Collégiale Travaux : les ouvriers au chevet du monument

Publié le27 avril 2021 » 180 Views»
Le chevet, rue Bourbon-Penthièvre, partie la plus ancienne de la Collégiale.

Le chevet, rue Bourbon-Penthièvre, partie la plus ancienne de la Collégiale.

Du plus loin qu’on l’aperçoive, Notre-Dame est emmaillotée de fer et de blanc. Sur les échafaudages, les ouvriers sont à pied d’œuvre pour sauver la collégiale. Débutée à l’automne dernier, la phase 1 des travaux s’achèvera en 2022.

Le navire de pierre ne prendra plus l’eau. Au cœur des travaux de sauvegarde de la collégiale : l’étanchéité des joints et des toitures. La partie la plus ancienne du monument est concernée par cette phase n°1, c’est-à-dire son chœur, la tour de la croisée, le transept et la sacristie.  Le chantier fait suite à une phase préparatoire, réalisée entre 2019 et 2020, durant laquelle l’église a été sécurisée et purgée de 30 tonnes de fiente. « La phase n°1 durera un an et demi », détaille Nicole Balmary, maire-adjointe en charge de la culture et du patrimoine, « 5 corps de métier se coordonnent afin de travailler rapidement ».

Parmi eux, des couvreurs reprennent les ardoises, les tuiles et le plomb des toits, tandis que des restaurateurs de pierre s’occupent des sculptures et des gargouilles. « Le chantier s’achèvera au début de l’année prochaine mais l’église reste ouverte pendant les travaux ». 2,4 millions d’euros ont été mobilisés pour cette 1re phase, à moitié financée par la mairie. L’implication de la Fondation Vernon Patrimoine a permis de récolter 110 000 €, grâce aux dons de généreux mécènes.

Partager cet article

Laisser un commentaire