Guillaume Papillon, DESIGNER GRAPHIQUE

Publié le29 juin 2021 » 294 Views»

Processed with VSCO with  preset

Pendant un an, Guillaume Papillon a arpenté Vernon à la recherche du plus beau coucher de soleil. Le jeune designer a réalisé une carte en sérigraphie, fruit de ses pérégrinations.

Comment ce projet est-il né ?

L’idée a germé quand je me suis installé à Vernon lors du premier confinement. C’est une ville que je connais car mon père y vit. Moi j’ai grandi à Cergy avant d’étudier à l’Ecole de Design de NantesAtlantique et d’obtenir mon diplôme en 2019. Vernon me plaît énormément et je connais très bien ses rues. Le soir, dès 17h, je marchais à la recherche d’endroits d’où observer le coucher du soleil. Il y avait un côté urbex et un côté nature dans ces balades. Au total, j’ai sûrement fait 500 kilomètres !

A quoi ressemble cette carte ?

Il s’agit d’une sérigraphie, c’est-à-dire d’une reproduction artisanale d’une illustration que je réalise dans mon atelier. Elle est faite à partir de deux encres : dorée, pour le soleil, et bleue, pour le crépuscule. On y retrouve 20 points d’observation et leurs coordonnées GPS. C’est une œuvre un peu unique car il s’agit d’un tirage à 50 exemplaires. Une des cartes est visible à la papeterie de la place de l’Ancienne Halle.

Avez-vous d’autres projets à Vernon ?

Oui, pour le moment je travaille avec une amie à Vernon mais j’aimerais, si c’est possible, y monter un atelier. Il s’agirait d’un lieu hybride mêlant sérigraphie, photo, espace d’exposition et, pourquoi pas, un café associatif. J’ai également amorcé une collaboration avec Twang Shop, rue Carnot, pour une collection de vêtements. En tout cas c’est une ville que j’aime beaucoup car elle a un côté onirique grâce à la diversité de la nature qui l’environne. L’art, à travers l’impressionnisme, y est très présent, je pense que Vernon est donc propice à l’installation de jeunes artistes.

Partager cet article

Laisser un commentaire