Développement économique|Vernon, territoire des possibles

Publié le18 mai 2021 » 703 Views»

Une VD 121

A quoi ressemblera le monde d’après ? Dans celui de la relance post-COVID, les villes moyennes ont une carte à jouer. Ça tombe bien, Vernon et Seine Normandie Agglomération (SNA) offrent de belles opportunités aux entrepreneurs. 

Concilier cadre de vie et carrière, tel est désormais le mantra des Français éprouvés par la pandémie. Encore faut-il trouver le lieu qui s’y prête. A 45 minutes de Paris, Vernon regorge d’atouts. Au creux de la vallée se niche une volonté : renforcer l’attractivité du territoire pour attirer de nouveaux acteurs économiques. Pour cela, la municipalité et SNA travaillent en parfaite synergie. Guichet unique, l’agglomération est devenue la porte d’entrée pour les entrepreneurs. « Désormais, notre priorité est de développer les sites pouvant accueillir des entreprises et satisfaire les demandes d’implantation », affirme le maire de Vernon et président délégué de SNA chargé de l’attractivité économique et de l’innovation. Après le lancement, en 2020, du projet de reconversion de la Papeterie (illustration ci-dessus) c’est au tour de l’ex-collège César Lemaître, à 300 mètres de la gare, de faire l’objet d’un appel à projets. D’ici mi-2022, le bâtiment fera place à un terrain exploitable de 6 762 m². La mairie et SNA souhaitent y implanter un programme immobilier destiné à l’activité tertiaire et aux services, pouvant être complété par du logement de standing. Le site, à fort potentiel, peut accueillir 11 420 m² de surface et deux parkings souterrains. Les porteurs de projets intéressés ont jusqu’au 30 juillet 2021 pour déposer un dossier de candidature. Une commission jugera les propositions selon leur qualité et leur adéquation avec les attentes de la collectivité.

Focus Développement Economique Foncier

L’avenir économique s’écrit ensemble

Non loin de Vernon, un autre grand chantier suit son cours : le Normandie Parc. Située à Douains, cette zone économique se divise en deux. Dans sa partie Nord, 46 hectares déjà occupés par de nombreuses entreprises. Parmi celles-ci, McArthurGlen, qui y bâtit son futur Village des Marques. Après un ralentissement lié à la crise sanitaire, les travaux du centre commercial de luxe – 600 emplois à la clef – viennent de reprendre avec une ouverture prévue fin 2022. La zone Sud, quant à elle, propose 34 hectares, et 700 emplois potentiels, afin d’écrire le futur économique de l’agglomération, décidé en concertation avec les habitants. Tous sont d’ailleurs conviés, le jeudi 20 mai à 19h, à une visio-conférence afin d’évoquer l’avenir du projet (inscription : sna27.fr ou Facebook SNAgglo). La relance arrive demain, Vernon et SNA sont parés pour l’accueillir.

Bâtir l’avenir en préservant le passé

20210512_143342

La conservation de la façade en briques de l’ancien collège César Lemaître, lieu empli de souvenirs pour de nombreux habitants, est garantie dans le cadre de l’appel à projets. Le blason sculpté qui s’y trouve fait l’objet d’une vigilance particulière de la part de la fondation Vernon Patrimoine.

3 questions à…

Delphine-WahlDelphine Wahl

Directrice générale de la chambre de commerce et d’industrie (CCI) Portes de Normandie

En matière de développement économique, quel regard portez-vous sur le territoire de SNA ?
La dynamique y est positive avec 20 à 30 entreprises créées par mois. Dans ce domaine, l’agglomération est 2e ou 3e dans l’Eure. Le territoire demeure attractif grâce à sa proximité avec Paris. De nombreux cadres décident de s’y installer et y lancent leur entreprise. Un parcours facilité par le guichet unique mis en place par l’agglomération avec laquelle nous travaillons en synergie. La présence de grands groupes sur le Campus de l’Espace représente aussi un atout indéniable.

La problématique du foncier est-elle fondamentale ?
Oui, il est indispensable d’en développer. L’aménagement du Normandie Parc Sud est donc une bonne nouvelle. Les entreprises ont besoin de ces zones où elles peuvent travailler sans gêner les riverains. L’ouverture en 2022 du Village des Marques va aussi permettre de créer tout un écosystème avec l’implantation d’une maison des métiers d’arts et d’un cluster dédié aux véhicules de collection. Quant à la reconversion de César Lemaître, elle permettra de renforcer le tertiaire dans le centre de Vernon qui représente à lui seul 10% du flux économique de SNA.

Comment voyez-vous l’avenir de notre territoire ?
Je pense qu’il y a un véritable cercle vertueux. La qualité de vie de Vernon attire beaucoup de familles en provenance d’Ile-de-France, surtout depuis la pandémie. Cela participe à son dynamisme, encouragé par les aménagements entrepris par la municipalité à l’instar des travaux Cœur de Ville.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire