Sandrine Cotton, Directrice du Centre Hospitalier Eure-Seine

Publié le10 novembre 2020 » 262 Views»

Nouvelle directrice des hôpitaux de Vernon et d’Evreux, Sandrine Cotton a un parcours atypique qui l’a menée de sage-femme à sous-préfète. Avec, toujours, l’humain en ligne de mire.

Nouvelle directrice des hôpitaux de Vernon et d’Evreux, Sandrine Cotton a un parcours atypique qui l’a menée de sage-femme à sous-préfète. Avec, toujours, l’humain en ligne de mire.

Pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

Originaire du Nord, j’ai été sage-femme pendant 20 ans. J’ai occupé divers postes et enseigné à l’école des sages-femmes du CHU de Lille. En 2005, j’ai intégré l’école nationale de santé publique puis j’ai été directrice-adjointe de la filière gériatrique du CHU. En 2011, je suis reçue au concours de directeur d’hôpital et je choisis Marseille. J’ai décidé d’habiter au cœur des quartiers nord, ce qui a bouleversé ma vision de la santé. La violence était présente et je travaillais avec la préfecture. Ainsi, on m’a proposé de devenir sous-préfète dans l’Indre. J’ai accepté, pour avoir une vision encore plus transversale. Ensuite, j’ai choisi le CH Seine-Eure car j’apprécie son dynamisme.

Quels sont les challenges qui vous attendent à Vernon ?

L’hôpital a un potentiel énorme, tant en compétences qu’en matériel. Quasiment toutes les spécialités sont couvertes et j’aimerais en développer davantage comme la chirurgie ambulatoire. Par ailleurs, je souhaite préserver une bonne ambiance dans les services. Je suis sur le terrain, à leurs côtés, tous les jours. Nous devons aussi développer la synergie avec les médecins libéraux et attirer de nouveaux praticiens. J’ai la chance d’être épaulée par le maire, récemment élu président du conseil de surveillance du CH, qui a la volonté de lutter contre le désert médical.

Comment l’hôpital se prépare-t-il à la deuxième vague du COVID ?

Nous avons transformé certains lits en lits de réanimation. Aujourd’hui, il y en a 3 à Vernon et 18 à Evreux. Nous montons également des unités COVID. Depuis le printemps, le personnel est formé. Nous continuons également le test PCR en drive dans la cour.

Partager cet article

Laisser un commentaire