Jean-Charles Richard, Saxophoniste

Publié le20 octobre 2020 » 319 Views»

La Rencontre Jean-Charles Richard Saxophoniste Jazz Contes sans frontières

Résidant à Vernon, Jean-Charles Richard est un jazzman acclamé par la critique. Aujourd’hui, il transmet son amour de l’art aux enfants avec l’atelier « Contes sans frontières ».

Pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

Je suis originaire de l’Ain, j’ai commencé le saxophone très jeune à l’harmonie de mon village. À 16 ans, je suis entré au Conservatoire national supérieur de Paris où j’ai étudié 6 ans. En 2005, j’ai sorti un album solo, Faces, qui a eu de bonnes critiques dans la presse. En 2012, j’ai reçu le Prix de l’Académie Charles-Cros pour Traces, un disque en trio. Aujourd’hui, je travaille avec la violoncelliste Pauline Bartissol sur Bach on the Block, une relecture des suites pour violoncelle de Bach. Vous pourrez en écouter le résultat à l’Espace Philippe-Auguste en avril ! Je suis à Vernon depuis 10 ans. J’aime cette ville car c’est là que le tempo ralentit après Paris, il devient andante.

Quelle est votre vision du jazz ?

C’est un genre ouvert et cosmopolite, une musique populaire au langage universel. Entre musiciens étrangers, on peut facilement échanger en jouant du jazz. Il y a de bons jazzmen partout, même au fond de la Sibérie ! Ce côté transfrontalier me plaît, pour moi c’est la définition même de l’art. Cette fraternité est d’autant plus importante pendant cette pandémie où nous sommes tous cloisonnés.

Comment souhaitez-vous transmettre votre passion aux petits Vernonnais ?

Quel que soit le médium, j’aime transmettre ! Avec « Contes sans frontières », nous proposons à des écoliers d’aller collecter des contes de différents pays. Mais il y a encore plein de projets à envisager et je souhaite travailler de concert avec la municipalité. C’est aussi la responsabilité des artistes d’irriguer culturellement la cité. Même si un seul enfant a le déclic et, par exemple, s’intéresse au conservatoire, ce serait merveilleux.

Partager cet article

Laisser un commentaire