Masayasu Eguchi & Judith Cahen |cinéastes

Publié le23 novembre 2021 » 58 Views»

 

La Rencontre Masayasu Eguchi _ Judith Cahen Cinéastes Au Coeur du Conflit Fukushima

« Au Cœur du Conflit », le dernier film de ce couple de cinéastes franco-japonais, récemment installé à Vernon, sera projeté au cinéma le vendredi 26 novembre à 20h15.

Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

Masayasu : Je suis originaire de Saga, à l’ouest du Japon, près de Nagasaki. En 1990, j’ai quitté Tokyo, j’ai voyagé et je me suis installé à Paris. J’ai longtemps travaillé pour la NHK, la télévision japonaise, et organisé de nombreux tournages dans les musées. En 1996, j’ai fondé Interbay, ma maison de production.

Judith : Depuis mon 1er film en 1995, je mets en scène mon double cinématographique : Anne Buridan. J’aime les réalisateurs qui jouent dans leurs films de Charlie Chaplin à Nanni Moretti en passant par Buster Keaton. En 2013, j’ai rencontré Masayasu et nous avons tout de suite voulu faire un film ensemble.

Quels sont les thèmes abordés par « Au Cœur du Conflit » ?

Judith : Il s’agit d’un essai cinématographique autour de la catastrophe de Fukushima. Nous incarnons un couple franco-japonais dont l’histoire personnelle se mêle à cet événement collectif ayant tué 20 000 personnes. C’est un film sur le désir de cinéma et d’enfants. Le thème du nucléaire est bien-sûr abordé. Au Cœur du Conflit pose des questions, aux spectateurs d’y répondre.

Comment trouvez-vous Vernon ?

Masayasu : Je connaissais la ville, car j’ai tourné plusieurs documentaires à Giverny, sujet qui passionne les Japonais. J’aime Vernon et j’aimerais participer à sa vie culturelle. En 2026, nous célèbrerons les 100 ans de la mort de Monet et je souhaite tourner un film sur le sujet. Je travaille également sur un projet autour des clones numériques de tableaux, cela pourrait, peut-être, intéresser le Musée.

Partager cet article

Laisser un commentaire