Vernon a la tête dans les étoiles

Publié le13 juin 2017 » 656 Views»
Pour l'anecdote, l'identité visuelle des villes Ariane est une reprise de l’ancien logo de Vernon. Le « V » a été retourné pour faire le « A » !

Pour l’anecdote, l’identité visuelle des villes Ariane est une reprise de l’ancien logo de Vernon. Le « V » a été retourné pour faire le « A » !

En 2015, Sébastien Lecornu est allé visiter le centre spatial de Guyane à Kourou. À son retour, le président du Département a souhaité que la ville réintègre la communauté des villes Ariane. Pour lui, « le spatial est ancré dans l’ADN de la ville » et il faut le mettre en avant.

Vernon fait partie des villes qui ont fondé la communauté des villes Ariane, en 1998. Sortie de l’association en 2013, la ville souhaite à présent la réintégrer. D’après Hervé Herry, conseiller municipal en charge du dossier, « l’adhésion est de 5200 euros par an, mais si on s’y investit, la ville sera largement mise en avant. »

Une association européenne

Plus d’une dizaine de villes y participe, assurant à l’association une notoriété mondiale. Parmi elles, Madrid en Espagne, Augsbourg en Allemagne, Liège pour la Belgique, Colleferro en Italie et quelques villes françaises comme Bordeaux, Les Mureaux et Kourou. « L’adhésion se fait par binôme avec une ville et un industriel. Nous serons donc avec Airbus Safran Launchers. »
Chaque année, une ville prend la présidence de la CVA. Les grandes décisions y sont prises et de nombreux événements y sont organisés.

Une chance pour Vernon

Cette adhésion permettra de promouvoir l’image d’une ville qui bouge. Elle sera aussi un plus pour l’implantation de l’école élèves-ingénieurs qui ouvrira dès 2018, au campus de l’Espace. « Nous pourrons également mettre en place et développer des événements périodiques afin de valoriser la mémoire de Vernon. En effet, son histoire avec le spatial remonte à 1946, quand les ingénieurs allemands sont venus travailler ici », explique le conseiller municipal. Avec ses deux collègues Nathalie Roger et Luc Vocanson (au centre sur la photo), ils souhaiteraient parrainer un vol Ariane 5 avec le logo de Vernon sur la fusée. Un clip de présentation de la ville sera diffusé mondialement lors du lancement. « Nous pourrions installer un grand écran pour retransmettre le tir à Vernon, ça serait un gros événement ! » Outre ce projet conséquent, des conférences, séminaires et expositions sur l’espace seront organisés.

Les jeunes au cœur du projet

Plusieurs événements vont être organisés pour les jeunes de 14 à 17 ans : des vacances scientifiques d’une semaine dans une ville européenne avec la construction de micro-fusées. Pour les élèves en classe de seconde, qui n’ont pas de contact direct avec le monde spatial, trois séminaires interculturels auront lieu. Les ingénieurs anglophones en fin de cycle d’études et ceux tout juste arrivés dans le monde du travail pourront participer, quant à eux, à l’université d’été. « Le but de ces rendez-vous est de les habituer à travailler dans un univers international et sur des projets communs. Le domaine spatial civil et militaire a besoin d’ouvriers hautement qualifiés, alors il faut intéresser les jeunes à cette branche », ajoute Hervé Herry.  n

Partager cet article

Laisser un commentaire