MARIE LLORENTE « J’aime la vie et je prends tout ce qu’elle m’offre »

Publié le30 juin 2017 » 1257 Views»

Marie Llorente a été atteinte par un cancer de l’os en 2015. Suite à une première randonnée, cette trentenaire pleine d’humilité qui habite Vernon prévoit de revivre une grande aventure avec son fils âgé de bientôt trois ans.

Rencontre avec Marie Llorente, une femme impressionnante qui s’apprête à parcourir 750 km à pied et qui répond aux questions avec beaucoup d’émotion.

Marie Llorente : Les pompiers de Vernon soutiennent Marie dans sa démarche, à travers plusieurs actions financières et matérielles.

Vernon Direct Pouvez-vous nous raconter votre histoire ?
Marie Llorente Je suis pompier volontaire mais pour le moment je suis suspendue pour raisons médicales. En effet, j’ai été diagnostiquée en 2015 d’un cancer de l’os à la hanche, peu de temps après la naissance de mon fils. J’ai subi deux opérations et la chimiothérapie. Je me suis remise au bout de plusieurs mois.

Malgré les mots durs de mon chirurgien qui m’a dit que je ne pourrais plus être pompier volontaire, j’ai été convaincue que je ne pouvais pas rester comme ça à ne rien faire, j’avais trop d’énergie. Dans mon ancienne vie, j’étais très active, sportive et je faisais des gardes pour les pompiers. Je veux aller toujours plus loin, repousser mes limites.

VD Racontez-nous votre projet…
ML L’année dernière j’ai fait une randonnée pédestre de Saint-Jean-Pied-de-Port à Pampelune avec mon fils. Nous avions une poussette citadine absolument pas
adaptée mais nous avons réussi. Je me suis rendu compte que c’est plus difficile de quitter le chemin de Compostelle que de le commencer. Dans quelques  semaines, le 12 juillet, nous allons partir tous les deux de Pampelune jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle pour un trek de sept semaines. Nous ferons 750 kilomètres. C’est en quelque sorte un chemin initiatique pour avancer et renaître. A mon arrivée je vais aller à la messe des pèlerins. S’il nous reste encore un peu de temps, nous irons sur la côte pour brûler nos vêtements et renaître. Dans ma vie d’avant, je courrais tout le temps, là je vais marcher. J’aime la vie et je prends tout ce qu’elle m’offre.

VD De quoi avez-vous besoin avant de partir ?
ML J’ai besoin de matériel adapté pour partir. J’ai de bonnes chaussures de marche, mais maintenant il me faudrait une bonne poussette et puis je dois encore acheter les billets de train. Je suis aidée par les pompiers de Vernon qui ont ouvert des cagnottes un peu partout dans les centres de secours, l’union  départementale me donne 1143 euros pour l’achat de la poussette, le département m’aide avec 500 euros et j’ai également mis en place une cagnotte.

VD Pourquoi faire ce voyage avec votre fils ?
ML Tout d’abord, je vais à Saint-Jacques-de-Compostelle parce que j’ai foi en la vie et en l’Homme. Si nous faisons ce chemin à deux, c’est parce que je n’imagine pas faire ça sans mon fils, je vis grâce à lui. Je veux faire voyager Ulysse, lui montrer les belles choses qui nous entourent. Nous avons hâte d’y être. L’année dernière, il s’est éclaté sur le chemin. Tous les gens que nous avons croisés étaient fans de lui. A bientôt trois ans, il appelle la route que nous allons faire « le chemin des coquillages ».

VD Quels sont vos projets pour la suite ?
ML J’aimerais monter mon association, pour associer handicap et sport, quel que soit le handicap. Je me suis rendu compte que rien n’est adapté aux fauteuils roulants, on est vite isolé. J’aimerais recruter des gens motivés pour monter ce projet avec moi. Nous serions là pour encourager ceux qui en ont besoin et être porteurs d’espoir. Il faut leur prouver que malgré les difficultés que ce n’est pas la fin. Et puis l’année prochaine, pourquoi pas organiser une grande marche comme je vais faire en juillet, mais qui partirait de Vernon !
+ D’INFOS : Association de Marie : 2ailes.aventure@gmail.com
Cagnotte : www.leetchi.com/c/solidarite-de-ulysse-maman

Facebook : 2 Ailes Compostelle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire