Cyrille Sciama | Nouveau directeur du Musée des impressionnismes de Giverny (MDIG)

Publié le25 avril 2019 » 566 Views»
Le MDIG et ses 200.000 visiteurs par saison accueillent un nouveau directeur le 11 juin

Le MDIG et ses 200.000 visiteurs par saison accueillent un nouveau directeur le 11 juin

Les défis d’envergure ne manquent pas pour le diplômé de l’Institut National du Patrimoine, co-commissaire de l’exposition « James Tissot » au Fine Arts Museum de San Francisco et au musée d’Orsay.

Comment s’est décidée votre arrivée ?

Je pense que j’ai été retenu pour donner de l’audace au musée, pour mener une politique dynamique, à l’image du président du conseil d’administration Sébastien Lecornu. J’aime travailler sur du long terme, m’adapter aux visiteurs, tout en captant de nouveaux publics. Je souhaite mener une politique ambitieuse d’acquisitions, porter un dynamisme culturel mutuel entre la maison de Monet et le MDIG, ainsi qu’avec le partenaire naturel qu’est le musée de Vernon. Mais aussi mettre en résonance l’art contemporain avec l’impressionnisme. J’aimerais être plus actif sur les réseaux sociaux, aller vers des dispositifs numériques et pédagogiques, des expériences immersives. Bref, donner des clés modernes afin de comprendre le mouvement.

Quel est votre lien avec le mouvement impressionniste ?

Au musée d’Arts de Nantes, j’ai été commissaire de l’exposition « Nantes, 1886 : le scandale impressionniste », qui a été un beau succès. Je baigne depuis longtemps dans le monde de l’impressionnisme. C’est un mouvement qui transmet des images de bonheur dans les yeux des gens : la campagne, la joie de vivre, les repas entre amis, la famille. C’est une peinture qui renvoie un écho très intime. Si les artistes impressionnistes étaient mal vus de leur temps, ils ont pris leur revanche en devenant très populaires. De nombreux spécialistes mènent aujourd’hui des recherches sur l’impressionnisme, sa mise en relation avec la photo, le cinéma.

Sur quoi allez-vous capitaliser pour l’avenir ?

Je tiens à féliciter mes prédécesseurs qui ont effectué un travail remarquable, notamment sur la notoriété internationale du musée de Giverny. C’est un lieu paisible, un musée très harmonieux, au jardin magnifique et dont les événements comme l’exposition Japonismes/Impressionnismes marquent les visiteurs. L’objectif est d’aller encore plus loin. Les mécènes sont très fidèles, la relation de confiance avec eux est précieuse. La Normandie est une région que j’adore et je suis impatient de travailler avec tous ses acteurs pour créer une réelle dynamique régionale. Mais l’impressionnisme fait rêver aussi en Espagne, en Italie, en Angleterre et bien sûr aux Etats-Unis !

Partager cet article

Laisser un commentaire