La littérature s’invite au château

Publié le10 mai 2017 » 308 Views»

Salon du Livre Vernon

La deuxième édition du salon du livre aura lieu le dimanche 21 mai, de 10h à 12h30 et de 14h à 18h, au château de Bizy. Plusieurs rendez-vous auront lieu, comme des cafés littéraires, des rencontres et des dédicaces.

La journée s’organisera autour d’une cinquantaine d’auteurs, il devrait y en avoir pour tous les goûts. L’entrée est gratuite, comprend le parking, la visite du parc et le salon du livre.
« C’est parti avant tout de la volonté de la municipalité, qui souhaitait relancer le salon à Vernon », décrit Caroline Kemlin, expert agricole et foncier de Bizy.

Un événement qui rassemble

C’est une manifestation littéraire à laquelle la famille Vergé, propriétaire du château de Bizy, a toujours tenu car elle aime les livres et la littérature.  L’année dernière, au moins 1500 personnes se sont déplacées pour assister au salon du livre. « L’événement a tellement de succès, que l’affluence est égale voire supérieure aux journées du patrimoine », ajoute Isabelle Vergé, la propriétaire du château. « Nous espérons seulement une meilleure météo que l’année dernière, que le temps soit un peu plus clément avec nous », sourit Caroline Kemlin, « mais nous sommes très contents d’accueillir tous ces auteurs, et il y avait beaucoup de demandes pour peu de place ! »

Un cadre magnifique

Ce ne sont pas les membres du château qui organisent le salon. Tout est dirigé par Jean-Philippe Deflorenne, organisateur de l’édition précédente.  « Il est venu nous voir pour que l’on reçoive le salon. Nous avons évidemment dit « oui », et nous sommes heureux d’apporter ce bel écrin, où les auteurs sont contents de venir découvrir le château et les visiteurs également », explique Isabelle Vergé. Les auteurs étaient satisfaits de l’organisation de l’édition de 2016.  Ils ont eu le privilège de déjeuner ensemble, puis de visiter le château avec un membre de la famille Vergé.

L’occasion de découvrir ou redécouvrir le château

Thomas Huré, Isabelle Vergé et Caroline Kemlin sont prêts à accueillir les cinquante auteurs dans la salle de l’Orangerie.

Thomas Huré, Isabelle Vergé et Caroline Kemlin sont prêts à accueillir les cinquante auteurs dans la salle de l’Orangerie.

Les visiteurs auront accès aux trois parcs, à l’orangerie, au salon de thé et aux écuries pendant la journée du 21 mai. Seuls ceux qui souhaiteraient visiter le château entièrement devront payer le ticket d’entrée.
Les retours des visiteurs de 2016 ont été positifs, beaucoup d’habitants de Vernon venaient découvrir le château pour la première fois. « C’est une bonne vitrine pour le château, ça incite les gens à venir et le bouche-à-oreille fonctionne bien, donc les gens sont au courant de nos manifestations », ajoute Thomas Huré, guide au château.

 

 

 

Un salon du livre éclectique

Les passionnés de romans, de biographies, d’ouvrages d’histoire, de bandes dessinées retrouveront jusqu’à 18h, une cinquantaine d’auteurs du monde de la littérature mais aussi du théâtre, du cinéma
et de la mode.
Il y aura du beau monde pour ce deuxième rendez-vous ! Seront présents Henri d’Orléans comte de Paris, l’avocat Alex Ursulet, la romancière François Bourdin, l’historienne Isaure de Saint Pierre ainsi que la princesse Anne de Bourbon des Deux Siciles.
Il y aura également Gérard de Cortanze dont les œuvres ont été traduites en vingt-cinq langues,
la romancière Patricia Reznikov, l’historien et cinéaste Raphaël Delpard, le volcanologue Jacques-Marie Bardintzeff, les journalistes Jean-Claude Bourret et David Desgouilles et Zappy Max, la figure de proue de l’âge d’or de la radio.
Et ce n’est qu’un avant-goût, les visiteurs qui iront au salon y croiseront des philosophes, la styliste et décoratrice Sophie Rochas, mais aussi une danseuse, Joëlle Quentin-Doucet. Le but de l’organisateur est simple, ne pas imposer de thèmes, pour n’exclure personne. Il a utilisé son carnet d’adresses bien fourni pour contacter différentes personnalités. Petits et grands devraient donc y passer une bonne journée.

3 questions à … Jean-Philippe Deflorenne, organisateur du salon du livre

Ancien libraire à Vernon, Jean-Philippe Deflorenne s’occupe pour la deuxième année consécutive du salon du livre, qui aura lieu au château de Bizy. Mais l’organisateur n’en est pas à son coup d’essai…

Comment devient-on organisateur d’un salon du livre ?
On en vient à organiser un salon, généralement lorsqu’on est libraire et passionné de littérature. J’ai organisé mon premier salon à Vernon en 1993 ! Ensuite, j’en ai fait pas loin de dix-huit, entre Saint-Marcel et Évreux entre 2011 et 2015, j’ai donc un assez bon carnet d’adresses. J’ai confié la recherche des auteurs au vice-président de l’association Livres en fête, Jean-Paul Lefebvre-Filleau.

Quelles sont les nouveautés ?
Pour ce deuxième salon du livre de Vernon, nous avons souhaité renouveler les auteurs. Ils sont au moins 90 % à venir pour la première fois cette année. Ceux qui étaient déjà présents l’année dernière ont une nouvelle œuvre à présenter. Les visiteurs pourront se promener dans le parc du château, échanger avec les auteurs et se faire dédicacer des ouvrages, assister à des cafés littéraires.

Pourquoi le château de Bizy ?
Nous avons choisi de nous installer le temps d’une journée au château de Bizy, car c’est un monument historique et attractif de Vernon, qui sponsorise cette manifestation culturelle. C’est pourquoi nous avons décidé de le faire dans cet endroit emblématique et dans ce cadre magnifique. En plus, le salon est éclectique, petits et grands devraient y trouver leur bonheur parmi les cinquante auteurs. Ce sera aussi l’occasion de personnaliser un cadeau original pour la Fête des mères du week-end suivant.

Les boîtes à livres, pour partager simplement

Boites à livre VernonUlrike Vidalain est une artiste vernonnaise. Elle explique les origines des boîtes remplies de livres à Vernon.
« La médiathèque et la compagnie des livres ont eu l’envie de créer un projet « boîte à livres ». La clinique des portes de l’Eure a trouvé l’idée bonne pour ses patients. Cette dernière, pour un souci de revalorisation des déchets, s’est engagée à construire les boîtes avec des objets de récupération, comme des palettes. »
La première boîte a été installée dans la clinique il y a plus de six mois. Deux de plus seront offertes prochainement à la ville. Le but est de récupérer des livres de la médiathèque, des librairies et d’encourager les gens à en prendre et à en déposer.
« L’idéal serait de nourrir ces boîtes avec une certaine qualité de livre. Mais en règle générale, tous les livres sont les bienvenus », déclare Ulrike Vidalain. Un tiers des patients qui s’en vont donne des livres, et même le personnel s’y met !
Les autres boîtes à livres, notamment derrière la mairie, ont été fournies par le Lions Club.

Partager cet article

Laisser un commentaire