Olivier Ferrandon|Directeur de Safran Spacecraft Propulsion

Publié le29 novembre 2022 » 257 Views»

La Rencontre Olivier Ferrandon Directeur Safran Spacecraft Propulsion Campus de l_Espace Aérospatial

Grâce à Safran Spacecraft Propulsion, Vernon est sur orbite. En effet, l’entreprise, installée sur le Campus de l’Espace, fabrique des moteurs pour les satellites.

Safran et Vernon, c’est une histoire qui dure ?

Effectivement, notre activité est installée ici depuis 2006. Avant la création d’ArianeGroup, nous faisions partie de l’ancienne SNECMA puis nous sommes devenus Safran Aircraft Engines. Depuis le 1er octobre dernier, nous avons été rebaptisés de notre nom actuel. Avec 80 salariés sur le Campus, Safran Spacecraft Propulsion est une PME 100 % vernonnaise, filiale de l’entreprise française Safran, le leader européen des équipementiers aéronautiques. Ici tout est fait en interne : conception, assemblage, essai et commercialisation.

Que produisez-vous aujourd’hui ?

Nous fabriquons des moteurs à propulsion plasmique, principalement pour les satellites géostationnaires, ce sont ceux qui servent pour la TV ou internet par exemple. Nos moteurs PPS5000 et PPS1350 n’ont pas besoin de combustion et utilisent simplement l’énergie des panneaux solaires pour faire bouger le satellite. C’est une nouvelle technologie dont nous sommes aujourd’hui les leaders avec pour clients principaux Boeing et Airbus. Nous avons déjà reçu la commande de 140 moteurs et nous souhaitons doubler la production en 2024. Pour cela, nous allons embaucher ! Par ailleurs, nous avons des ambitions sur le marché très concurrentiel des constellations de satellites à l’instar de ce que fait Elon Musk avec Starlink.

Que vous apporte votre implantation sur le Campus de l’Espace ?

Principalement une synergie avec les autres industriels. Nous utilisons notamment l’expertise d’ArianeGroup dans les laboratoires. Par ailleurs, certains de nos salariés donnent des cours à l’ITII-Normandie et nous envisageons de prendre des élèves en alternance.

Partager cet article

Laisser un commentaire