Logement : Faites financer vos travaux !

Publié le4 avril 2023 » 812 Views»

 

Focus Logement OPAH Travaux Subventions Aides Citémétrie Habitat

Lancée en 2021 par Seine Normandie Agglomération (SNA), en partenariat avec la ville de Vernon, l’Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat (OPAH) permet aux propriétaires de voir les travaux effectués sur leur bien financés jusqu’à 100%.

VD159-chiffre cles« Si on compare avant et après les travaux, c’est le jour et la nuit ! », se réjouit Mohamed. La nuit, d’ailleurs, cet habitant de la route de Gisors dort beaucoup mieux. « Les fenêtres et la porte de ma maison ont été remplacées, j’entends beaucoup moins la route ! » Mais le gain est, surtout, énergétique… et financier. « J’ai acquis cette maison en décembre 2021, elle est ancienne et était classée F, de plus le gaz coûtait cher », raconte-t-il. D’importants travaux étaient donc à prévoir. Une entreprise du bâtiment lui parle alors des aides de l’OPAH. « J’ai appelé Citémétrie, le bureau d’études qui s’occupe de tout ça, et ils ont été très réactifs. » Après une visite à domicile, le diagnostic tombe : installation d’une pompe à chaleur, isolation des combles et renouvellement des menuiseries. L’efficacité énergétique est améliorée de 85% mais la facture caracole à plus de 40 000 €. « J’ai eu le droit à un prêt à taux zéro pour financer le chantier, je n’ai donc pas eu à avancer l’argent », détaille Mohamed, « le montant m’a ensuite été remboursé grâce aux aides de l’OPAH, sans cela je n’aurais pas pu faire les travaux. » La rénovation a débuté en août 2022, soit un peu plus de six mois après l’achat de la maison. Une procédure rapide, donc, avec un reste à charge de 6 940 € pour ce propriétaire.

Propriétaires occupants ou bailleurs

Comme Mohamed, une vingtaine de propriétaires vernonnais a fait appel à l’OPAH. Sur l’ensemble du territoire de SNA, ils sont 80. La totalité des dossiers représente 1,5 million d’euros d’aides, financées, entre autres, par l’Agglomération, les communes, le Département de l’Eure, l’Etat et l’Agence Nationale de l’Habitat. Le dispositif s’adresse aux propriétaires qui vivent dans leur bien, sous condition de ressources. Quant aux propriétaires qui louent, ils y ont accès s’ils s’engagent à pratiquer un loyer « social » sur six ans. Les subventions couvrent de 35% à 100% du montant hors-taxes du chantier mais tous les travaux ne sont pas éligibles. En effet, l’OPAH a pour but d’améliorer la performance énergétique des logements, d’où la prépondérance de l’isolation. Mais sont également concernés les travaux visant des adaptations au grand âge ou au handicap, ainsi que ceux dont le but est de lutter contre l’habitat dégradé ou de sortir un logement inoccupé de sa vacance. Une permanence de Citémétrie permet de répondre aux questions de tous les propriétaires.

Générations Vernon n°103 QUESTIONS A

Catherine Delalande

Maire-adjointe en charge
du logement et du handicap

Quels sont les objectifs derrière l’OPAH ?

Il s’agit avant tout de permettre aux propriétaires de rénover leur logement. Depuis 2014, la réhabilitation du parc immobilier vernonnais est une priorité pour l’équipe municipale. L’OPAH fait ainsi partie des grands plans mis en place pour revitaliser Vernon, notamment en repeuplant son centre-ville. Rénover des logements, c’est augmenter l’attractivité résidentielle de la commune et garantir son avenir.

Au-delà des problématiques de logement, que permettent ces aides ?

Cet avenir se joue également du côté de la transition écologique. Les aides de l’OPAH concernent, en grande partie, des travaux d’isolation et de performance énergétique. Lutter contre les passoires thermiques, c’est permettre un meilleur confort de vie aux habitants tout en réalisant d’importantes économies d’énergie. La rénovation énergétique est un des grands chantiers à venir dans notre pays. A Vernon, nous préférons prendre les devants.

La lutte contre l’habitat dégradé est-elle une priorité pour la municipalité ?

Oui, et ce depuis notre entrée en fonction. A savoir que la lutte contre l’habitat indigne fait partie des pouvoirs de police du maire. Cette mission est remplie par le service logement de la mairie qui intervient sur signalement. Lorsqu’il y a manquement à l’hygiène ou à la salubrité, des procédures peuvent être lancées pour obliger les propriétaires à résoudre le problème. Nous intervenons également lorsque des bâtiments présentent des risques via la procédure de péril imminent. L’an dernier, cela a été le cas pour l’hôtel du Grand Cerf, place Chantereine, mis en sécurité par la mairie.  Néanmoins, rappelons que ce n’est pas aux contribuables de payer et que les propriétaires doivent aussi prendre leurs responsabilités !

Partager cet article

Laisser un commentaire