre 2020 » 346 Views»

DCIM100MEDIADJI_0023.JPG

Depuis juillet, la mairie de Vernon et Seine Normandie Agglomération (SNA) ont une priorité : développer une nouvelle stratégie pour renforcer l’attractivité du territoire. Au cœur de cette méthode : une agglomération à l’écoute des entrepreneurs.

VD108-focus-reperesChanger de méthode et voir plus loin. Ou plutôt « à 360 degrés ». Pour Vernon et son territoire, telle est la clef du dynamisme économique. « On a trop souvent opposé les institutions et les entreprises au lieu de les associer », souligne Didier Herbeaux, directeur d’ArianeGroup Vernon et président du Groupement interprofessionnel de la région de Vernon (GIRV). « On sent que la nouvelle méthode défendue par SNA va dans le bon sens : un partenariat entre le monde des élus et celui des entrepreneurs ».

Cette transversalité entre public et privé s’incarne dans l’agglomération « guichet unique », chargée d’accompagner les porteurs de projets. Une stratégie nouvelle qui porte déjà ses fruits. Ainsi, Gebetex, locomotive vernonnaise spécialisée dans le recyclage, a bénéficié du soutien de SNA pour déménager ses activités à La Chapelle-Longueville. Parallèlement, c’est la société de paysagisme Terravivre qui est accompagnée dans son implantation sur la zone Eco Seine (Bouafles). Leur secteur d’activité n’est pas un hasard : le développement économique se fera à l’aune de la transition écologique et de la croissance verte.

Normandie Parc : un pari sur l’avenir

Sur le terrain, cette politique passe par un foncier adéquat. « C’est un enjeu important, mais le foncier doit être raisonné et durable », précise le maire de Vernon et vice-président de SNA chargé de l’attractivité économique. Sur cette question, le début de la réponse a un nom : le Normandie Parc. Situé à Douains, sa partie Nord accueillera le futur Village des Marques de MacArthurGlen. Au Sud : une zone d’activités dont les travaux seront lancés fin 2021, si la situation le permet. À terme, elle accueillera au moins 700 emplois.

Dossier Développement économique Attractivité Normandie Parc Village des Marques

Une synergie entre collectivités

Ce développement passe aussi par la coopération avec les autres partenaires publics. Ainsi SNA s’inscrit dans le dispositif étatique France Relance, soit 100 milliards d’euros afin d’encourager la compétitivité et la transition écologique des entreprises. Par ailleurs, la Région Normandie a récemment aidé plus de 100 entreprises locales face au COVID. SNA et Vernon s’engagent dans le soutien aux commerçants via le FISAC (Fonds d’intervention pour la sauvegarde de l’artisanat et du commerce). Depuis son lancement, ce fonds a déjà débloqué 470 000 € d’aides directes. De la grande entreprise à la TPE, la nouvelle stratégie d’attractivité encourage l’économie réelle au service de notre territoire.

DSC_64433 questions à …

Paul-Antoine Bourgeois

Co-gérant
de l’entreprise Gebetex

Que pensez-vous de la nouvelle méthode de SNA en termes de développement économique ?
En tant que chefs d’entreprises, nous sentons que ça avance dans le bon sens ! Avant, nous ne savions pas vers qui nous diriger. Aujourd’hui, grâce à l’agglo « guichet unique », nous avons un seul interlocuteur pour l’ensemble des questions et ça va plus vite. Nous sommes une entreprise de recyclage, donc nous traitons avec plusieurs services : celui des déchets et celui du développement économique. Et c’est fluide.

Vous allez déménager de Vernon à La Chapelle-Longueville, comment l’agglomération vous accompagne dans ce projet ?
Très bien. Nous avons commencé à discuter avant le confinement avec le président de SNA et le vice-président en charge de l’attractivité économique. Nous nous intéressions à la ZAC Sud, mais il fallait attendre et c’était impossible pour nous. Pour faire face à ce problème de foncier, les élus nous ont proposé la ZAC des Saules à La Chapelle-Longueville. Nous avions aussi des sollicitations de la part d’Evreux, de Rouen ou du Havre. Mais nous avons choisi de rester ici. Sans l’appui des politiques, Gebetex ne serait pas restée et cela aurait entraîné la suppression de 20 emplois sur le territoire. D’ici 2022, nous serons une cinquantaine.

Quelles opportunités offre notre territoire pour les porteurs projets ?
Une situation idéale, entre Paris et Le Havre, proche de l’A13 et des aéroports parisiens. Nous travaillons beaucoup à l’export, pour nous c’est un facteur d’attractivité et de visibilité. Aujourd’hui il faut que le maillage des PME se développe. Le développement économique entraîne davantage de développement. Et dans cet objectif, l’agglomération joue un rôle moteur.

Partager cet article

Laisser un commentaire