Raphaël Frésil : Directeur de l’Espace Laïque Vernonnais

Publié le4 novembre 2016 » 2840 Views»

« L’ELV est une institution dans le quartier »

ELV directeur Raphaël Fresil

C’est dans l’éducation populaire que Raphaël Frésil (ici aux côtés de la présidente de l’ELV, Ghislaine Denoncin) a débuté sa carrière professionnelle. Il œuvre depuis dans le secteur associatif.

L’Espace Laïque Vernonnais connaît des changements depuis cet été. Arrivé le 4 juillet dernier, le nouveau directeur de la structure, Raphaël Frésil, apporte son énergie et son expérience à l’ELV, qui a pris possession de l’ancienne école maternelle des Fontenelles en juillet.

Vernon Direct : Pouvez-vous nous présenter l’Espace Laïque Vernonnais ?

Raphaël Frésil : L’Espace Laïque Vernonnais est une association créée en 1999 qui se revendique de l’éducation populaire, avec toutes les valeurs qui en découlent comme le respect, la solidarité et la citoyenneté. L’ELV s’adresse aux jeunes (maternelle, primaire et ados), qui sont encadrés par huit animateurs permanents (11 par roulement). L’association est labellisée « Espace de vie sociale » et développe aussi des actions pour les familles.

VD : Quelles activités propose l’association ?

RF : Nous proposons de l’aide aux devoirs lors des périodes scolaires. Durant les vacances, nous mettons en place un accueil de loisirs sans hébergement avec des activités sur la journée (9h-12h, 13h30-18h30). Les ateliers sont variés : arts plastiques, cuisine… Les arts vivants avec le cirque, le théâtre, le chant et la danse ou encore le dubble dutch (un sport de saut à la corde) sont très appréciés. En extérieur, nous misons sur des activités de proximité comme la piscine ou la ludothèque par exemple. Les familles sont aussi invitées à participer à des activités.

VD : Les jeunes restent-ils longtemps à l’ELV ?

RF : L’Espace Laïque Vernonnais est une institution dans le quartier. Les jeunes viennent très régulièrement. Certains étaient déjà là il y a dix ans et sont aujourd’hui chez les ados. Tous les enfants peuvent participer aux activités et aux sorties pour peu que la famille soit adhérente et paie une cotisation de 10 € par an. En adhérant, les familles sont davantage impliquées dans la vie de l’asso, elles ont aussi le droit de vote lors de l’Assemblée Générale.

VD : L’ELV est gracieusement logé par la ville dans les locaux de l’ancienne école des Fontenelles depuis le mois de juillet. Quels sont les avantages de ces locaux ?

RF : Pour nous, c’est tombé de façon idéale. Ces locaux, ce sont le jour et la nuit avec les précédents. L’accueil des enfants est bien plus agréable. Les bâtiments sont propres, fonctionnels et aux dernières normes. Nous bénéficions d’une grande cour pour les activités extérieures. Et grâce aux différentes salles, nous pouvons séparer les activités. L’association renvoie une image bien plus positive.

VD : L’ELV compte-t-elle assez de bénévoles pour l’épauler ?

RF : Nous avons toujours besoin de bénévoles pour de l’aide aux devoirs, mettre en place un atelier auprès des jeunes ou faire du secrétariat, de la comptabilité ou de l’informatique. Cette année, nous avons vu l’arrivée de quatre nouveaux bénévoles suite au village des associations. Ils sont depuis engagés de façon très régulière sur l’aide aux devoirs. On sent qu’ils ont envie de s’investir.

VD : Êtes-vous vous-même bénévole dans des associations ?

RF : J’ai toujours été investi dans des associations de façon bénévole. Je suis actuellement secrétaire du comité des fêtes de mon village. C’est important de donner de son temps.

VD : Quels sont les futurs projets de l’ELV ?

RF : Nous allons organiser d’ici la fin de l’année un salon des talents et des savoir-faire qui mettra en valeur des habitants du quartier. Ces derniers auront l’occasion d’échanger avec des artisans.

Partager cet article

Laisser un commentaire