Chantal Lallemand |Artiste Peintre

Publié le28 septembre 2021 » 665 Views»

La Rencontre Chantal Lallemand Peintre Vernonnaise Artiste

Le travail de la peintre vernonnaise Chantal Lallemand a été primé plusieurs fois cette année. Elle a, notamment, reçu le prix du public de l’exposition Art Show (Paris) en juin.

Quel chemin vous a menée à la peinture ?

J’ai eu plusieurs vies avant de devenir peintre même si je me suis toujours intéressée à l’art. Installée à Vernon depuis mes 14 ans, j’y ai fait des études d’infirmière. J’ai travaillé dans un EHPAD et gravi tous les échelons jusqu’à devenir directrice générale d’un groupe de 23 000 salariés. Il y a 5 ans, j’ai eu des problèmes de santé et j’ai décidé de tout stopper. Je me suis reconstruite grâce à la peinture et j’ai décidé de m’y consacrer.

Qu’est-ce qui caractérise votre art ?

Au début je peignais de façon classique, avec un chevalet et des pinceaux. J’ai eu l’impression d’être coincée. Alors j’ai tout balancé, j’ai mis ma toile par terre et j’ai commencé à peindre avec les mains. Toutes mes œuvres sont réalisées avec mes doigts, mes paumes, mes ongles. Cette technique m’est spécifique et m’a permis de retrouver les sensations que j’éprouvais dans mon ancien travail. Il s’agit de toiles abstraites mais j’introduis toujours un élément de figuratif. Je travaille également avec des perles que je brode parfois sur mes toiles. Récemment, j’ai réalisé une œuvre avec 35 000 perles, soit 7 mois de travail. Autre détail, je peints toujours en écoutant Pink Floyd qui m’inspire énormément.

Votre travail est-il fondamentalement thérapeutique ?

Je vois l’art comme une thérapie pour moi comme pour les autres. Le côté sensoriel est très présent dans mes tableaux, je les conçois comme des espaces de stimulation multi-sensorielle. Récemment, j’ai réalisé une toile en lacérant le support au couteau avant de remplir les déchirures de peinture. Fondamentalement, je reste une soignante.

Partager cet article

Laisser un commentaire