Espaces verts : Une équipe en or massif

Publié le12 juin 2018 » 221 Views»
Le défi pour les jardiniers ? Une fleurissement naturel qui décore toute l’année, quelle que soit la météo.

Le défi pour les jardiniers ? Une fleurissement naturel qui décore toute l’année, quelle que soit la météo.

Pour réussir la mission du fleurissement de la ville dont le résultat ravit les Vernonnais comme les touristes, rien n’est laissé au hasard. Ce travail est confié à des passionnés qui vivent toute l’année au rythme de la nature en cœur de ville.

Direction les serres municipales, la « banque » des espaces verts.  C’est là que Johann Hervieu pince des jeunes pousses de géraniums dans la serre de multiplication. C’est là aussi qu’il procède à des boutures ou qu’il récupère les bulbes. Ses 27 années d’expérience en ont fait un référent pour de nombreux Vernonnais qui viennent lui demander conseil lorsqu’ils le croisent à l’ouvrage dans les espaces verts de la ville. Même certaines écoles demandent parfois aux jardiniers municipaux des sensibilisations à l’art du fleurissement. Mais la nature n’est pas une science exacte, même pour cet expert : « Les Cléomes l’an passé devaient faire 60 cm et en ont fait le double », se souvient le jardinier. « Il y en avait beaucoup place d’Evreux et place de Paris. On ne voyait plus qu’eux et plus du tout toutes les autres plantes ! Parfois on a des surprises sur des couleurs prévues chez le fournisseur et qui ne donnent pas ce qu’on pense… », s’amuse-t-il.

Le rythme annuel est cependant globalement maîtrisé. Ramassage des feuilles et récupération des bulbes à l’automne puis montage et démontage des sapins de Noël suivi des plantations arbustives, tailles et rempotages pour préparer l’arrivée du printemps. C’est le moment d’acheter les semis, de tondre et de désherber avant les premières plantations. « En général, on ne plante pas avant le 15 mai car il peut toujours y avoir des gelées tardives », conseille sa collègue Delphine Mouchelet qui se souvient d’un coup de gel en juin il y a dix ans. « On est tributaires de la nature et c’est à nous de sentir les choses. Parfois il peut y avoir trois degrés de différence entre le centre-ville et le plateau, ce qui change beaucoup de choses pour les plantes et les fleurs ». Puis vient la plantation des massifs d’été qui dureront jusque mi-septembre. Le moment sera alors venu de créer les plantations automnales.

De la serre aux massifs, l’équipe des espaces verts crée des merveilles naturelles pour les yeux.

De la serre aux massifs, l’équipe des espaces verts crée des merveilles naturelles pour les yeux.

Mais pour les jardiniers, la météo n’est pas la seule surprise. Sous serre, l’ennemi s’appelle la cochenille blanche, l’oïdium, le midiou ou la fumagine. Sans oublier les pucerons, les rongeurs ou la mouche blanche. « Et dehors, certains volent ou détériorent les créations. Des gens laissent les crottes de chiens dans les massifs ou abandonnent leurs papiers et sacs plastiques », déplorent-ils.

« On aimerait développer encore plus de créativité, passer un peu de temps à découvrir les toutes dernières tendances dans des salons spécialisés, mais le rythme est soutenu tout au long de l’année », regrette Delphine Mouchelet.

Pourtant, la modernité et l’originalité sont belles et bien présentes à Vernon sous l’impulsion de toute l’équipe. « Nous entretenons des jachères fleuries, des massifs vivaces ou des gazons évolutifs, pratiquons la permaculture… et créons parfois même des mélanges de légumes dans les massifs : céleri, salades, concombres, plantes condimentaires ou haricots. Des arbres fruitiers aussi : pommiers muriers framboisiers », détaille d’un air gourmand Johann Hervieu.

Plus de deux cent suspensions décorent la ville pour 4 jours de pose.

Plus de deux cent suspensions décorent la ville pour 4 jours de pose.

3 fleurs au label Villes Fleuries

Et avec des initiatives comme Vernon Verdit, qui permet aux Vernonnais de s’approprier certains espaces publics, la ville encourage ses habitants à prendre part à l’exercice.
« La qualité de vie des Vernonnais et de nos visiteurs est une de nos grandes préoccupations. Cela demande un investissement humain et financier important », concède le maire François Ouzilleau, dont la ville arbore fièrement trois fleurs sur quatre possibles au classement des villes fleuries.

« Ce classement est une carte d’identité à promouvoir pour la ville », précise Nicole Balmary, l’adjointe au maire en charge du développement durable. « La qualité est attendue à plusieurs niveaux, pas seulement le fleurissement. Pour mériter ce classement, nous devons montrer au jury qui passe à plusieurs reprises dans l’année que nous garantissons un excellent niveau d’agrément. Le développement durable passe par plusieurs démarches comme le “Zéro phyto“, c’est-à-dire interdire l’utilisation des pesticides dans les espaces verts et promouvoir les démarches naturelles. Le désherbage se fait par exemple à la main et non plus avec des produits chimiques, ce qui demande forcément plus de temps et d’énergie et génère plus de végétation sauvage », détaille Nicole Balmary. « Nous avons depuis quelques temps supprimé les bâches en plastique pour les remplacer par du paillis naturel, ce qui permet des économies d’eau notamment ». Les écorces plus ou moins fines jouent ce rôle dans les massifs ou dans les pots. Tout comme l’usage des coques de fèves de cacao. Saurez-vous en trouver dans la ville ?

AVEC SPIPOLL, DEVENEZ UN PAPARAZZI DE LA BIODIVERSITé à VERNON !

Devenir acteur dans un programme de sciences participatives, ça vous tente ? Le suivi des insectes pollinisateurs Spipoll est fait pour vous ! Si vous avez un appareil photo numérique, si vous aimez les insectes et si vous êtes soucieux de la biodiversité, c’est à vous de jouer… LDevenir acteur dans un programme de sciences participatives, ça vous tente ? Le suivi des insectes pollinisateurs Spipoll est fait pour vous ! Si vous avez un appareil photo numérique, si vous aimez les insectes et si vous êtes soucieux de la biodiversité, c’est à vous de jouer… Le principe du programme Spipoll est simple et regroupe trois étapes :

  • Étape 1 : une séance photos. Pendant vingt minutes, vous choisissez un type de fleur et vous prenez en photo toutes les sortes d’insectes qui viennent la butiner. Cet affût peut être renouvelé à plusieurs reprises en notant les horaires.
  • Étape 2 : le tri et la mise en forme de photos en n’envoyant qu’une photo par espèce d’insecte détecté au format 4:3, tête de l’animal en haut.
  • Étape 3 : le chargement sur la plate-forme Spipoll.org, qui vous aidera à identifier de quelle plante et de quels insectes il s’agit. Vous pouvez aussi rendre compte de différents facteurs comme la météo ou l’environnement de votre poste d’observation.

Mais à quoi tout ça va bien pouvoir servir ? Ces données rassemblées grâce à de nombreux paparazzi des insectes sont ensuite analysées par les scientifiques qui peuvent ainsi apporter une meilleure connaissance du monde animal et végétal.

AVEC SPIPOLL, DEVENEZ UN PAPARAZZI DE LA BIODIVERSITé à VERNON !

3 questions à … Nicole Balmary

Adjointe au maire en charge du développement durable

Nicole balmary  adjointe au maire  en charge du développement durableParlez-nous du Label Villes Fleuries où Vernon compte trois fleurs

Ce sont des critères nationaux et reconnus, mais le fleurissement n’est qu’un critère. La qualité est attendue partout : amélioration du cadre de vie, attractivité touristique, circulations douces, préservation du lien social, biodiversité… En 2016, Vernon avait reçu le prix de l’accueil touristique pour ses nombreux aménagements et propositions à l’attention des touristes.

Qu’est-ce que la biodiversité ?

C’est accepter que la nature ait sa place au cœur de notre quotidien, le règne animal comme le végétal. C’est un sujet essentiel à l’ère de la sixième extinction des espèces. C’est aussi une façon de faire attention à notre santé. La biodiversité est une préoccupation nationale forte, que l’on décline localement en ayant nommé à Vernon un responsable biodiversité. Il est chargé de promouvoir les écopâturages avec notamment des vaches sur les terrains communaux, le développement des jardins familiaux ou la promotion des ruches. Il a aussi pour mission d’encourager les pass « Jardins urbains » de l’opération Vernon Verdit…

Les pass « Jardins urbains » de Vernon Verdit ?

Vernon encourage ses habitants à exercer leur « main verte » en mettant à leur disposition des espaces cultivables . C’est une démarche participative visant à végétaliser le domaine public. Nous encourageons aussi des associations comme « Les incroyables comestibles » qui favorisent « le manger sain et le vivre ensemble » (rendez-vous le 17 juin aux Douers à partir de 14h30 – voir page « associations »). Enfin, nous encourageons les Vernonnaises et Vernonnais à contribuer aux sciences participatives (voir encadré page 7).

 

Partager cet article

Laisser un commentaire