La chronique du passé | LE CULTE D’ISIS

Publié le25 avril 2019 » 428 Views»

Un temple païen sur le terrain de l’actuel café le Domino.

Un temple païen sur le terrain de l’actuel café le Domino.

Bien avant que ne s’élève la collégiale de Vernon, un tout autre lieu sacré dressait ses colonnes en hommage à Isis, déesse protégeant de ses ailes la terre des Pharaons. Comment une divinité égyptienne a-t-elle pu faire l’objet d’un culte jusqu’en Gaule ? Cela tient au fait que les armées de César, composées de légionnaires en provenance de divers pays du bassin méditerranéen, avaient autorisé ceux-ci à conserver leurs croyances et les importer.

Tous les historiens Vernonnais du 19e ont relayé cette étonnante présence d’un lieu de culte dédié à Isis durant la période gallo-romaine. Des documents et vestiges encore accessibles de leur vivant leur avaient-ils permis de l’attester ? Mis à part la transmission orale, il pourrait s’agir d’une sculpture, d’un fragment significatif, voire d’une inscription.

À Vernon après-guerre, lors de la construction du Domino, ancien café de la mairie, aucune trouvaille archéologique ne sera répertoriée. Il faut reconnaître qu’à cette période où l’urgence était à la reconstruction, les pelles ne perdaient pas de temps lorsqu’elles butaient sur d’antiques fondations. Seul Georges Poulain, passionné d’histoire locale, épiait discrètement les chantiers, mais les ouvriers avaient pour consigne de repousser aimablement notre fouineur quand il pointait son nez.

La restructuration prochaine du parvis allant de la collégiale à la mairie sera sans doute l’occasion de mettre à jour des éléments de statues anciennes, voire des sarcophages, puisque cette zone correspond à l’emplacement de nécropoles successives, notamment mérovingiennes. On peut espérer que cette fois, un laps de temps suffisant sera accordé à l’étude de ces éventuelles découvertes. Dans les années 70, la magnifique salle basse de la tour médiévale du vieux René, située en bordure de la place éponyme avait été coulée clandestinement dans le béton, quelques heures après sa découverte, et ceci afin d’éviter d’avoir à retarder les travaux de construction d’une banque.

Venez explorer le passé avec l’Agence de Tourisme Temporel au
36 rue Carnot, du 4 mai au 30 juin, tous les jeudis soir et les week-ends.

Partager cet article

Laisser un commentaire