Rencontre avec François Ouzilleau

Publié le12 septembre 2017 » 167 Views»

Renforcer les moyens de sécurité et de prévention, donner la priorité au centre ville en améliorant son attractivité… Après deux ans aux commandes de la ville, le maire de Vernon nous dévoile ses projets pour la rentrée.

François Ouzilleau, maire de Vernon, dresse le bilan de cette année écoulée, en abordant tous les sujets importants, tels que la réussite de la saison estivale, la sécurité, les rythmes scolaires… Mais aussi les grands chantiers de la rentrée.

François Ouzilleau, maire de Vernon, dresse le bilan de cette année écoulée, en abordant tous les sujets importants, tels que la réussite de la saison estivale, la sécurité, les rythmes scolaires… Mais aussi les grands chantiers de la rentrée.

 

Vernon Direct  Quel est le bilan de la saison estivale pour Vernon ?

François Ouzilleau  L’été a été une réussite avec beaucoup de manifestations populaires comme « Vernon côtés Seine » qui a connu un véritable succès avec plus de 15 000 visiteurs, dont un très beau feu d’artifice plébiscité par de nombreux Vernonnais. L’opération « No Car rue Carnot » a également montré que piétonisation et attractivité commerciale ne sont pas incompatibles quand on le fait en bonne intelligence. Nous pouvons aussi être heureux de voir que le petit marché de Vernonnet a trouvé son public. Il sera donc pérennisé car il répond à une demande depuis le départ du magasin Lidl, pour lequel nous cherchons toujours une solution de reprise. Quoiqu’il en soit la ville doit continuer à être vivante et animée avec des événements de qualité et sécurisés.

VD  Quels moyens concrets avez-vous déployé pour mieux sécuriser les Vernonnais ?

FO  La sécurité demeure pour Sébastien Lecornu et moi-même une priorité de l’action municipale. Nous recrutons de nouveaux policiers municipaux, nous avons allongé leur temps de patrouilles durant l’été et étendu le réseau de vidéoprotection. Sur ce sujet notre objectif reste inchangé : 50 caméras opérationnelles quadrilleront la ville d’ici à la fin du mandat. Ajouté à cela un parc de caméras nomades que l’on déplace en fonction de l’actualité de la petite délinquance qui perturbe parfois la tranquillité de certains quartiers, comme sur le quai Caméré ou dans le square Maxime-Marchand. Dans quelques mois, nos policiers municipaux seront armés afin de répondre également à l’impératif de leur propre sécurité. Patrouilles pédestres de proximité, délinquance routière, mais aussi lutte contre la pollution et les incivilités sont des sujets qui me tiennent à cœur. Sur la pollution, les consignes sont très claires, tout personne en infraction doit s’acquitter d’une amende de 68 euros. La police municipale a déjà dressé plusieurs dizaines d’amendes. Et pour des sujets aussi graves que la péniche qui a pollué la Seine cet été, ainsi que pour toutes dégradations sur les biens de la commune, nous portons systématiquement plainte.

 « Des caméras nomades sont déplacées en fonction de l’actualité de la petite délinquance »

François Ouzilleau - rythmes scolaires vernon

VD  Pour cette nouvelle année scolaire, quelles sont les nouveautés ?

FO  Le bien-être des petits Vernonnais est essentiel. Comme chaque été, nous avons effectué de nombreux travaux de peinture, de réparations diverses et de mise en conformité, en particulier dans les écoles du Parc et du Centre. Des travaux vont continuer cette année à l’école élémentaire Pierre-Bonnard dans le quartier de Vernonnet. C’est en tout 142 000 € de travaux qui ont été effectués. Après trois ans d’intenses efforts, nous avons réussi à combler le retard laissé par l’ancienne municipalité. L’installation systématique de visiophones et les travaux de clôtures complémentaires vont permettre de mieux sécuriser encore les accès des écoles. En déclinaison du plan Vigipirate, il y aura aussi davantage de patrouilles de police municipale à l’entrée et à la sortie des écoles.

VD  Pourquoi la ville n’est-elle pas revenue sur les rythmes scolaires, comme le permet le Gouvernement ?

FO  Il était hors de question de partir fin juin, dans la précipitation, sur un nouveau temps scolaire sans risquer de tout désorganiser. Les rythmes scolaires initiés en 2014 sont une mécanique assez complexe. Sur cette question, pour le bien des enfants, nous souhaitons prendre notre temps et mener la concertation la plus large possible avec la population vernonnaise. On procède d’ailleurs toujours ainsi sur tous les sujets, c’est un peu notre marque de fabrique, notre ADN. J’imagine même une consultation citoyenne sur le maintien ou pas de ces rythmes, en garantissant toujours aux enfants des activités de qualité.
C’est moderne et concret.

VD  Quels sont les grands chantiers de la rentrée ?

FO  Après la renaissance du quartier Fieschi, de beaux projets sont encore à venir comme par exemple sur le couvent des Capucins, mais aussi sur le Campus de l’Espace où la métamorphose se poursuit avec l’arrivée de nouvelles entreprises ainsi que d’une école d’ingénieurs. La reconquête des berges de la Seine (première tranche rive gauche) est en train de s’achever. Avec le projet de « la Seine à Vélo » (rive droite) portée par le Département, notre pari avec Sébastien Lecornu, de transformation de la ville par son fleuve et ses anciennes friches devient concret. Maintenant, une deuxième étape doit démarrer avec le travail de requalification de la départementale 6015 en boulevard urbain et surtout la première tranche d’aménagement de l’opération Cœur de Ville 2020. Nous inaugurerons également à l’automne un nouvel équipement dédié à la politique de l’emploi et de la formation : le pôle des compétences situé dans l’ancienne école des Boutardes. Les associations ALFA, Mission Locale, mais aussi le CIO et les Restaurants du cœur y emménageront.

François Ouzilleau - Voeux Sna Vernon 2017

VD  L’hyper-centre fait aussi partie du projet de transformation de la ville ?

FO  Pour notre Cœur de ville, après avoir mis en lumière nos monuments dont le dernier est la Mairie, et remis en marche les fontaines comme celle de Paris, les jeunes urbanistes qui ont gagné le concours d’architecture européen Europan vont s’atteler à repenser la place de Paris (avec le square Benjamin-Pied) et une grande partie de la rue Carnot. Cette artère principale et cette place d’entrée de ville vieillissantes sont la première étape de la transformation de notre Cœur de ville tant apprécié pour la qualité de ses commerces. L’attractivité des centres-villes passe également par un renouvellement moderne et qualitatif des espaces urbains. Nous présenterons le projet dans les mois qui viennent pour un début de travaux printemps 2018.

 « Après les anciennes friches et la reconquête de la Seine, c’est au tour du centre-ville d’engager sa transformation »

VD  Pour le centre-ville, quelles sont vos priorités quotidiennes ?

FO  Comme je l’ai dit lors des vœux, la propreté de la ville et en particulier de son hyper-centre est un enjeu vital pour notre attractivité commerciale et touristique : c’est pourquoi nous avons fait l’acquisition de nouveaux équipements d’entretien. Sur ce sujet, l’efficacité est ma boussole : je ne m’interdis donc aucune solution.

« Les incivilités liées à la pollution sont immédiatement sanctionnées »

 VD  Le centre-ville, c’est aussi la question de son accessibilité et donc du stationnement, allez-vous faire des ajustements ?

FO  Comme nous l’avons toujours dit, la gestion du stationnement en centre-ville n’est pas figée. Ce que l’on constate un an après la délégation du stationnement à des professionnels, c’est que chaque usager peut se garer facilement maintenant à Vernon. Navetteurs, consommateurs, résidents et actifs : il y a des places dédiées pour chacun au même prix, et pour une qualité de service supérieure à ce qui existait. La réforme a permis d’éloigner les voitures ventouses, ce qui était notre objectif. Le nombre d’abonnés ne cesse d’augmenter chaque mois avec une pointe avant l’été à 435 abonnements.

 « Stationnement : notre délégataire va procéder à des adaptations »

VD  Votre pari de réformer le stationnement est donc en passe d’être gagné ?

FO  Je ne veux pas tirer de conclusion hâtive mais j’estime que nous allons dans la bonne direction. Rendez-vous compte : nous avons même trouvé une solution gratuite pour les salariés de notre hôpital ! 200 Vernonnais navetteurs ont aussi acquis la gratuité du stationnement grâce à notre réforme : c’est autant de voitures ventouses qui disparaissent du centre-ville ! Seul le parking de la Collégiale ne trouve pas son public. Notre délégataire va donc procéder à des adaptations en concertation avec nos partenaires dans les prochaines semaines, notamment sur la durée du stationnement gratuit, qui a déjà été doublée depuis notre arrivée, mais aussi sur les plages horaires. Sur ce sujet, comme sur d’autres, il y a ceux qui critiquent alors qu’ils ont eu la capacité d’agir et ceux qui agissent. Ce qui est certain, c’est que la solution de facilité aurait été de ne rien faire pour ne mécontenter personne. Ce n’est pas franchement notre état d’esprit.

« Place De-Gaulle : nous avons gagné notre expertise judiciaire »

VD  Où en êtes-vous avec le contentieux de la place De-Gaulle ?

FO  Les travaux qui ont été faits sur cette place centrale auraient pu être une vraie réussite mais ils sont catastrophiques.  J’en veux toujours autant aux entreprises qui sont intervenues qu’à l’ancienne municipalité qui a lancé ce chantier de 1.5 millions d’euros en urgence juste pour des raisons purement électoralistes. Nous avons gagné notre expertise judiciaire puisque la responsabilité des constructeurs a été reconnue. Nous avons maintenant entamé des négociations pour une indemnisation amiable. Si certaines entreprises n’acceptent pas les dires de l’expert, nous irons en contentieux. La somme récupérée ne permettra pas de refaire une place neuve dans l’immédiat alors qu’elle en aurait tant besoin… Donc nous procéderons seulement à des reprises provisoires quand l’urgence le nécessitera. Comme nous n’avons jamais imaginé remettre de l’argent pour les projets ratés de l’ancienne équipe municipale, puisque nous avons notre propre programme à appliquer, je proposerai aux Vernonnais avant la fin du mandat de se prononcer sur le devenir de cette place quand nos finances nous le permettront. Il est hors de question que les contribuables payent deux fois l’ouvrage en si peu de temps. Je regrette cet immense gâchis.

 « Quand c’est possible, on le fait. Quand cela ne l’est pas, on le dit »

R_DSC_7931-2

VD  Bientôt deux ans que vous êtes devenu maire de Vernon, quel regard portez-vous sur votre action ?

FO  Les Vernonnais commencent à mieux me connaître et savent que je suis plutôt discret. La Mairie me quitte rarement car j’ai toujours la crainte d’avoir oublié de répondre à quelqu’un ou de voir un dossier ne pas avancer comme je le souhaite. Le diable se niche dans les détails et j’ai été sensibilisé aux travaux ratés ou à l’urbanisme non maîtrisé de nos prédécesseurs quand Sébastien Lecornu m’a confié les rênes de cette délégation en 2014. Cela n’a fait que renforcer mon côté exigeant. Une chose est certaine, et cela les Vernonnais peuvent en attester : quand je suis saisi d’un problème, je le gère personnellement. Je préfère les contacts directs avec les Vernonnais plutôt que les grands discours. Les effets de manche, ce n’est pas mon style donc je dis toujours la vérité sans détour. Quand c’est possible, on le fait. Quand cela ne l’est pas, on le dit. Le bilan d’un maire ne se juge pas à mon sens au bruit qu’il fait mais aux résultats que lui et son équipe obtiennent… Les Vernonnais se prononceront là-dessus dans quelques années !

Partager cet article

Laisser un commentaire