Steven Leblanc |Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) de l’Eure

Publié le5 décembre 2018 » 44 Views»
La cellule sauvetage déblaiement intervient quand il y a un effondrement ou un risque d’effondrement

La cellule sauvetage déblaiement intervient quand il y a un effondrement ou un risque d’effondrement

Nous avons rencontré le lieutenant Steven Leblanc, du Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) de l’Eure, à l’occasion d’un entraînement sur le site militaire situé route de Giverny et placé sous la responsabilité du centre national de mise en œuvre des télécommunications (CNMO-TSR).

A quel entraînement assiste-t-on ici ?

Il s’agit de la cellule sauvetage déblaiement, ce sont des sapeurs-pompiers qui travaillent une spécialité qui consiste à intervenir sur tous les milieux effondrés, ou qui présentent un risque d’effondrement. C’est un domaine qui exige des moyens lourds et demande des manœuvres à haut niveau de technicité. Cela recouvre la recherche de personnes, la capacité à lever, tracter, découper toutes sortes de matériaux. Il s’agit entre autres d’évacuer des victimes qui peuvent être restées bloquées et d’assurer la sécurisation des bâtiments.

Combien de pompiers ont cette spécialité et sur quel type d’intervention les retrouve-t-on ?

Quatre-vingt-dix sapeurs-pompiers ont cette spécialité dans l’Eure pour pouvoir répondre 24 heures sur 24 à toute sollicitation dans le département. Dans ce domaine, nous intervenons entre 20 à 30 fois par an ici. Je vous donnerai l’exemple d’une explosion dans un immeuble à Nonancourt en 2016. Notre intervention avait permis de dégager des victimes des décombres, même si on a eu à déplorer un mort et cinq blessés. Au départ, c’est une spécialisation assez liée aux événements sismiques. Mais c’est une spécialisation qui s’est élargie : beaucoup d’interventions sont liées à la sécurisation suite à des incendies. On a aussi des accidents sur la voie publique qui peuvent impacter des immeubles.

La mode de l’Urbex ne facilite sans doute pas votre travail…

L’exploration urbaine est une discipline qui consiste à explorer des lieux abandonnés : bâtiments, anciennes usines ou maisons pour y organiser des sorties photo par exemple ou des soirées à thème. Nous souhaitons sensibiliser les vernonnais sur cette activité qui présente un risque très élevé. Sur le secteur, nous avons déjà récupéré une personne qui est passée à travers un plancher et qu’on a retrouvée cinq mètres plus bas et présentant de sérieuses blessures. Un site délaissé peut très vite devenir dangereux. Le site où nous nous trouvons actuellement, en est d’ailleurs, un exemple probant. Sans compter qu’il s’agit d’une pratique illégale.

Partager cet article

Laisser un commentaire