Dossier : La reconquête (du Plateau) de l’Espace

Publié le15 octobre 2015 » 3252 Views»
IMG_6113_petitAncienne friche militaire, le Pateau de l’Espace retrouve peu à peu des allures de parc technologique, grâce aux entreprises qui se réapproprient les lieux.

Mystérieux, envoûtant, d’un calme aussi inquiétant que reposant, l’ex-site du LRBA, devenu Campus de l’Espace peut dérouter à première vue. Désaffecté il y a quelques années, il est aujourd’hui en pleine reconversion, et commence déjà à renaître grâce au travail et aux investissements de quelques visionnaires…

Connaissez-vous l’histoire singulière de ce lieu perché sur les hauteurs de la ville ? Première précision : si tout dans cet endroit porte un nom qui se rapporte à l’espace, c’est bel et bien parce que le site fut pendant des décennies au coeur de la conquête spatiale française, faisant de Vernon une étape incontournable dans l’aventure industrielle et aérospatiale. Le Laboratoire de recherches balistiques et aérodynamiques (LRBA) occupait le site depuis le milieu du XXème siècle, avant d’être entièrement vidé à partir de 2012, date de la redéfinition de la carte militaire par le Ministère de la Défense. Mais l’histoire si particulière de ce site a poussé l’équipe municipale à tout mettre en oeuvre pour le réhabiliter. En résulte la création en 2013 de la Société Publique Locale (SPL) du Plateau de l’Espace. Seconde précision : c’est justement parce que le site du LRBA est un élément très fort du patrimoine de la région de Vernon, que tout est fait pour que les professionnels de la recherche spatiale et des hautes technologies réinvestissent en priorité les lieux. Et devinez quoi ? Ils répondent à l’appel !

Le village au fond des bois

Outre son histoire et son avenir que l’on ne manquera pas d’évoquer, arrêtons-nous quelques instants sur l’aménagement et la géographie des lieux. A l’arrivée sur le Plateau de l’Espace, l’impression est étonnante. Et pour cause, il faut d’abord traverser une longue côte en plein coeur de la forêt de Vernon, pour aboutir de façon surprenante face à deux immeubles et une série de pavillons  alignés comme dans toute petite ville qui se respecte. Même la végétation prête à confusion : on se croirait soit dans les Landes, soit dans une banlieue tranquille de San Diego. Une chose est sûre, nos yeux vernonnais ne croisent pas autant de pins et de conifères tous les jours !

Là-haut, le calme règne en maître. Quelques voitures ça et là, des espaces verts parfaitement entretenus et un groupe de quidams au loin attestent finalement que le lieu n’est pas désert. En approchant des locaux sécurisés, de plus en plus de voitures stationnent. Signe de présence humaine ? Oui, et 24/24h en ce qui concerne les gardiens du site. Car campus d’excellence oblige, la sécurité est un atout primordial pour les entreprises qu’abritent et qu’abriteront le parc technologique. Tout à coup, des groupes de personnes émergent des bâtiments, traversent nonchalamment une partie du parc de 4,5 hectares, et se dirigent vers les voitures ou vers les locaux de la SNECMA. A l’heure de la pause déjeuner, l’ampleur des effectifs des différentes sociétés se constate facilement. Ils sont en réalité 1 400 (SNECMA y compris) à se rendre ici au travail chaque jour de la semaine (dont 130 emplois créés grâce à la reconversion du site). Pas mal pour un village au fond des bois !

Le gîte et le couvert servis sur un Plateau

Tout ce petit monde qui arrive, c’est de l’organisation. L’avantage non négligeable que détient le site réside dans le fait que la mise à disposition des bâtiments a pu se faire rapidement, et que les équipements – notamment la chaufferie – ont pu fonctionner à nouveau, même après des années d’interruption. Cela a grandement facilité les conditions d’accueil des premières entreprises. Déjà, plusieurs bâtiments sont rénovés et accueillent des salariés : sols, murs, électricité, fibre optique et télégoût du jour. C’est ainsi que SNECMA (groupe Safran), Keeper, S2M (groupe SKF), Kaliem et Akadia&Co ont pu s’installer sur le Campus à partir de  2014. Les travaux à réaliser restent nombreux aujourd’hui, mais le potentiel de tous ces bâtiments vides est si phénoménal que l’on ne peut s’empêcher de sortir un crayon et d’imaginer des plans d’architecte ! En attendant la fin des travaux, certains salariés fraîchement arrivés (comme un des services de la SNECMA, par exemple) se sont installés en attendant de pouvoir accueillir davantage d’activités.

 » Nous travaillons avec la SPL sur un projet d’aménagement d’un nouveau bâtiment plus grand qui nous permettra de transférer aussi la partie production des activités de propulsion électrique « , précise Bruno Potier, directeur de Snecma Vernon.  » Le nouveau bâtiment devrait être disponible d’ici un an « .

Pour l’instant, pas de commerce à moins de plusieurs kilomètres (il faut croire tout de même que la sérénité a un prix). Le midi, c’est au restaurant d’entreprise de la SNECMA que se donnent rendez-vous les pros du Plateau. Quant aux habitants (ils sont une centaine déjà dans les pavillons reloués), organisation au quotidien et véhicule sont indispensables.

Entreprises spécialisées, vous êtes les bienvenues !

Le projet d’aménagement du Plateau (ou Campus,, appelé ainsi lorsqu’on évoque le parc technologique du site) de l’Espace a pour ambition de soutenir l’implantation et le développement d’entreprises qui sont spécialisées dans les secteurs de l’aérospatial (motorisation, aéronautique, navigation, etc.), et plus largement de l’innovation. Et pour cela, le site bénéficie d’une offre assez exceptionnelle : des hectares de locaux aménageables pour différentes activités (recherche/développement, tertiaire, stockage, fabrication/production, etc.), et des équipements techniques ultra spécifiques : cage de faraday (isolée de toute onde), plusieurs salles blanches (pour accueillir des labos par exemple), chambres anéchoïques (ou chambres sourdes), et plusieurs machines en état de marche, toutes plus ou moins adaptées à la recherche balistique et l’aérospatial. Quand les machines et les salles sont déjà sur place et en fonctionnement, on comprend mieux le ciblage des entreprises que la SPL souhaite accueillir.

Un site all-inclusive

Les futurs chanceux qui poseront leurs valises là-haut, entreprises comme particuliers, devront pour le moment toujours faire quelques kilomètres pour faire les courses ou emmener les enfants à l’école.
Mais tel un village-séminaire, il suffira de franchir la rue pour accéder à tout un tas de locaux et d’équipements de travail et de loisirs : salle omnisport, terrains de foot, de basket et de tennis, dojo, centre équestre, une résidence hôtelière, 130 pavillons (notamment pour les salariés du Campus), des salles de réception, de conférence, une salle de projection (avec sa véranda, qui peut accueillir 100 personnes), un espace show-room, des locaux de formation, et tout cela au coeur d’une enceinte clôturée aux accès sécurisés. D’autres projets sont en cours, notamment celui de réinstaller un équipement de restauration collective dans l’ancien restaurant d’entreprise qui demeure en très bon état. Deux lignes de bus Transcape (lignes C et F) relient le site au centre-ville : 7 ou 8 fois par jour pour le Plateau de l’Espace, et une quinzaine de fois pour sa voisine la SNECMA. Une réflexion est actuellement en cours  pour optimiser le réseau dès 2016, afin qu’il désserve plus régulièrement le Plateau.

Repères

1928
1ère implantation militaire avec la création d’un champ de tir, par Edgar Brandt.

1932
Création et nationalisation d’une usine d’obus de mortier, qui prend le nom d’Atelier de chargement de Vernon (AVN).

1946
100 ingénieurs allemands s’installent au nouveau LRBA, dans le but de procéder à du transfert technologique avec les ingénieurs français. C’est le point de départ de 60 ans d’innovations aérospatiales.

9 avril 1968
A Kourou, Lancement de la fusée « Véronique » (pour « Vernon » et « électronique »), conçue à Vernon.

2008-2012
Fermeture du LRBA. 450 personnes sont relocalisées.

depuis 2014 : reconversion
Une enveloppe prévisionnelle de 25 millions € est votée pour l’opération d’aménagement du Plateau de l’Espace.

Partager cet article

Laisser un commentaire