Michel Galmel, Agriculteur

Publié le11 juin 2019 » 201 Views»
L’agriculture de conservation des sols permet de les protéger et de les faire revivre

L’agriculture de conservation des sols permet de les protéger et de les faire revivre

Bien connue pour son cidre, la Ferme des Ruelles, située à Tilly, produit aussi des céréales, du miscanthus et abrite des chambres d’hôtes. Depuis 4 ans, cet exploitant a décidé de se tourner vers une agriculture plus respectueuse de l’environnement.

Comment travaillez-vous ?

Nous remettons au maximum la nature sur nos lieux de production afin de travailler en symbiose avec elle et de bénéficier de ses atouts positifs. Dès qu’on peut utiliser le végétal à la place des machines et de la chimie, on le fait. J’utilise toujours ces outils modernes, mais le moins possible. Le sol ne peut vivre que grâce à un environnement diversifié en termes de faune et de flore. Il sera ainsi plus résilient et aura moins besoin de l’homme. Il s’agit d’agriculture de conservation des sols. Son but : les protéger et les faire revivre.

En quoi consiste-t-elle ?

Premièrement, on a remis la nature autour de la ferme en replantant des haies. Les insectes et les oiseaux sont revenus. Cette faune a un rôle bénéfique au niveau de la production. Par exemple, coccinelles et syrphes permettent de combattre les pucerons cendrés. Cela permet d’utiliser moins de produits phytosanitaires, c’est plus écologique. La 2e étape a été de faire la même chose sur le reste de l’exploitation en plantant des arbres dans les champs. C’est le principe de l’agroforesterie : mettre l’écosystème de la forêt dans les champs. Ces arbres servent à capter du CO2, une contribution locale contre le réchauffement climatique. Ils sont un « AirBnB gratuit »pour la faune et la flore. Je fais aussi des associations de plantes et des semis sous couvert en plus des cultures. Ces « plantes compagnes » ont différentes fonctions : les légumineuses fixent l’azote, par exemple. J’utilise aussi moins de machines car ce sont les vers de terre qui labourent à ma place !

Quels sont vos partenariats avec Vernon ?

Depuis des années, je distribue mes produits lors des évènements de la ville comme les vœux du maire. Je participe aussi à la Semaine du Goût dans les écoles et nous avons un marché avec la cantine du collège César Lemaître. Cela permet aux jeunes de découvrir des aliments sains et locaux. Tout cela participe au développement durable en redynamisant l’agriculture locale, et donc l’emploi, en réduisant le bilan carbone lié aux transports. C’est un cercle vertueux.
D’INFO : visite en groupe le 7 juillet à l’occasion d’un « Dimanche champêtre en Normandie » sur réservation.
groupes@tourisme.sna27.fr

 

Partager cet article

Laisser un commentaire