Gao Bo |Artiste plasticien

Publié le27 août 2019 » 1334 Views»
Je veux que mon atelier soit un lieu d’accueil et de partage !

Je veux que mon atelier soit un lieu d’accueil et de partage !

Depuis plus de 30 ans, l’artiste chinois Gao Bo crée une œuvre profonde à la frontière de la photographie et de l’art conceptuel. Installé à Pékin puis à Paris, il a décidé de poser ses valises à Vernon en transformant l’ancienne fabrique de jouets de Vernonnet en un lieu de culture.

Comment avez-vous connu Vernon ?

Je suis venu pour la première fois en France en 1990, au festival Visa pour l’image de Perpignan. C’est là qu’a commencé ma relation avec ce pays. Depuis 2017, je naviguais entre Pékin et Paris et j’étais à la recherche d’un lieu pour travailler. Un ami, qui vit à Rouen, m’a proposé de faire une balade dans la région pour voir si elle me plaisait. Nous sommes passés en voiture devant ce bâtiment à Vernonnet et j’ai vu qu’il était à vendre. Je n’ai pas hésité une seule seconde, tout correspondait, sa taille, son nom « Le Pavillon des Jouets »… Et puis la ville est très belle et intéressante au point de vue de l’histoire de l’art, avec des personnalités comme Bonnard. Ma rencontre avec Vernon est un hasard, pourtant c’est comme si ce lieu m’attendait.

Quel est votre projet pour le Pavillon des Jouets ?

A la base je cherchais juste un atelier pour vivre et travailler. Mais c’est très grand, je veux donc faire plus. Au rez-de-chaussée, il y aura deux logements et un grand showroom pour des résidences d’artistes, des amis ou des jeunes qui débutent. Au premier, il y aura mon atelier où je vais faire installer deux yourtes importées de Mongolie pour vivre avec ma famille. J’aimerais également acquérir la parcelle qui se trouve derrière pour en faire un lieu ouvert au public. Et il y aura aussi une grande cuisine car j’adore cuisiner ! Tout cela respectera la beauté de ce lieu, en briques et en acier, qui fait partie du patrimoine industriel local.

Comment souhaitez-vous participer à la vie culturelle vernonnaise ?

Tout d’abord, il y aura régulièrement des portes ouvertes pour présenter mon travail. Je veux que l’atelier soit un lieu d’accueil et de partage ! Une fois les travaux terminés, dans un an environ, je m’installe définitivement à Vernon. Pour moi c’est un nouveau départ, mon esprit est donc entièrement ouvert pour m’intégrer et participer à la vie culturelle locale. Je pense que cela se fera naturellement, étape par étape.
+ D’INFOS : www.gaoboarts.com/fr/

Partager cet article

Laisser un commentaire