Le débat démocratique exige du respect mutuel

Publié le26 mai 2017 » 919 Views»

Certains membres de l’opposition, lorsqu’ils ne quittent pas prématurément la séance du conseil municipal, versent dans l’invective. Une dérive qui doit cesser pour retrouver un débat constructif et respectueux.

Les conseils municipaux se suivent et se ressemblent… Échanges vifs, reprise de parole intempestive, obstruction, départ théâtral du conseil de certains membres de l’opposition, les soirs de conseil manquent très clairement de sérieux et de rigueur. Le dernier conseil municipal du 31 mars n’a pas échappé à la règle : les dossiers soumis à l’ordre du jour ont donné lieu à de très vifs échanges au sein de l’assemblée. C’est la raison pour laquelle François Ouzilleau a écrit aux présidents des groupes politiques, Vernon tous ensemble, Oui Vernon avance, et au FN pour leur faire comprendre que cela devait changer. « Si le conseil municipal doit effectivement être le lieu d’expression de la démocratie et des divers courants de pensées, il n’en demeure pas moins que les débats doivent rester sereins afin que chacun puisse y défendre ses idées dans le respect des uns et des autres, et que le public dispose d’une information claire. Force est de constater qu’une fois de plus cela ne fut pas le cas. Et je le déplore profondément ». En effet, la loi précise très clairement la façon de tenir une assemblée, et le règlement intérieur que chaque élu a voté au début du mandat est tout aussi net. La parole est accordée par le président de séance aux membres du conseil municipal qui la demandent. Aucun membre du conseil municipal ne peut prendre la parole qu’après l’avoir obtenue du président même s’il est autorisé par un orateur à l’interrompre.

Au-delà d’un délai qu’il estime raisonnable, le président de séance peut interrompre l’orateur et l’inviter à conclure très brièvement. Le maire a tenu donc mettre les points sur les I : « Si nous étions amenés à constater que nos futurs débats n’étaient pas plus sereins et respectueux du règlement intérieur, je m’interrogerais sur l’opportunité de redéfinir plus précisément les conditions des prises de parole en séance publique. D’ici là, j’ose espérer que notre assemblée retrouve l’ambiance sereine qui doit être la sienne, propice aux débats républicains. » C’est en effet incroyable que ceux qui ont été élus par une partie des Vernonnais et qui, à ce titre, les représentent au sein de l’assemblée n’assument pas plus cette représentation et quittent le débat prématurément. Et François Ouzilleau de préciser que « ce comportement que vous adoptez, que ce soit au conseil communautaire ou au conseil municipal, est irrespectueux  pour ceux qui vous ont désignés ». La prochaine séance du conseil municipal, publique, aura lieu le 3 juillet et permettra d’apprécier si les élus sont revenus à un état d’esprit plus démocratique. On saura alors si ce message leur est bien parvenu !

Partager cet article

Laisser un commentaire