Plus de moyens pour la Police Municipale

Publié le29 juin 2017 » 1792 Views»
IMG_2916Sous l’autorité du maire, les policiers municipaux assurent des missions en matière de prévention et de surveillance afin de maintenir la tranquillité, la sécurité et la salubrité publiques.

La police municipale mieux armée pour garantir notre sécurité

La sécurité des policiers municipaux est fragile, puisque même lors d’un simple contrôle routier les agents sont susceptibles d’être agressés. Leurs outils de travail doivent donc évoluer afin qu’ils puissent se défendre et protéger les citoyens

Depuis 2014, la police municipale voit les moyens mis à sa disposition monter en gamme. C’était un engagement de la municipalité en place depuis maintenant trois ans.

Les effectifs vernonnais

À Vernon, plusieurs policiers travaillent au quotidien pour servir et garantir la sécurité de leurs concitoyens. « Nous souhaitons toujours augmenter les moyens humains. Cette année, nous avons débloqué un poste en plus et nous espérons faire de même en 2018. Nous pourvoyons actuellement trois postes de policiers municipaux », explique Valentin Lambert, conseiller municipal délégué à la sécurité.

Des missions qui évoluent

Les missions de la police municipale sont très variées. Des renseignements, aux contrôles routiers, les agents doivent être capables d’évoluer sur plusieurs terrains. Leurs tâches sont de plus en plus nombreuses. « Nous sommes beaucoup sollicités depuis 2014 », ajoute Valentin Lambert. Les policiers municipaux tendent à présent à être reconnus pour leurs actions, qui sont proches de celles des forces de l’ordre nationales.

Les policiers municipaux et nationaux coopèrent

Les chefs des deux services se rencontrent tous les quinze jours, assurant ainsi une bonne entente. « Si on veut faire du bon travail, la coopération est nécessaire », assure Hervé Chauvin, chef de service de la police municipale. Il ajoute « nous aurons bientôt accès aux fichiers d’identification des véhicules. ». La police nationale sollicite parfois la vidéo-protection de la ville afin de sécuriser les agents en cours d’intervention.

La vidéo-protection, un outil non négligeable

La vie privée des habitants est préservée grâce à la CNIL qui veille à ce que les agents assermentés ne puissent pas voir les cours et les habitations, cachées par un filtre noir. « On ne voit que le domaine public », ajoute le chef de la police municipale. Des contrôles sont effectués pour qu’aucun débordement ne puisse avoir lieu. À Vernon, 16 caméras sont en fonction en centre-ville, 3 se trouvent au plateau de l’Espace et 15 sont installées dans les parkings Indigo, sans compter les deux caméras nomades qui viennent compléter le dispositif. Dès l’automne, la deuxième phase du projet permettra l’installation de 22 nouvelles caméras, dont 16 en centre-ville et 6 le long des berges de Seine. « C’est un vrai outil de travail que nous avons à notre disposition depuis peu. Il nous sert dans un contexte plus général pour les accidents, les incivilités ou les trafics de stupéfiants. Il nous permet de pouvoir appeler en direct la patrouille pour qu’elle intervienne sans attendre », indique Hervé Chauvin. À l’horizon 2020, Vernon comptera 50 caméras. Pour l’aider dans la bonne réalisation de ce projet, Vernon sollicite l’accompagnement du Département et de l’État (au titre du Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance), sous la forme d’une subvention. La vidéo-protection s’avère également très utile lorsqu’un vol est commis. Elle permet aux agents de contrôler les images après coup.

received_1149654151765976petitDifférents outils à leur disposition

Les policiers ont plusieurs moyens de se défendre. Fournis avec l’uniforme, ils ont à leur disposition des bâtons télescopiques et des aérosols de défense. Mais pas seulement ! Depuis le début du mandat, l’équipe a fait l’acquisition d’Indy, un chien policier. Ce jeune berger belge Malinois, qui aura quatre ans en septembre, est capable de s’adapter aux situations. « Indy est un chien dressé à la défense, qui a un rôle dissuasif. Lors d’interventions, il permet d’établir un périmètre pour dissiper une foule par exemple. C’est une ressource très efficace pour les policiers municipaux », déclare Valentin Lambert. En effet, les policiers nationaux font parfois appel à leurs collègues pour avoir l’aide du maître- chien. Excepté l’aspect dissuasif, la policière en charge d’Indy effectue des patrouilles pédestres avec lui. Ce qui permet dans le cadre de la police de proximité, de rendre le policier sympathique aux yeux des habitants et de donner une autre image du service.

Les policiers municipaux seront bientôt équipés d’une arme à feu

D’ici la fin de l’année, les policiers seront armés d’un pistolet semi-automatique. Tous les agents de la police de Vernon ont déjà été armés dans leur vie professionnelle, ils connaissent donc bien les armes à feu. Certains d’entre eux viennent de la police nationale, de la carrière militaire et de l’administration pénitentiaire. Les agents ont donc eu entre les mains des armes beaucoup plus lourdes que celles qu’ils s’apprêtent à recevoir. « Les policiers municipaux de nombreuses villes sont armés et à ce jour, il n’y a jamais eu de bavure. La police municipale souffre beaucoup des attaques, notamment lors des attentats. Pour les criminels, un bleu est un bleu, ils ne font pas la différence entre les policiers municipaux et nationaux », explique le conseiller municipal délégué à la sécurité. Pour lui, il est donc nécessaire que les policiers aient un moyen de défense à la hauteur, pour leur propre sécurité et celle des citoyens. « Les risques qu’ils encourent sont énormes », conclut-il.

Qu’en pensent les policiers municipaux ?

Une policière explique qu’elle travaillait pour la police nationale avant de travailler pour la ville. « J’étais armée dans mon ancien poste et je me sentais plus en sécurité. Nous avions un moyen de réponse proportionnel à ceux qui nous attaquent », indique la jeune femme. En travaillant pour la police municipale, elle savait qu’elle n’aurait plus d’arme, mais « sur le terrain, si on se fait agresser c’est compliqué. J’ai été armée pendant cinq ans et je n’ai jamais fait usage de mon arme. Je l’ai seulement sortie quelques fois pour me protéger et dissuader la personne en face de moi. » Pour Hervé Chauvin et Valentin Lambert, l’objectif final n’est certainement pas de sortir son arme.

Une formation rigoureuse et rassurante

En comparant avec la police nationale, on constate que la formation des policiers municipaux, et notamment les entraînements au tir, est très poussée. Quand les agents de la police nationale font 3 sessions de tir par an, les agents municipaux en réalisent 10 ! Et ils tirent 50 cartouches par exercice, contre 30 pour les agents nationaux. C’est cette intensité et cette rigueur dans la formation qui finit de rassurer ceux qui pourraient appréhender le fait que les policiers soient armés. L’objectif est également de rassurer les agents eux-mêmes, notamment ceux qui n’ont jamais été armés par le passé.

A savoir

Les ASVP (agents de surveillance de la voie publique), sont des agents communaux. Ils sont en charge des règles de stationnement, ainsi que des règlements relatifs à la propreté des espaces et voies. Les policiers municipaux exercent eux des compétences plus larges que les ASVP (surveillance du bon ordre, de la sécurité.)

Avant de partir en vacances, pensez à protéger votre maison ! Vous pouvez signaler votre départ au Commissariat de police de Vernon, dans le cadre de l’opération tranquillité vacances. Ce service est gratuit et valable toute l’année. Les policiers peuvent surveiller votre domicile au cours de leurs patrouilles quotidiennes. En cas d’anomalie vous êtes prévenu afin de pouvoir agir au plus vite. Vous pouvez remplir le formulaire directement au commissariat de police ou sur le site de la ville. La demande doit être effectuée 48 heures avant votre départ au minimum.
Commissariat de police : 4, avenue du Maréchal-Foch – Tél. : 02 32 64 30 00

IMG_0076-2Un port d’arme très encadré

Dans un contexte décrit dans Vernon mérite mieux (proposition 35) où « les délinquants ne font plus la différence entre un policier national ou municipal », il convient de donner aux policiers municipaux les moyens de se défendre. L’usage des pistolets semi-automatiques est strictement encadré. Une formation très structurée est mise en place, avec notamment un test psychologique. Tous les agents l’ont passé, y compris les ASVP, même si ces derniers ne seront pas armés. L’intégralité des policiers a eu un bon résultat. Ils vont donc accéder à une formation théorique sur l’armement, suivie d’exercices pratiques afin de perfectionner l’utilisation de leurs armes. Au final, ça sera au maire de décider qui peut porter une arme à partir du dernier trimestre de 2017. Ceux qui auront le droit d’en avoir une devront se plier à des entraînements au tir, et à trois contrôles obligatoires par an. Enfin, chaque soir, les pistolets seront gardés dans une salle sécurisée avec coffre-fort, alarme et vidéo-protection.

De nombreuses villes sont maintenant armées, comme Aubevoye et Les Andelys. Mantes-la-Jolie ainsi qu’Evreux sont toutes deux en cours d’armement.

chauvin petit3 questions à… Hervé Chauvin Chef de la Police Municipale de Vernon
Hervé Chauvin gère les policiers municipaux de Vernon. Il est à la tête de l’équipe des agents Vernonnais.

Quel est le rôle de la police municipale ? C’est avant tout un rôle de prévention et de maintien de l’ordre public. À Vernon, nous sommes beaucoup sollicités. Avant 2014, nous n’appliquions pas le code de la rue, nous n’avions pas de radar et nous ne gérions pas les objets trouvés. Nos actions sont variées, puisque nous aidons aussi les personnes qui cherchent une rue, ou qui se demandent comment fonctionnent les horodateurs.

Quels sont les outils des policiers municipaux ? Outre les bâtons télescopiques, les aérosols de défense et les pistolets semi-automatiques à la fin de l’année 2017, nous avons plusieurs solutions qui s’offrent à nous. Il ne faut pas oublier que notre premier outil, c’est notre écoute !

En quoi les armes deviennent indispensables pour les policiers municipaux ? Nous avons un métier à risque. Les agents sont des cibles potentielles. Lors d’un banal contrôle routier, on ne sait jamais sur quoi nous allons tomber. À part l’aspect dissuasif, l’armement est un critère important quand il s’agit de recruter des policiers municipaux. Les opérations communes entre la police nationale et municipale peuvent être également multipliées.

Partager cet article

Laisser un commentaire