Le jardin d’en bas – par l’Agence de Tourisme Temporel

Publié le11 juin 2019 » 245 Views»

À l’origine, les avenues de tilleuls qui ceinturent le centre-ville étaient des promenades.

Venez explorer le passé avec l’Agence de Tourisme Temporel au 36 rue Carnot, tous les jeudis soir et les week-ends jusqu’au 30 juin.

Jusqu’au milieu des années cinquante, la partie centrale des actuelles avenues Gambetta, Mendes France et Victor Hugo était exclusivement réservée aux piétons ; les véhicules, eux, circulant le long des contre-allées. Une longue barre en bois, encastrée entre deux plots de pierre, empêchait les charrettes de s’engager sur la voie principale. Ces barrières étaient débloquées à l’occasion d’événements exceptionnels : passage d’engins de travaux, incendie, procession.
Contrairement à une idée répandue, ces axes de déambulation qui datent du milieu du XVIIIe siècle ne furent pas créés au-dessus des douves, mais à la bordure extérieure de celles-ci. Alors que la quasi-totalité des fossés du vieux Vernon fut remblayée, une exception notable subsista : celle de la douve longeant les remparts sud, sur le côté gauche de la porte de Bizy, actuelle place d’Évreux.

Au fond de ce fossé, une superbe propriété avait été établie. Comparé à l’altitude au sol du cours Victor Hugo, le niveau de ce parc était plus bas d’environ six mètres ! Deux escaliers latéraux et raides permettaient de rejoindre ce merveilleux jardin souterrain.
Vers la fin des années soixante, le petit paradis végétal fut détruit, tout comme la maison qui le veillait en surplomb. La construction d’une nouvelle poste donna lieu à la création d’un interminable bâtiment technique fort disgracieux. Mesurant plus d’une centaine de mètres, il paraît en partie désaffecté de nos jours. L’ancien fossé qui datait du XIIIe siècle fut ainsi entièrement remblayé, et ses murailles disparurent à jamais sous cette longue verrue en béton.

Pourtant, une dizaine de mètres de la partie supérieure de ce mur semble avoir échappé au massacre, une portion située tout au fond de l’actuel parking du magasin G20. La pierre est passablement envahie par la végétation, et ce vestige mériterait d’être classé au patrimoine en vue de sa restauration et sa conservation.

Venez explorer le passé avec l’Agence
de Tourisme Temporel au
36 rue Carnot, tous les
jeudis soir et les week-ends jusqu’au 30 juin.

Partager cet article

Laisser un commentaire