Mireille Petit : Présidente de la délégation départementale de l’Eure Croix-Rouge Française

Publié le12 octobre 2016 » 1867 Views»

« Nous n’avons jamais assez de bénévoles »

img_9562Présidente de la délégation départementale de l’Eure, la vernonnaise Mireille Petit forme aussi bénévolement le grand public et les équipiers secouristes de la Croix- Rouge. Un engagement qui dure depuis 48 ans. L’association s’appuie sur 416 bénévoles à travers les sept unités du département.

Vernon Direct : Comment est né votre engagement personnel à la Croix-Rouge ?

Mireille Petit : J’avais envie de m’occuper des autres et de me rendre utile. J’ai intégré la Croix-Rouge en 1968, certains de mes amis y étaient bénévoles. Depuis, j’y ai occupé tous les postes. Comme tous les jeunes, j’ai commencé par être secouriste, puis j’ai connu des postes de direction, d’instructeur et j’ai aussi été dans l’administration.

VD : Quelles sont les actions menées par la Croix-Rouge ?
MP : La Croix-Rouge comprend tout un volet social avec les vestiaires et vesti-boutiques. Ils permettent
aux bénéficiaires de se vêtir à petit prix ou gratuitement. Nous organisons également des collectes alimentaires. Pas sur Vernon, car cinq associations sont très ef caces, mais à Gaillon, oui, par exemple. La Croix-Rouge intervient également lors d’inondations, d’accidents, feu de forêt ou d’événements. Nous formons aussi en interne comme en externe au secourisme.

VD : Quelles qualités attendez-vous des bénévoles ?
MP : La Croix-Rouge est une grande famille. Il y a beaucoup de solidarité et d’amitié. Nous attendons avant tout des qualités humaines car les personnes qui s’engagent sont bénévoles. Il faut faire attention aux autres et avoir envie de donner. Nous nous devons de respecter les sept principes fondamentaux de la Croix-Rouge : humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.

VD : Quel rôle un bénévole peut-il avoir au sein de la Croix-Rouge ?
MP : Un bénévole peut devenir secouriste dès 16 ans. Il passe alors le diplôme de PSE1 (Premier Secours en Équipe de niveau 1) puis le PSE2. Ces diplômes sont référencés au niveau national. Chaque niveau comprend 35 heures de formation qui s’étalent le week-end. Ceux qui le désirent peuvent s’investir dans le secteur social. Ils sont alors formés pour préparer et accueillir la population, répondre à ses besoins. On les prépare aussi à des situations de détresse.

VD : Comptez-vous assez de bénévoles ?
MP : Nous n’avons jamais assez de bénévoles pour couvrir les besoins. Il y a beaucoup de turnover. Les jeunes restent en moyenne deux à trois ans car ils quittent la ville pour faire leurs études ou fondent une famille et ne sont plus disponibles. Nous devons alors former de nouveaux bénévoles. Ceux qui restent plus longtemps peuvent occuper des postes de cadre qui nécessitent une bonne connaissance du terrain et des activités de la Croix-Rouge, ainsi que du recul.

VD : L’unité vernonnaise participe-t-elle fréquemment à des exercices ?
MP : À la demande du département de la Manche, nous avons pris part à un exercice quelques semaines plus tôt. Nous devions rassembler le maximum de bénévoles possible dans le cadre d’un plan d’urgence nucléaire. Nous avons réussi à mobiliser 62 bénévoles en deux heures.

VD : Quelles sont les prochaines sessions de formation ouvertes au grand public à Vernon ?
MP : Le grand public peut s’inscrire à des sessions de formation au PSC1 (Prévention et Secours Civiques de niveau 1) le 25 et le 27 octobre via le site internet de la Croix-Rouge (onglet « je me forme » – PSC1-IRR).

Plus d’infos : www.croix-rouge.fr Croix Rouge Vernon : 02 32 51 87 05.

Partager cet article

Laisser un commentaire