Ces chiffres qui confirment que Vernon s’était endormi

Publié le11 janvier 2018 » 875 Views»

études Ces chiffres qui confirment que Vernon s'était endormi

Deux études parues en fin d’année 2017 dressent un portrait peu flatteur de l’évolution de notre ville avant 2015. L’Insee, d’abord, souligne une diminution de la population vernonnaise de 1,1 % entre 2010 et 2015, alors que dans le même temps, l’Eure connaissait la croissance la plus forte des départements normands et que des communes comme Louviers, Pont-Audemer ou encore Gaillon et les Andelys voyaient leur population poursuivre leur croissance.

De son côté, le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) a publié sur son site internet une étude sur les villes moyennes portant sur la période 2008/2013. En croisant des données démographiques, économiques et sociales, il place Vernon dans le triste palmarès des 30 villes moyennes (sur 203) les plus fragiles du territoire national !

Des recettes efficaces face au déclin

Ces deux études corroborent le diagnostic qu’avaient établi François Ouzilleau et Sébastien Lecornu lors de la rédaction de leur livre-programme Vernon mérite mieux : une population déclinante, un centre-ville en perte de vitesse, la multiplication des friches et une activité économique en berne.
Face à cet état des lieux de la gestion municipale précédente, l’équipe municipale s’était attachée à définir un programme qu’elle met en œuvre depuis maintenant quatre ans.

Pour enrayer la tendance à la baisse de la population vernonnaise, ils ont notamment entrepris un programme ambitieux de construction de logements qui fleurissent aujourd’hui dans le quartier Fieschi.

L’orientation donnée au plateau de l’Espace a déjà permis de créer ou relocaliser à Vernon plus de 200 emplois et affirme le positionnement de Vernon comme une ville capitale pour l’aéronautique, le spatial et d’une façon générale les technologies à haute valeur ajoutée.

Enfin, les programmes Cœur de ville 2020 et Cœur de Seine 2020, permettent non seulement de revitaliser le centre-ville, mais aussi d’asseoir l’image de Vernon comme une ville qui a le potentiel pour attirer de nouveaux habitants comme des touristes, chaque année plus nombreux.

Partager cet article

Laisser un commentaire