Développement économique, mode d’emploi

Publié le26 juin 2018 » 745 Views»

Elu à la mairie de Vernon en 2014, puis comme président du conseil départemental et ayant intégré le gouvernement d’Emmanuel Macron, Sébastien Lecornu s’attache au développement économique du territoire qui lui est cher. Il nous en explique la cohérence d’ensemble. Entretien.Interview exclusive de Sébastien Lecornu

« Il n’y a pas de développement économique sans qualité de vie. C’est ce que nous nous attachons à créer et maintenir à Vernon ».

Sébastien Lecornu

Entreprises :

10 millions d’euros
L’impôt des sociétés qui contribue au budget de 104 millions d’euros de l’agglomération.

Commerces :

Jusqu’à 1 000 euros
Remboursement sur la taxe foncière pour les 62 commerçants ayant formulé une demande (soit environ 1 commerce sur 4).

Mobilité :

32 a-r/jour
Les allers-retours quotidiens Vernon-Paris en train à l’horizon 2020 du lundi au vendredi (19 aujourd’hui).

Le développement économique se fonde sur l’attractivité du territoire, qui repose sur une complémentarité des actions dans différents domaines.

Le développement économique se fonde sur l’attractivité
du territoire, qui repose sur une complémentarité des actions
dans différents domaines.

Elu à la mairie de Vernon en 2014, puis comme président du conseil départemental et ayant intégré le gouvernement d’Emmanuel Macron, Sébastien Lecornu s’attache au développement économique du territoire qui lui est cher. Il nous en explique la cohérence d’ensemble. Entretien.

Quel est le grand principe du développement économique ?

Le grand principe du développement économique est qu’il faut avoir une offre à proposer. Une offre foncière pour le développement des entreprises, qui génèrent de l’emploi et des revenus fiscaux sur le territoire. Et une offre de services pour ces mêmes entreprises et pour les Vernonnais. Si ce n’est pas proposé par nous, cela se fera ailleurs.

Rowenta, dernier producteur français d’aspirateurs, a su garder ses emplois à Vernon.

Rowenta, dernier producteur français d’aspirateurs, a su garder ses emplois à Vernon.

La dynamique de Vernon est bonne ?

Notre intuition est qu’il y a de la demande pour le centre-ville, avec la proximité de la gare. C’est la raison pour laquelle nous cherchons à y libérer des locaux pour les entreprises. Ce quartier est un beau quartier résidentiel. Il accueillera très bientôt des activités tertiaires sans nuisance, avec notamment la création d’un espace de coworking. Mais avant même de chercher à développer les emplois, il faut chercher à conserver les entreprises existantes et maintenir les emplois qu’elles représentent. Goodrich, Snecma, Rowenta par exemple sont des fleurons que l’on a su garder. Et comment fait-on pour les garder ? En apportant du service aux entreprises : comme par exemple le développement de la formation ou la mise à disposition de locaux pour s’implanter.

Le Plateau de l’Espace revit avec le « Campus de l’Espace »

Le Plateau de l’Espace, c’est 60 ans d’histoire d’aéronautique qui ont failli s’arrêter avec la fin du Laboratoire de recherches balistiques et aérodynamiques (LRBA) en 2012.
On a souhaité garder cette identité liée à l’espace, car c’est un domaine d’avenir qui génère beaucoup d’investissements, d’emploi et d’innovation.
Fin 2018, il y aura plus d’actifs (industriels et formation) au Campus de l’Espace qu’avant la fermeture du LRBA.

Le renouveau du Campus de l’Espace permet d’attirer les entreprises comme les formations.

Le renouveau du Campus de l’Espace permet d’attirer les entreprises comme les formations.

Le « Campus de l’Espace » c’est aussi la formation…

Vernon formait déjà des étudiants avec les BTS. Proposer une offre d’éducation et de formation est quelque chose d’essentiel pour le développement économique de la commune. Il y a une belle dynamique. L’ouverture à Vernon d’une antenne du Conservatoire national des Arts & Métiers (CNAM) ou la venue de 250 élèves ingénieurs de l’ITII sur le campus en témoignent. Si on ne s’était pas battus avec la Région pour cette offre de formation, qui représente une chance à la fois pour les jeunes et pour les entreprises implantées aux environs, elle se serait certainement faite ailleurs. Un campus doit être très ouvert et vivant, c’est une vraie chance pour la ville !

Qu’en est-il des commerces ?

On a entendu le cri d’urgence des commerçants sur des problèmes de trésorerie. C’est la raison pour laquelle le Département a mis en place une aide qui consiste en un remboursement de 50% de la taxe foncière sur les propriétés bâties (dans la limite de 1000 € par commerce). Il s’agit d’un processus innovant pour des collectivités locales, ce n’est pas une obligation légale, mais un effort consenti par le contribuable qui montre ainsi son soutien à ses commerces. Cette proposition a pour l’instant séduit un commerçant sur quatre à Vernon. Elle reste ouverte et nous ferons un bilan sous deux ans.

Le tourisme aussi est un vecteur de dynamisme économique ?

Le tourisme à Vernon et aux alentours est une évidence, comme la culture. On résume trop souvent le Tourisme autour de Vernon à Giverny. Il faut irriguer, créer un flux touristique autour des nombreux points d’intérêt de notre territoire, comme nous l’avons fait avec les inaugurations des bureaux d’information touristiques de Seine Normandie Agglomération. Irriguer, c’est exactement l’idée de la Seine à Vélo. Avec l’intérêt du public pour les mobilités douces, nous offrons des infrastructures très tendance tout au long d’un parcours qui mène de Paris – la capitale du tourisme – à la mer, le long de la Seine. Le département de l’Eure a fédéré les différentes communes autour de ce projet, ce qui permettra à chacune de bénéficier des retombées économiques : commerces généralistes ou liés à la mobilité, alimentation, hébergement…

L’amélioration de la RD5 contribue au développement économique.

L’amélioration de la RD5 contribue au développement économique.

La mobilité et le très haut débit sont-ils également des leviers essentiels ?

Effectivement. Aux côtés de la Région Normandie, nous nous battons avec la SNCF pour améliorer la régularité du trafic et augmenter le nombre des liaisons avec Paris et Rouen. Nous avons favorisé dans le département l’achat d’un véhicule pour les jeunes avec un prêt à taux zéro sur une partie du crédit. Enfin, le nouveau plan de circulation des bus à Vernon mis en place en septembre prochain favorisera l’interconnexion entre les différents moyens de transports.
Par ailleurs, le travail que nous effectuons avec les prestataires et partenaires du développement du très haut débit sur le territoire va dans le même sens : permettre aux différents acteurs économiques de rester connectés à distance et autoriser un télétravail performant…

Vernon bouge et accueille cette année le Tour de France

Le Tour est un événement gratuit que tout le monde aime. Son passage rapporte en notoriété à une ville et à ses commerçants par la fête populaire qu’il génère. Vernon a besoin de visibilité, de notoriété. Le troisième événement sportif le plus vu au monde à la télévision après les Jeux Olympiques et la Coupe du monde de Football est un excellent moyen de faire connaître la ville. Ce n’est ni dû à la chance, ni au hasard, mais parce qu’on s’est battu pour l’avoir. Là aussi, on a fait en sorte que ce soit chez nous plutôt qu’ailleurs.

L’œil du spécialiste

Pierre Crenn est le vice-président en charge du développement économique pour Seine Normandie Agglomération dont la ville principale est Vernon. Il associe étroitement l’attractivité du territoire au développement économique, entre autres par l’offre foncière.

Pierre Crenn est le vice-président en charge du développement économique pour Seine Normandie Agglomération dont la ville principale est Vernon. Il associe étroitement l’attractivité du territoire au développement économique, entre autres par l’offre foncière.

Les entreprises et les industries représentent aujourd’hui 10 millions d’euros d’apport en recettes fiscales pour l’agglomération (infographie ci-dessous). Cette contribution permet d’améliorer les services aux entreprises et à la population, mais elle favorise aussi l’investissement dans l’intérêt de tous.
Le potentiel d’attractivité du territoire, proximité de l’autoroute et de Paris entre autres, a été largement sous exploité dans le passé. Or, c’est notamment en améliorant nos offres foncières que l’on favorisera l’emploi.

Dans un premier temps, nous allons donc lever les barrières réglementaires de Normandie Parc Sud Douains au plus vite. Le processus légal nous permet d’espérer une zone commercialisable pour 2021/2022, avec à terme une perspective d’environ 600 emplois.
Dans un second temps, nous allons préparer l’avenir en inscrivant dans le prochain Schémade cohérence territorial (Scot) une offre foncière économique d’environ 100 ha. Un développement qui sera évidemment en cohérence avec la politique de développement durable de l’agglomération et en concertation avec le monde agricole ».

Budget 2018 Seine Normandie Agglomération

Partager cet article

Laisser un commentaire