Sébastien Lecornu : Secrétaire d’état auprès du ministre de la transition écologique et solidaire

Publié le5 juillet 2017 » 218 Views»

« C’est une chance de pouvoir servir mon pays en participant au Gouvernement »

Brune Poirson, Sébastien Lecornu et Nicolas Hulot au pied des marches de l’Elysée.

Brune Poirson, Sébastien Lecornu et Nicolas Hulot au pied des marches de l’Elysée.

Nommé secrétaire d’État auprès du Ministre d’État à la transition écologique, Sébastien Lecornu est le premier élu Vernonnais à entrer au Gouvernement. Il est par ailleurs le benjamin de ce Gouvernement et le troisième sous la Ve République.
Rencontre avec celui qui souhaite rester le garant de la majorité départementale et municipale à Vernon.

Vernon direct Comment avez-vous appris votre nomination ?
Sébastien Lecornu Le jour où le Gouvernement a été nommé, j’ai reçu un appel en fin d’après-midi du Premier Ministre, Édouard Philippe. Il m’a proposé d’entrer au Gouvernement. Cette proposition m’a ensuite été confirmée par le secrétaire général de l’Elysée.

VD Comment avez-vous vécu votre premier Conseil des Ministres ?
SL Pour moi, cela a été un vrai moment d’émotion. Ça peut sembler un peu banal à dire mais pendant que je traversais la cour de l’Elysée, j’ai surtout pensé à mes parents et à mes grands-parents.

VD Est-ce que l’écologie est un thème qui vous tient à cœur ?
SL Être un jeune élu de 31 ans et ne pas s’intéresser du tout à l’environnement et au devenir de la planète, ce serait un peu inquiétant. J’ai évidemment cette sensibilité et je l’ai montré aussi bien à Vernon sur certain projets comme la labellisation (procédure lancée dès notre élection) de l’éco-quartier Fieschi, l’entretien de nos forêts par une convention avec l’ONF, la végétalisation de la ville avec Vernon Verdit tout en continuant d’appliquer le principe du « zéro-phyto » ; qu’au niveau départemental avec le classement d’Espaces Naturels Sensibles, le développement des circuits courts pour fournir les cantines, le défi-watt dans les collèges, la lutte contre la consommation du foncier, la construction de bâtiments à énergie positive (BEPOS) et la création d’aires de covoiturage. Pour autant, l’expert en environnement ce n’est pas moi, c’est Nicolas Hulot, qui m’impressionne beaucoup par sa vision et sa connaissance de tous les dossiers. Très clairement, il fait partie des personnalités de la société civile qui apportent beaucoup à ce Gouvernement. C’est une chance pour moi de travailler avec lui, comme c’est une chance de pouvoir servir mon pays en participant à ce Gouvernement.
 
VD Justement, quelles seront vos missions à ses côtés au sein du Ministère ?
SL Nous sommes deux secrétaires d’État chargés de la Transition écologique, Brune Poirson et moi-même. Beaucoup de dossiers du ressort de ce grand ministère seront donc répartis entre nous. Il est encore un peu trop tôt pour parler de ceux qui me seront dévolus mais je pense que le Premier ministre et le Président de la République ont vu en moi un élu qui connaît bien le fonctionnement et l’organisation des territoires. Or, une transition écologique réussie passera forcément par une multitude de déclinaisons des politiques à l’échelle locale : le tri des déchets, la gestion de l’eau, les circuits courts, la lutte contre le gaspillage alimentaire, etc.

VD Allez-vous continuer à vivre à Vernon et à veiller à la gestion municipale?
SL Je vais forcément passer plus de temps à Paris. Je serai ministre à 100 %, il ne peut pas y avoir d’ambiguïté là-dessus, mais je reviendrai tous les week-ends chez moi, dans ma ville et je continuerai bien entendu de siéger au conseil municipal et de tenir mes permanences sans rendez-vous avec François Ouzilleau.

Partager cet article

Laisser un commentaire