Ils veillent sur la sécurité de nos routes

Publié le29 janvier 2016 » 2083 Views»

Karine Barral-Leclerc – Responsable de l’agence routière départementale de Vernon

Régis Collet – Responsable exploitation

 Ils veillent sur la sécurité de nos routes

Les premières neiges, tombées dans la nuit 15 janvier, étaient l’occasion d’interroger l’agence routière, qui entretient les grands axes au quotidien.

 Vernon Direct : Quel est le rôle de l’agence routière de Vernon ?

Karine Barral Leclerc : Il y a cinq agences routières aujourd’hui sur le département.

Celle de Vernon couvre un territoire qui va jusqu’à Gisors, Pacy-sur-Eure, Les Andelys et Etrépagny.

L’agence elle regroupe 53 personnes, avec un pôle administratif, un pôle d’exploitation et des chefs d’équipes qui sont positionnés sur des centres techniques : à Etrépagny, à Vernon, aux Andelys et à Pacy-sur-Eure. Ça permet d’être au cœur du territoire et d’intervenir plus rapidement sur les routes. Il y aussi un pôle techniciens VRD dont la mission est d’apporter des conseils aux élus pour tous leurs aménagements de sécurité.

 

VD : Vous intervenez sur toutes les routes ?

KBL : Sur les routes départementales, nous sommes gestionnaires du réseau. En agglomération le maire a le pouvoir de police, hors agglomération c’est le président du Département. Mais nous pouvons intervenir sur toutes les routes : sur le réseau départemental en tant que prescripteur et sur les autres en tant que conseil car nous avons une compétence technique.

Régis Collet : Sur le territoire de Vernon, nous intervenons sur les départementales : la 6015, la 181 (Evreux-Beauvais), la 128 (avenue Foch).

 

VD : Ces routes sont importantes ?

RC : 12.000 véhicules circulent sur la 6015 chaque jour et 9000 sur la 181. Sur le pont Clemenceau, la moyenne est de 40.000. Un tel trafic explique les difficultés qu’on peut rencontrer quand on fait des travaux, en particulier quand ils prennent du temps, comme ceux de cet été.

 

VD : Parlez-nous du plan hivernal.

RC: je suis en particulier chargé en particulier de la viabilité, estivale ou hivernale. Je suis en charge de rédiger le PEVH, le plan d’exploitation pour la viabilité hivernale, qui est issu du DOVH, dossier d’orientation de la viabilité hivernale. C’est le cadre qui dit quand on sort et pourquoi on sort.

La viabilité hivernale va à peu près du 15 novembre au 15 mars. Elle mobilise du personnel en plus.

Nous avons quatre centres et deux secteurs, nord et sud. Sur chaque secteur, un patrouilleur vérifie l’état des routes. Les équipes d’astreinte vérifient la météo tous les soirs sur un site relativement fiable et décident s’ils doivent sortir, ainsi que l’heure de sortie.

Le patrouilleur sort avec les instruments pour prendre la température de l’air, l’hygrométrie et la température du sol. Ces trois données nous permettent d’extrapoler ce qui peut se passer.

KBL : C ‘est assez changeant. Cette nuit, nous avons pensé que nous ne sortirions pas, et d’un seul coup la neige est tombée, de la neige fondue, et après de la neige qui tenait. Nous avons fait notre première sortie de l’hiver pour faire un salage préventif.

RC : Quand l’intervention est décidée, on appelle les gars, qui doivent préparer le camion. On n’a pas le droit de le pré-remplir, il faut charger le sel. Nous prévenons aussi le service à Evreux qui met à jour la base de données info-route pour donner l’information aux usagers. Nous prévenons tous nos partenaires : ville de Vernon, communautés de communes. Ils peuvent voir s’ils sortent aussi sur leur secteur.

En complément du Département, la ville a mis en place son propre plan neige, avec également une astreinte. Pour connaître les détails de ce plan qui couvre tout le territoire communal, rendez-vous sur : www.vernon27.fr/Vie-pratique/Plan-hivernal

Pour être informés en temps réel sur les conditions de circulations, consultez www.inforoute27.fr

Partager cet article

Laisser un commentaire