Cabinet de radiologie : A la pointe du diagnostic

Publié le10 avril 2018 » 2547 Views»
La ville a amélioré la voirie et créé une place de stationnement pour les personnes à mobilité réduite

Rue de Mai, la médecine se conjugue au féminin !

La ville a amélioré la voirie et créé une place de stationnement pour les personnes à mobilité réduite

Entre fleurons technologiques et gamme d’imagerie complète, le centre de radiologie vernonnais a transformé l’essai de la mutualisation…

« Une imagerie médicale de pointe en province, c’est possible ! » scandent les docteurs Sophie Panisset-Filimonoff et Béatrice Dessout-Monsoro. Fruit d’un « regroupement logistique et humain », en novembre 2017, avec celui de Saint-Marcel, le cabinet de radiologie vernonnais a de quoi attiser les jalousies. En tête des bijoux technologiques, une table télécommandée numérisée capteur plan -radiographie osseuse, pulmonaire, gynécologie…- fraîchement acquise. « À la clé, de meilleures images, moins d’irradiation et un gain de temps ! ».

En plus d’échographes, ostéodensitomètre et autre appareil de mammographie numérisé, le cabinet, 100% féminin, est copropriétaire, dans le cadre d’un Groupement d’Intérêt Économique, de l’IRM et du scanner de l’hôpital. « Et l’on attend une seconde IRM en 2019 ! ». Des atouts susceptibles d’attirer, à Vernon, un nouveau radiologue ? « On l’espère, car on recrute ! »

Si l’offre est complète, les délais d’attente sont-ils raccourcis ? « Comptez deux mois pour une mammographie, entre trois semaines et un mois pour une IRM, et quinze jours à trois semaines pour une échographie ». En progrès !

 

Partager cet article

Laisser un commentaire