Francis Renaud, acteur

Publié le7 juillet 2020 » 791 Views»

Photo La Rencontre Francis Renaud

Installé à Vernon, Francis Renaud est connu pour ses rôles de policiers (36 Quai des Orfèvres, Braquo…). Pendant le confinement, il a réalisé un film avec son téléphone.

Pouvez-vous nous parler de ce projet, baptisé Première Ligne ?

Je regardais les infos pendant le confinement et j’ai entendu parler d’infirmières accusées par leurs voisins de répandre le COVID. J’ai trouvé ça d’une lâcheté inouïe ! J’ai donc décidé de réaliser un film pour rendre hommage à ceux qui sont en première ligne : infirmières, policiers, éboueurs etc. Confiné avec mon ex-épouse, Jennifer, et notre fille de 9 ans, Eva-Rose, nous avons tourné ensemble. Jennifer joue une infirmière, moi un policier. Le confinement est vu à travers les yeux d’Eva-Rose, pour qui c’est un bouleversement. C’est une façon d’évoquer les dommages collatéraux et les failles de notre société.

Comment tourner un film sans moyens pendant le confinement ?

Il n’y avait pas de script, tout a été fait en impro en suivant le cours de l’actualité. Je donnais un thème et on laissait parler les émotions. Je filmais avec mon smartphone, de la patafix pour l’accrocher, et un micro. Chaque soir, j’envoyais les rushs à Mathias, notre jeune monteur bayonnais. Le film fait 1h30 et je cherche un producteur. Mais il y aura une avant-première à Vernon !

Quels liens avez-vous tissé avec Vernon ?

J’ai découvert la ville en 2019, lors du Salon du Livre de Bizy où je présentais mon livre, La Rage au Cœur. J’y évoque les dessous du monde du cinéma. A sa sortie, j’ai tout perdu : boulot, maison, épouse. Vernon m’a ouvert ses bras. C’est une ville magnifique, qui bouge, avec des projets futuristes portés par une jeune équipe municipale. J’ai fait de belles rencontres au commissariat où j’ai tourné la dernière scène du film. Avec le commissaire, nous avons un projet de script qui s’intitule Police 27.

Partager cet article

Laisser un commentaire