Jean-Marie Avisard : Nouveau chef jardinier de la fondation Monet

Publié le10 avril 2018 » 291 Views»
Je me sentais capable d’apporter quelque chose au jardin !

Je me sentais capable d’apporter quelque chose au jardin !

Les mains vertes de l’eden givernois ont un nouveau chef ! Natif de Pont-Audemer et habitant d’Hennezis, Jean-Marie Avisard, 53 ans, a officiellement pris ses fonctions le 1er avril dernier. Entretien avec le successeur de Gilbert Vahé…

VOUS N’ÊTES PAS UN NOUVEAU VENU À LA FONDATION MONET…

J’y travaille depuis 1988, soit depuis trente ans ! Après deux saisons en tant que saisonnier, j’ai été embauché. Lorsqu’en 1992, les tâches ont été sectorisées, j’ai été nommé responsable du jardin d’eau. On m’a, ensuite, parallèlement confié la charge des extérieurs. Diriger l’équipe de jardiniers ? Je n’aurais pas osé y penser il y a encore quelques années ! Lorsque James Priest est parti début 2017 et que Gilbert Vahé -chef jardinier historique de la restauration du domaine-, a assuré la transition, j’y ai plus sérieusement réfléchi. Je me sentais capable d’apporter quelque chose au jardin !

QUELLES INNOVATIONS COMPTEZ-VOUS JUSTEMENT INTRODUIRE ?

Hors de question de tout bousculer ou d’aller vers des extravagances ! Il m’importe, avant tout, de perpétuer l’état d’esprit insufflé par Gérald Van der Kemp, celui qui ressuscita Giverny en 1976. Ma priorité ? Réintroduire davantage de plantes, comme certaines bisannuelles ou variétés d’asters. Et tester des nouveautés, comme aimait le faire, en son temps, Claude Monet. Le jardin ne doit pas rester figé ! J’aimerais aussi aller progressivement vers le 100% bio.

ET CÔTÉ MANAGEMENT ?

Je compte restructurer un peu l’équipe, pour que les plus anciens côtoient et forment ceux qui leur succéderont. De par ma nomination, je suis aujourd’hui mis en avant mais j’ai envie que tout le monde le soit. Les jardins de la Fondation, c’est le travail d’une équipe et pas d’une seule personne !

LA FONDATION RÉSERVE-T-ELLE, CETTE SAISON, DES SURPRISES À SES VISITEURS ?

Claude Monet a peint, dans son jardin givernois en 1887, une toile (« Jardin de pivoines ») représentant une collection de pivoines arborescentes du Japon. Nous allons, le temps d’une floraison, recréer cette scène à l’endroit exact où elle a été peinte ! Les pivoines, celles là même que cultivait Monet, nous ont été offertes par les jardins Yushien de l’île japonaise de Daikonshima. L’inauguration de cet espace se tiendra le 24 avril en présence de l’ambassadeur du Japon. Une façon d’adresser un clin d’œil à l’année franco-japonaise tout en gardant notre identité !
+ D’INFOS : 84 rue Claude Monet, 27620 Giverny.
Tél. : 02 32 51 28 21

Partager cet article

Laisser un commentaire